arthur_B

Dans le papier précédent je disais : "Nos décideurs ont que faire de l'écologie réelle"

Je viens de capter la nouvelle sur France Info il n'y a pas une demi-heure : une papetterie du côté d'Arles qui recycle les papiers et cartons pour toute la région et auto-produit son énergie ; donc autonome ; a fermé, collant un tas de gars sur le carreaux. Elle appatient à un groupe américain (donc international).

Fut un temps où l'Etat sauvait les grandes entreprises éventuellement en les nationalisant. Aujourd'hui ce discours est puant et faut laisser faire les choses au profit des puissants.

Parce que voilà : le groupe en question n'est pas en faillite : il installe une usine en Pologne et a engrangé des milliards de bénéf cette année.

Qu'est-ce que je disais aussi dans le papier précédent ? Je disais : "Mais les seigneurs s'en moquent : ce qui profite à la croissance c'est l'épuisement des ressources en produisant sans cesse du neuf qui génère des marges bien plus importante pour des sociétés cotées en bourses."

On peut nous bassiner avec de l'écologie et du développement durable après ça ! Le papier d'Arles ira se faire retraiter en Pologne - quelle économie d'énergie ! - et nos prolétaires locaux seront à lacharge de la société en quête d'un graal incertain forcément plus mal payé qu'avant.

Le pire voyez vous, c'est que cette politique imbécile ne sers même pas leur idole au patrons : la croissance. Parce qu'un chômeur consomme forcément moins qu'un travailleur payé, qu'il soit écolo ou pas !

Comme on disait quand j'étais marmot dans la cour de récré : "tous les fous sont pas renfermés" !