Gaspillage ? Pas pour tout le monde...

SANY0430

Un diable dans un débarras, quoi de plus banal ? Et qu'est-ce que ça fout là ?

C'est que celui-ci a une histoire directement liée à ce dont on cause ici.

Ça commence un après-midi de 1999. Sur une petite route qui relie Varzay à la D150. Un peu après le haras, des bois, un sentier qui s'enfonce dedans à droite et à gauche.

Ce qui m'a poussé à décider de nous arrêter là ? Juste une impulsion (intuition ?)... Pourquoi ai-je soudain eu l'envie de me dégourdir les pattes à cet endroit   ? Et pourquoi ai-je choisi le coté gauche ? Il était plus simple de s'arrêter à droite et de suivre le sentier de droite. Mais avec moi faut pas trop chercher...

DECHARGE_HARAS_VARZAY

Ci dessus une capture d'écran qui vous montre =>

flèche verte :

Varzay

En A : 

Le Haras

Flèche rouge : 

l'endroit à peu près.

Parce que là, à trente mètres de l'orée, une des plus grosses décharges sauvages qu'il m'ait été donné de voir dans la région. J'y suis retourné il y a trois ans, elle est désormais enfouie sous les broussailles mais des extensions sont apparues alentour.

A l'époque, j'ai été un peu secoué. Un trou et de tout dedans, de tout vraiment. Même le cadavre d'un fox terrier.

En ce temps là, je n'avais pas idée d'en faire des photos. D'ailleurs j'avais pas d'apn et je n'avais même pas idée de l'usage d'internet... De l'informatique je savais comment tirer un BC ou un bordereau d'envoi, tout juste. Alors publier ce qui me choque sur internet, pensez.

Nettoyer ça : il eût fallu plusieurs camions et un tractopelle.

Le brave diable que vous voyez ici vient de là.  Initialement je l'ai trouvé avec les deux roues tordues, pratiquement en 8. A coups de marteau et à l'aide de pinces je les ai passablement redressées et il a servi quelques années comme ça jusqu'à ce que je déniche une paire de roues d'occase. Je m'en sers encore aujourd'hui pour aller chercher ma bouteille de gaz au magasin.

Et à propos de bouteille de gaz, j'en ai trouvé une là-bas que j'ai embarquée et offerte à une assos d'aide aux chômeurs de Montendre.

Et aussi bien d'autres choses utilisables. Je me souviens d'un chargement (on a fait plusieurs voyages) où la bagnole était pleine jusqu'à la gueule... On est allé Saint Romain de Benet, à l'Emmaüs le plus proche. Ils n'en revenaient pas. Ils ont déchargé eux-mêmes la voiture, n'arrêtant pas de remercier. C'est vous dire que quand on passait par temps sec et peu après un dépôt on y trouvait des choses propres.

Hé oui : sur ce coup là, on n'a pas vraiment nettoyé la décharge, on l'a juste soulagée un peu... Et dans l'histoire, on a presque tout donné, peu vendu ; au plus quelques perles de valeur relative comme des vieux cuivres qu'il fallait débarrasser du vert de gris, et quelques vielles poteries que nous avons dû décrasser sacrément. Il nous reste ce diable et quelques bricoles. Mais qu'aurait-on fait de tout ça hein ? Et si on l'avait laissé, aujourd'hui ce serait perdu, irrémédiablement, et ça contribuerait à la pollution. Remarquez, un peu plus ou un peu moins... Parce que là-bas, ben y'a encore des tas de choses enfouies, et pas du meilleur aloi.

De là bas nous avons aussi sorti des produits toxiques, des piles par dizaines, des bouteilles par centaines, des papiers par kg, des radiographies etc... Toutes choses mises au recyclage approprié. L'horreur à l'état pur. 

Combien de ces dépôts sauvages oubliés ? J'en connais d'autres comme ça qui eux, ont été juste enfouis à coup de bulldozer, et dont les miasmes un jour nous reviendront en pleine figure. Nos enfants plus que nous. Mais quel est le souci que nous avons des générations futures ?