Ouais, enfin, on fait figure de vernis au regard de nos potes vendéens que je plains de tout coeur. 8 plombes du mat, malgré une nuit quasi blanche ; j'ai des séquelles de 99 où là j'étais au coeur du problême ; je suis dehors. Ma première pensée est pour notre tas de ferraille qui prétends au titre de carosse. Pauvre Titine ! Elle a du sacrément baliser toute seule dans le noir avec toutes sortes de machins qui virevoltaient autour comme une nuée de moustiques. Me v'la donc en route pour la consoler, mais du coup j'en ai oublié l'APN... Fallait-il que je sois perturbé ? Ca n'arrive jamais. Et c'est bien domage. Z'auriez vu le chantier ! Les inconscients qui, comme je le disais dans un précèdent papier ne rentrent jamais leurs poubelles les avaient laissés dehors malgrès l'alerte rouge. Alors les rues n'étaient qu'un dégueulis de détritus divers. Par-terres d'immondices et pelouses de déchets, sans doute pour justifier notre appellation de "ville fleurie".

Un de mes voisins, le seul de la rue, était du nombre. Ses poubelles couchées béaient sur le trottoir, leur contenu étalé sur la longueur.

Au retour, ayant constaté que Titine avait, comme en 99, été parmi les mieux loties, j'ai ramassé le gros des emballages. Tant pis ils iront dans ma poubelle adéquate. Vais pas relever leur conteneur en plus non ?

SANY0466

14 h = je suis ressorti avec l'APN, un sac poubelle et un balais cette fois. Ca donne un aperçu de ce qui restait après mon premier passage. J'ai nettoyé en gros. Laissé une bonne partie des feuilles mortes et quelques morceaux de baguettes de pain détrempées en me disant que les tourterelles en profiteraient peut-être un peu. Si ça sèche un brin j'irai leur émietter.

SANY0468

Je suis aussi sommairement intervenu, mais moins soigneusement sur une rue perpendiculaire parce que je supputais qu'une partie des détritus qu'on y trouvait provenaient de notre rue.

De ces évênement je retire encore unefois que j'ai raison sur toute la ligne : tant que la mairie ou la communauté d'agglomération n'auront pas une politique volontariste contraignant les "citoyens" (?) à rentrer leurs poubelles quand elles n'ont pas à être sorties, le même cas de figure se reproduira. Parce que cette tempête, c'est une parmi d'autres à venir. Ce dernier point je l'ai développé autrefois ailleurs, et j'ai eu l'occasion d'en parler à certains(e)s membres de mon réseau internet.

photos_ville

Pour des photos des dégats sur la ville, cliquez sur la bannière ci-dessus. C'est celle d'un blog local animé par un excellent photographe de presse.
NB : je me suis amusé à "arranger" sa bannière à ma façon, avec des éléments de son blog, parce que j'ai trouvé que ça convient mieux à mon style. Excuses moi Eric : j'peux pas m'empêcher de bidouiller, c'est une manie ;-)