Quand il part en vadrouille pour ses congés le voisin nous largue ses poubelles sur le trottoir une semaine à l'avance et les abandonne ainsi jusqu'à son retour... Dans une ville où, en dépit des interdits on en tolère sur les trottoirs à longueur d'année ; faut voir la place saint Jean à ce sujet, mon quartier, un des coins où c'est flagrant ; pour voir de quoi il retourne. Notez bien que je viens d'avoir l'occasion de visiter les quartiers de la Tour Chabot et de la Gavacherie trois fois en un mois et les ai franchement trouvés plus propres même si c'est pas parfait. Je n'allais jamais par là-bas avant, mais là j'avais besoin de me forcer à marcher alors je suis parti un peu au hasard...

DSCN3673

Ca c'est le résultat de la politique du voisin..; une bagnole qui se gare à une place où ce n'est pas autorisé, il n'est resté que deux heures au contraire des ventouses habituelles, et renverse les poubelles avec le cul de sa tire. Il les as redressées mais n'a que partiellement ramassé ce qui c'était répandu sur la rue. Du coup on se retrouve avec une poubelle à déchets ménagers qui dégueule. Parce que l'autre andouille, comme d'hab, il avait foutu un peu n'importe quoi dans sa poubelle à emballage, l'autre étant déjà pleine et contenant déjà n'importe quoi.

DSCN3674

Du coup c'est ma pomme qui ait nettoyé ça et un peu plus puisqu'il y en avait jusque dérrière la voiture bleue. J'ai aussi ôté le sac qui dépassait de la poublle à déchets ménagers et l'ai trié. Comme d'hab y'avait tout et n'importe quoi mélangé. J'ai remis les emballages plus quelques autres dans sa poubelle à emballages que j'avais trouvé ce we en forêt et que je n'avais pas eu le courage de mettre en container public à cause de la grêle (il a grêlé du coté de Saint Sauvant Samedi). C'est comme ça que j'ai appris que mon voisin boit lui aussi la bibine au demi-litre en canette, lui un cadre, comme n'importe quel zonard du quartier, et qu'il gaspille la nourriture et en particulier le pain (remarque : ça je le savais déjà). Il a pas encore percuté que le pain va aux déchets verts ou peut être recyclé pour les animaux... A condition d'en avoir de trop. Comment se fait-il que nous on n'en n'ait jamais de trop ? Quand j'en mets à recycler c'est que je l'ai trouvé à traîner. J'en ai déjà parlé dans ces pages. Il mélange allègrement le verre, mal nettoyé, les déchets de bouffe, les emballages etc... Notez que ses containers ont déjà été refusés plusieurs fois, mais ça ne lui sert pas de leçon. Si instruit et complètement bouché à l'émeri. Vous me direz : "- t'es pas dégouté à tripatouiller tout ça ?" Je vous réponds : j'ai des gants, les mains et le corps, c'est comme le cul et la gueule, ça se lave, les fringues itou. Et croyez moi que quand j'atais magasinier en pièce auto ou que je bossais à la cambrousse, c'était pas non plus d'une propreté reluisante hein ? C'est la foire aux beaufs, aux j'menfoutisme. Y'a guère que le Courrier de l'Ouest pour s'étonner encore que les gens n'ont toujours rien assimilé pour une majorité d'entre eux (et non pas une minorité comme ils le pensent) ; mon prochain papier vous montrera aussi bien... En attendant vous pouvez cliquer ci-dessous et penserez à mon papier sur le cadavre de biche de l'autre jour :

2011_02_27_232555