chariot_37

Jean-Pierre, un lecteur de la Nouvelle République s'est ému d'un chariot de supermarché en vadrouille dans le hall de son immeuble. relayé par le célèbre chroniqueur Théo (accès à l'article en cliquant sur l'image ci-contre).

J'intervins en disant que c'était en définitive chose commune dans le coinstot et que j'en connais au moins une douzaine qui se promènent tout seul comme ça. Certains apparraissent, disparaissent, et réaparraissent un peu plus loin. J'ai même vu un quidam, un dimanche, dans ma rue, en promener un vide. Il est passé au moins trois fois dans la rue avec le chariot tout aussi vide à chaque passage. Y'en a que ça amuse. Je peux pas être toujours sur la brêche hein ? C'est pourtant vrai ce que je raconte. Et dans cette cité où le civisme est, comme en témoigne le présent blog, une seconde nature du citoyen lambda, la randonnée de chariot un fait banal. La photo ci-contre est celle du dernier que j'ai rangé. C'est au Leclerc du centre ville. J'étais content d'eux récemment. Ils ont fait un effort considérable de propreté du parking et renouvelé entièrement leur parc de chariots qui étaient pour la plupart tous pourraves. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi les gens coincent leur jetons dedans. J'en ai trouvé plusieurs, que j'ai débloqués en quelques minutes. J'en ai une collection assez conséquente maintenant... Si ça intéresse quelqu'un, dites-le moi. Y'a de tout : métal, plastiques, et même rares. Mais ce chariot là, en photo, il n'était pas bloqué le chariot. Et nous sommes à cinquante mètres du plus proche emplacement pour le ranger. Ce que j'ai fait bien sur. Et j'ai empoché le jeton évidemment. Trois dans la même journée, ça va monter vite à ce régime là !
sac_leclercIl est d'ailleurs des chariots comme des sacs et cabas de la même enseigne ; c'est écrit sur le fond, avec deux codes barre distincts : "échange" et "remboursement", d'autres enseignes se contentent de les échanger à vie, comme Carrefour Market par exemple. C'est écrit dessus. Certains, comme intermarché ne veulent que les sacs en provenance du magasin qui les as vendu ; enfin, c'est ce qu'ils appliquent ; mais Leclerc, eux échangent ou remboursent rubis sur l'ongle. ce qui les arrange en termes d'image, et m'arrange aussi parce que j'y trouve une petite compensation à mon investissement de nettoyeur de décharges sauvages bénévole. C'est par dizaine que les gens qui n'ont toujours pas pris la mesure des choses les jettent n'importe où. J'en trouve partout, de préférence en pleine nature. Solidaire de leur démarche, je les ramasses et leur rapporte. L'autre jour, nous sommes arrivés à l'un des magasins de la marque avec une brassée de trente plus trois cabas du même bois ! Et vous savez ce qui s'est passé ? Une cliente, genre vioque embourgeoisée, qui nous regardait encaisser quatre malheureux zeuros s'est écriée : "- ça se rembourse ? Je savais pas". Elle n'avait pas eu idée de lire ce qu'il y a d'écrit sur ses sacs ! Il est vrai que l'info n'est pas toujours faite même par les sites qui ont pris conscience par ailleurs de l'impact du problème et de son importance. Témoin le site que je vous invite néanmoins à visiter pour votre information en cliquant sur l'image du sac Leclerc.
Non j'suis pas payé pour leur faire de la pub, mais tant que les gens seront comme ils sont ; bigleux et obtus ; je travaillerai pour Leclerc en échange de quelques malheureuses piécettes. Le jour où ils cessent de rembourser, c'est à la poubelle que je les mettrai et ce sera bien dommage. Ou je les brûlerai, je ne sais pas trop...

 

2011_04_21_131033 

 

Ceci dit, je vous invite à privilégier le sac coton ou tissus, le panier, le chariot à roulette aussi ; c'est moins lourd ; où si vous faites vos courses en voiture : la cagette permanente dans le coffre. Pour conclure et revenir au sujet premier de ce papier : Rangez vos chariots bordel ! Un chariot égaré, le magasin en rachète un autre et... répercute le coût sur ses prix. Ca vous coûte d'abord à vous ! Par ailleurs un chariot en ballade, poussé par le vent ou une main avinée malveillante ; ça arrive ; peut provoquer un accident. Imaginez une seule seconde que ce soit votre frère, mère, amante ou vous-même la victime finale ?