visiteur5000

 

5000° visiteur ce matin vers 9h 00 - Ca méritait bien une coupe non ?  Merci à ces 5000 courageux. Vos coms, vos encouragements, ici ou par contact mail, me sont une aide précieuse.

Mais combien de dégueulasses ont été impactés par ce blog ? A l'intant les infos dénoncent le gaspillage de nourriture, relayant ainsi France Nature Environnement. Il serait temps. Canal Décharge, de loin en loin, le fait depuis ses débuts, prolongeant une démarche entreprise sur le net il y a plusieurs années sur "Fenêtre dans la Brume" comme catégorie annexe de ce blog générique aujourd'hui disparu (du moins comme titre d'un de mes blogs : le mail associé existe encore).  Ca prouve que publiquement j'étais un pionnier, parce que du temps de la catégorie "dégueulasse" sur FDLB, j'ai reçu moult insultes, agressions, avanies pour, je cite, "ma morale à deux balles de donneur de leçons" (pour les moins agressifs)... Pourtant ça ne faisait que prolonger une démarche concrète commencée bien longttemps auparavant. Je ris d'ailleurs à cet instant à l'évocation de certains écolos de Seine et Marne qui, imbus de leur suffisance, s'imaginaient que c'était eux qui m'avaient incités à agir dans ce sens au prétexte que j'avais rallié leur cause. Marioles va ! Comme si je n'avais pas été motivé par la saleté de la nature bien avant eux, moi qui l'ai sillonnée en vélo dès l'âge de 7-8 ans et me suis offert des milliers de bornes depuis, en cyclo-campeur notamment, du temps où je pouvais. Je pourrais évoquer bien des choses... Ce serait trop long...

Image_002

Le gaspillage n'existe pas que dans la grande distribution ; et je l'ai déniché aussi chez les bios végans greenwashers... Et si l'on ne gaspillait que la nourriture ! Vêtements, objets en état de fonctionner etc...

C'est pour cela que ce blog continue.

Pauvre Eric, je pense à lui à cet instant, qui était persuadé de l'impact de mon blog et de la promotion apportée par l'article que m'avait consacré gentiment la Nouvelle République, publiant ensuite plusieurs articles de moi...  Hélas, l'impact est bien mince. Mais j'ai le sentiment d'être moins seul qu'au début néanmoins. Que mes détracteurs mordent ce qu'ils ont à mordre : je continuerai tant que je pourrai. Contrairement à ce qu'ils pensent, je ne cherche pas le prestige : tout le monde vous dira que je suis assez sauvage et ne me lie guère, toujours un peu en réserve, en retrait. Si je parle de mon action, c'est pour, à mon échelle, essayer d'apporter ma pierre dans la mesure de mes moyens à un monde que je voudrais autrement sans attendre les autres. Dans ma vie je n'ai jamais eu besoin de leader. Même quand j'étais encarté quelque part, j'étais, selon le mot de Pascal L., un ancien pote de Seine et Marne, un "poil à gratter toujours à chercher le grain de sable qui coince"... Je n'ai jamais su marcher ailleurs qu'hors des sentiers battus. Je n'ai jamais su suivre un troupeau... Je marche loin devant ou je musarde loin derrière dans les prés qui bordent le chemin.

5000 visiteurs depuis le 20 octobre 2008 où il fut porté sur les fonts (1) baptismaux c'est peu ; un peu moins de 166 par mois soit à peine 4 à 5 par jour. Un blog qui dérange, qui fait peur, qui dégoûte.

singeEt bien tant pis ! Je continuerai tant que mes moyens et ma santé me le permettrons.

 

(1) ça s'écrit bien comme ça : ça vient de fontaine étymologiquement