Sur Mikael 2012 je raconte comment l'apparte a été inondé, apportant quelques précisions dans une réponse à un com. Ca montre en partie dans quel cloaque nous vivons, contre mauvaise fortune bon contrecoeur de notre mauvais gré. Pas les moyens de déménager. On a juste les moyens de survivre, d'ailleurs en ce moment uniquement grâce à mes "dons extralucides", hé oui ! Pourquoi alors je ne trouve pas tous les numéros du loto au lieu de juste quelques uns à chaque fois ? Oui, je puis le prouver : gagné ce mois ci, gagné le mois dernier ... etc... Ben je pense qu'il y a un empêchement moral... J'ai mauvaise conscience, alors au bout de trois ou quatre numéros, je m'affolle et le pendule fait n'importe quoi. Je le fais par nécessité. Sans cet apport relatif et modeste on boufferait des cailloux vu qu'on est exclus des minimas sociaux et qu'on n'a qu'un minimum pour vivre. Hors ces temps ci on a fait un tas de choses indispensable en plus de notre santé qui nous coûte cher... Par exemple sauver notre traine con qui dors plus dehors et vient, grâce à quelques bidouillages maison de passer le contrôle technique en dépit de défauts que je n'ai pas encore corrigés. Je suis con comme un balais sans poils parce que je veille sur cet immeuble comme sur la prunelle de mes mirettes !

SP_A2115Depuis que j'ai été malade, je ne pouvais plus faire certaines choses... Résultat les poubelles puaient à quinze mètres... Ca empestait dans le couloir d'entrée... J'avais mis de l'encens m'enfin ça suffit pas... Tu crois qu'un des deux autres foyers vivant ici aurait fait quoi que ce soit pour améliorer les choses ?  J'avais demandé à la Can de les remplacer les poubelles (j'ai un enregistrement de la conversation) ; on m'a envoyé paitre ! L'hygiène à Niort, rien à branler... Enfin, quand t'es pas un bourge membre d'une des coteries qui font la pluie et le beau temps ici. La toute puissance des mutuelles, de certaines associations et de la franc-maçonnerie par exemple (paru dans la presse... j'ai je crois encore les articles si vous voulez, faudrait je cherche...)... Alors, parce que j'en avais marre que ça pue, je me suis dévoué et, mézigue qui ne peut plus rien porter, je me suis coltiné les poubelles SP_A2123jusqu'au deuxième étage pour les nettoyer à fond... Les photos (un peu floues parce qu'avec une main gantée c'est difficile) font preuve qu'elles étaient bien dans mon apparte... Double boulot parce qu'après j'ai dû nettoyer et désinfecter l'apparte. J'vous dis pas le bordel ! J'ai fait ça pour le bien de tous. Alors qu'on se fout royalement de ma tronche. Le papier de Mikael 2012 auquel je fais référence au début l'explique assez bien je crois, en complément d'autres ici, en particulier dans la série "Rue Dégueulasse" (titres). Vous croyez pas que je suis un peu con ? Je devrai laisser pourrir et effondrer cette bicoque ! Je devrai parce qu'ainsi on serait relogés d'office ! Pis je devrai jeter un sort à tout ce ramassis d'enflures ! Pour la première proposition j'arrive pas à m'y résoudre... Pour la seconde... wait and see... la moutarde me chatouille les narines... Heureusement que j'ai deux ou trois potes dans la ville... comme le petit snack où on a becqueté à deux pour 8 € hier soir...

SP_A2121

SP_A2118

 

SP_A2171Comble de connerie : je vous avais fait part qu'un quidam s'amusait à passer la marque d'emplacement des poubelles au papier de verre. Hé bien au lieu de passer ma vie à me plaindre à la CAN et rouspéter ; je me suis pris par la main, acheté un pot de peinture, fait un pochoir, et l'ai refaite moi-même la marque. Ca évitera de déplacer un mec pour pas grand chose. Tout ça parce que je voudrais vivre dans des conditions à peu près décentes en dépit de notre classe sociale méprisable et méprisée par la majorité (et la pitié condescendente  avec son cortège de mainmise sur notre vie ne m'agrée pas davantage, n'est-ce pas Isabelle ? C'est cela que tu as pris dans la tronche !). Alors quand j'ai lancé un appel ici, à droite "soutenir ce blog", c'est un peu le nerf de la guerre... Sans ce blog et les activités militantes qui y sont liées, je sombrerais dans la dépression. Mon courage de ne pas me suicider devant autant d'adversité tient essentiellement à ce que j'ai une activité constructive qui a reçu au moins des encouragement moraux de quelques personnes. Néanmoins j'en viens à me dire que ni mes voisins, ni l'Agence, ni le proprio, ni l'humanité, ne méritent un tel dévouement au fond. Je suis parvenu, en nettoyant ces poubelles et subissant l'inondation dont je parle dans Mikael2012, à un niveau d'écoeurement jamais atteint. Pas de m'être salit les mains d'ailleurs gantées. Moi qui ai tant nettoyé de saleté dans la vie... Non, d'oeuvrer pour des inqualifiables qui bénéficient de mon dévouement et me remercient par le mépris. Agence, proprio, voisins. Vaut cent fois mieux nettoyer mille décharges sauvages dans la ville ou la nature parce qu'à ces endroits il n'y aura pas que des salauds et des dégueulasses qui en jouiront. Et ces bons citoyens méritent eux, ainsi que les petits enfants  qui sont innocents, de vivre dans un environnement sain.

 2011-07-22_071012