DSCF0211DSCF0212Deux photos faites au même endroit ; au pied des containers de tri sélectif de Souligné (79) ; ce 15 octobre vers 20 h. Je n'ai pas voulu nettoyer. Je l'ai fait des tas de fois à cet endroit... Mais à cette heure, dans l'obscurité, même avec ma lampe frontale, c'est dangereux, même avec des gants. J'ai besoin de voir clair pour faire attention. Ce genre de déguelasserie peut réserver bien des surprises. Et puis je veux voir si ça restera plus d'une semaine. Après tout, ce n'est pas la nature mais un espace géré par la communauté d'agglomération. Je ne serai pas fâché qu'ils y découvrent un indice et collent une amende à l'enfoiré de service.

J'éprouve un profond mépris pour tous ces gens. Je vis dans une région résolument dégueulasse. J'ai vécu ailleurs, et j'ai pu comparer. J'aurai mieux fait de me casser les deux jambes que de venir par ici. Il y a bien quelques écolos... Mais ceux vraiment sincères ne sont pas légion.

Par ailleurs... Y'a une poignée d'habitants de ma rue qui auraient mieux faits de la boucler ce soir plutôt que de se foutre de moi tandis que je ramassais les canettes jetées par les marathoniens (j'ai même récupéré un peu d'eau pour ma chasse d'eau). J'ai la rancune tenace. Surtout envers des gens qui ont jeté de la nourriture à l'époque où nous crevions de faim. Par ailleurs, je soupçonne que le sabotteur de notre bagnole, qui opérait toujours de la même façon, soit quelqu'un de la rue. C'était la seule bagnole agressée et  en dehors de la rue, pendant très longtemps personne ne savait où nous habitions. Même les gars de la Nouvelle République qui ont parlé de moi plusieurs fois ou ont relayé mes écrits. Alors... Alors ils feraient bien de faire attention avant de se moquer de mon vieux chapeau... Surtout eux. Pour l'instant je ne leur doit rien... A part peut-être des ennuis. L'inverse n'est pas tout à fait vrai. Mais en dehors de mes nettoyages de décharge, je ne me vante guère de mes bonnes actions. De toute façon, je ne vois pas ce qu'elle a de ridicule mon allure par rapport à la leur ! Ils se sont vu, eux, ces moutons de Panurge ? Ils acceptent de pateauger dans la merde sans réagir... Récemment, la rue a été sarclée et nettoyée par les services de la mairie, parce que la seule maison où c'était fait par des habitants, conformément aux codes en vigueur, ben c'était la nôtre. Les trottoirs commençait à ressembler à des jungles. Pas que c'est moche, mais ça attaque les bases des murs et les déstabilises. Pas un qui ramassera même une boite de concerve devant sa porte. Ca pourrait y rester dix ans ! En fait, le nettoyage a été fait après que j'ai discuté avec quelqu'un de la mairie, entre deux portes... Comme par hasard. On s'étonne après que je sois moins convivial ! Mais je ne m'amourrache jamais de gens qui ont moins mal au dos que moi mais méprisent le bien collectif. De gens pour qui la bulle s'arrête à leur petit monde intérieur...