Suite à un article de la Nouvelle République qui parlait de réorganisation la collecte des déchets du côté de Vendôme, les remarques enflammées ne se sont pas fait attendre. Et s'il y a du vrai là dedans, il faut remettre les choses en face de leur réalité. ce blog en est le témoin.

59351369Le ramassage à domicile ne garanti pas davantage des décharges sauvages que l'apport volontaire en des points de collecte et il est des abords de containers qui sont propres. Tout dépend de la citoyenneté des gens du cru. Le tri à domicile laisse aussi souvent à désirer. Et s'il est vrai que nombre d'entre eux, sur certaines communes, ressemblent à des décharges, je souligne que le ramassage à la porte, comme à Niort, ne les esquives pas du tout, y compris sur des terrains ou dans des locaux privés, dès lors qu'ils sont un peu laissés à l'abandon. Je n'en citerai qu'une à titre d'exemple vérifiable par tous : Rue Saint Symphorien, presque à l'angle de la rue du petit bois quand on s'éloigne de la place Saint Jean, il suffit de jeter un coup d’œil au travers des interstices d'une grille bleue pour constater un dépôt sauvage qui a dû nécessiter quelques années.
Quand il n'y a plus de containers qui permettent de savoir au moins où sont les décharges, on les retrouves partout et n'importe où. Mais on en trouve même lorsque tout un arsenal est déployé. Quel que soit l'arsenal. Tout ça parce qu'un tas de gens n'en n'ont strictement rien à faire.

SP_A2637
Ne venez pas me dire que c'est plus économique de prendre sa voiture ; les volumes que je trouve nécessitent le plus souvent un véhicule ; pour déposer n'importe où qu'au coin du quartier ! Au cours de mes interventions de nettoyage, il m'est arrivé de découvrir des indices solides qui montraient que le contrevenant avait fait parfois jusqu'à vingt ou trente kilomètres pour aller jeter ses saletés dans la nature. Je répète depuis trop longtemps qu'il faut ajouter un volet répression aux actions pédagogiques.

Je voudrais bien aussi, quand je nettoie une de vos vacheries, qu'on me foute un peu la paix... Je ne compte plus les menaces ou tentatives d'agression ; les plus courtois se contentant de se moquer ou d’un regard désapprobateur. Je reste pourtant convaincu que si les dépôts sauvages sont nettoyés régulièrement, ils ont un caractère dissuasif sur les déposants. Il est notable que lorsque 'il y a un dépôt quelque part et qu'il est laissé, il grossit... Ce doit être le diabète sans doute ?

Je suis convaincu que si je n'étais pas seul à agir comme je le fais, les dépôts sauvages régresseraient. Mais voilà, vous attendez tout de l’État et des communes. L'action citoyenne, pour les plus conscients d'entre vous, se limite à votre poubelle intra-muros... Oui parce que la plupart des gens ne ramasseront même pas une canette devant leur porte...

SP_A2575