gaspillage2Savez vous jeter les patates, à la mode à la mode... Savez vous jeter les patates, à la mode des ganaches. Ouais, je sais, ça rime pas, et j'm'en contrefous. Si t'es pas content t'as qu'à aller te faire des frites, et pas me casser les roubignoles sinon ça va barder grave pour ta race, man. Tu vois comme c'est que je peux causer con quand je m'y mets hein ? Pas la totale mais presque. Je peux faire pire encore. Nous sommes en pleine semaine de promotion de la réduction des déchets ; c'est une année reconductible qu'il faudrait au minimum pour arriver à quelque chose. Je ne connais personne, à part nous et une famille turque, par exemple qui conpacte ses emballages dans la ville ; mais tout de même, je connais pas tout le monde hein ? Quant à ce qui est du gaspillage alimentaire, j'en ai déjà parlé mais j'y reviens. J'ai encore trouvé de la nourriture gaspillée. Et ce n'est pas un drame du genre de celui du post précédent. Je connais bien cette rue, c'est d'ailleurs de la même adresse que provient la penderie récupérée il y a quelques temps.
Je revenais doucement vers mon domicile, à pinces comme presque toujours. Je ne prends le bus que par nécessité, quand j'ai trop mal aux pattes, au dos ou ailleurs, ou tout en même temps, ou que c'est trop loin et que je n'ai pas le temps, et nous n'utilisons la bagnole en ville que contraints et forcés par des circonstances exceptionnelles. Pourquoi suis-je passé par là plutôt que par ailleurs ? J'étais pas équipé pour la récup et pas sapé pour non plus puisque, tiens ça mange pas de pain, je rentrais d'un rencart à ma banque. Tout de même, j'avais un cabas dans ma fouille et heureusement.

SP_A2820J'avise un dépôt irrégulier. On peut pas dire que ce soit un "dépôt sauvage" puisque c'est bien rangé. Mais il est formellement interdit de déposer des ordures sur la rue en dehors des containers prévus à cet effet. Vous me direz que les interdits c'est "pas vu pas pris", ouais, sauf qu'en réalité ça dénote un mépris total de son prochain quand il s'agit du trottoir d'une rue où tout le monde passe.
J'aurais pu me contenter d'une photo et me dire : "on va encore prendre Niort pour un gros tas de merde, moi le premier", et ça ne me plait pas. Mais mon flair me disait que y'avait autre chose que des ordures là dedans. L'intuition comme d'hab'.
SP_A2822J'ai ouvert le sac du dessus qui n'était de toute façon pas ficelé et j'en ai sorti un gros sac de patates même pas germées ou à peine, plus d'autres poches avec des patates achetées en vrac. Laisser les patates dans une poche plastoc, la connerie suprême ! Le meilleur truc pour les faire pourrir. Des patates faut les mettre à l'abri de la lumière dans un endroit sec et aéré. On peut les garder ainsi au moins deux mois. J'avais juste un cabas, comme j'ai dis. J'ai tout de même embarqué le gros sac et une des poches. Le reste, on verra si je m'en occupe. Celles là, je verrai avec des potes producteurs qui ont des cochons. Mézigue et ma chérie, on n'en bouffe jamais plus d'un kilo ou deux dans le mois. Et puis, vu comme elles ont trainées, je ne sais pas si c'est bon pour un homme. Mais quand elles auront bien aéré, on verra... Parce que bien sûr je les ai conduites à notre local, celles de la poche je les ai mises dans un carton. Un détour de deux bornes à pied Y'a des fois, quand je dis que je suis un "moine" de l'écologie, vous commencez à me croire ?SP_A2823Cré bon Dieu ! Si z'êtes pas sûr de tout bouffer, n'achetez pas ! Ca fera des économies pour votre lardfeuille !

courge_potiron

Hé les glandus, si y'en a qui me lisent : vous en avez pas marre que je m'engraisse sur votre dos ? En parfait parasite. Quoi, merde, vous bossez comme des malades pour remplir les poches des capitalistes à un bout, et à l'autre, le peu qu'ils vous filent et que vous vous plaignez que c'est pas assez, vous le flanquez par les fenêtres ! Et mézigue je ramasse. Oui parce que les patates là, j'vais pas les bouffer okay, mais si je les files à un gusse pour ses gorets, inutile de dire que je serais payé de retour. Pas en thunes, certes. mais un poireau, un potiron, au rabais, c'est jamais de refus... et cinq balles, ben c'est cinq balles, ça me paye le pain pour la semaine.
barnat02Cré bon Dieu ! Si z'êtes pas sûr de tout bouffer, n'achetez pas ! Ca fera des économies pour votre lardfeuille !
Vous vous rendez compte que dix balles ici ajoutées à trois balles plus loin et ainsi de suite, ça fini par en faire du pognon !! D'ailleurs j'vais faire un aveux : à coup de pièces de un et deux centimes trouvées à traîner ; j'vais pas me pointer aux objets trouvés pour deux centimes non ? Et bien à coup de pièces de un et deux centimes de caniveaux j'ai fait des rouleaux et avec eux j'ai acheté des tickets de jeu... J'ai gagné plusieurs centaines d'euros comme ça  Ca date un brin, mais c'est un fait parmi d'autres. La preuve que les petites éconocroques ça rapporte gros .

star-gui

 A côté de ça, y'a des gens qui approuvent ce que je fais. L'autre jour, une cliente de Bernard qui se trouvait en même temps que moi à son banc sur le marché, pour me remercier de mon activité de nettoyeur bénévole de décharges sauvage m'a offert mon pain pour la semaine justement ; plus un caoua en terrasse...
Merci Odile . Nan on se connaissait pas avant. Elle s'est juste mêlée à la conversation entre Bernard et ma pomme. Soit dit en passant, ça a réjoui ma femme qu'on m'ait vu traîner en ville avec une jolie femme. On adore faire gerber les mauvaises langues . Sérieux : heureusement qu'il y a de temps en temps des gens comme ça pour me soutenir matériellement dans mon action, parce que ça coûte mine de rien. Hors si je ne le fais pas, qui le fera ? Deux ou trois poignées que je connais dans l'Hexagone, tout au plus. Hors je pars du principe que l'écologie, la vraie, n'est pas dans des cuisines politiciennes au poker menteur où les plus sincères se font moucher s'ils n'obéïssent pas aux ordres des grands-partis pas écolo du tout. L'écologie, la vraie, elle est dans l'action de terrain. Elle seule autorise à donner un avis sur la question. C'est un peu comme la protection des animaux ça : les militants de la SPA sont des gens qui se mouillent sur le terrain. Itou pour l'action dans les pays dits "émergents" : seuls les acteurs de terrain sont aptes à l'ouvrir à mes yeux. Les autres sont de purs théoriciens pas toujours logiques et cohérents, et ne manquent pas une occasion de ramener la couverture à eux. Je viens d'en avoir un bel exemple à Niort récemment...Et puisque je parle de pays émergents : z'avez pas honte de toujours vous plaindre alors que vous jetez le pognon par les écoutilles du radeau de la Méduse pendant que y'en a qui n'ont même plus la force de nager à la remorque tant ils manquent de tout ? Et y'a pas besoin d'aller si loin : j'ai eu faim, et je voyais ce que vous jetiez. C'est pour ça que je suis si dur. J'éprouve un zeste de mépris pour ce gaspillage et les gens qui le pratiquent. terrae-4