Pic_0301_010
J'ai eu un peu moins de temps pour être ici, mais je ne lâche pas la bride. Vous voyez il m'arrive même de trainer mes guètres en ville ;-) C'est fou le nombre de couillons qui se servent un godet, un peu n'importe où ; ça y'a pas de mal, mais qui ne finissent même pas la canette ; c'est leur thune après tout ; mais comptent sur la valetaille municipale pour enlever le couvert. Comme si ils n'avaient que ça à foutre ! Et ça veut donner des leçons de civisme après ça ! Un regard sur les urnes le laisse à penser. Peuple de dégénéré tiens ! En fait, je crois que c'est génétique, ou alors ça s'apprends dans les couches. Un copine du temps de la communale, que j'avais pas revue depuis 40 piges vient de visiter ce blog et l'approuvé tout en me disant que je devais être courageux parce que c'est désespérant. Sauf que elle, justement, elle ne se comporte pas comme ces dégueulasses que je dénonce ici. Preuve que ça s'aprends en couche culotte et qu'après, ben ça devient une maladie (mentale ?)irrécupérable, ou alors c'est très dur ! Je vais vous dire : de vous j'ai rien à foutre, les dégueulasses, vous pouvez bien crever ! C'est pour les petits enfants que je combat, les générations de demain. Le peu qui me reste, je le ferai... après, basta. Je ne sais plus qui a dit : "quand on a une idée, il faut lutter pour elle sans cesse"... Ben voilà, c'est ça. A la revoyure quand j'aurais plus de temps.