DSCF000230 mars 2013, 8 h du mat, comme presque tout le temps, avec la bénédiction municipale le feignant de service joue la ventouse en stationnement interdit. J'en ai d'autant plus plein le cul que lui personne ne fera rien à ce véhicule alors que ma pomme je marche avec une canne et je suis obligé de louer un garage à une borne de chez moi. Il y a un parking à moins de cinquante mètres mais monsieur le feignant n'a pas les moyens surtout la nuit où c'est gratuit. De toute façon, quand on a un traîne con pareil on  a les moyens de payer un stationnement à l'année : ça ne coûte que 150 euros par an. Mais dans ce quartier ci, qui est le summum au niveau connerie de Niort, y'a pas un seul abonné. A une époque on était deux, depuis que nous avons loué un garage, l'autre famille a renoncé, je ne l'ai pas revue ! Mais bon, pourquoi se gêner quand les responsables officiels ne vous disent rien hein ?

barre-astre

Doucement le matin, pas trop vite l'après-midi... Et quand ça réagit ça se fait doubler. Pour une fois les services municipaux avaient fait diligence comme je l'explique dans mon précédent papier "Des nouvelles du front" et j'étais très content... Sauf que hier les services sociaux sont débarqués chez nous pour en savoir un peu plus et là j'ai appris toutes sortes de dysfonctionnements ; la conversation est enregistrée parce que, comme le savent mes vieux lecteurs, y'a toujours un système de surveillance de l'apparte depuis un certain nombre d'emmerdes, je puis donc prouver ce que je dis. D'abord un comble : ils n'avaient pas eu ma photo, elle ne leur avait pas été transmise ! Ca sert à quoi alors ? D'ailleurs quand je leur en ai montré une, elles étaient effarées... Sauf que je ne vous ai pas tout dit. Ça faisait des mois qu'ils stockaient et j'ai mis des mois à réagir quand j'ai vu que ça prenait des proportions inquiétantes. Mais y'a autre chose : le véhicule qui nettoyait la cour n'était pas envoyé par la municipalité m'a-t-on dit. Alors s'ils avaient un pote équipé d'une fourgonnette, pourquoi avoir attendu si longtemps ? A moins que ce ne soit quelqu'un qui me lit qui ait interféré ?  J'ai un indice dans ce sens, et même plusieurs, au secours de mon intuition. Mais ça, je me le garde. Dans ce cas je me demande où ils l'ont emmené ? J'ai un zoom suffisamment puissant (il m'autorise des photo des cratères de la lune sans télescope) pour avoir des détails qui me permettront de reconnaître les choses si je les trouve en décharge sauvage. Je connais les points noirs du département mieux que personne. Si c'est sur un point noir : y'aura rien à faire puisque ni les proprio des terrains, ni les autorités ne font rien. Mais si c'est dans la nature hors limites de Niort, il est des territoires où je sais que c'est un peu plus réactif... Je croyais, lors d'une première bourde de leur part il y a un an, qu'on leur avait gentiment expliqué. J'avais demandé aux ambassadrices du tri de le faire, mais aussi quelqu'un de leur rue prétendait l'avoir aussi fait gentiment. Ben : soit être cool ça marche pas, soit personne n'a rien fait ! Sauf moi. Mais moi je ne vais pas expliquer. Je ne vais pas vers les gens. parce que chaque fois que je vais vers les gens j'en prends plein la gueule. On a pris prétexte de n'importe quoi pour m'agresser : ma canne, mon chapeau, ma barbe, mes lunettes, voire rien du tout... Je parlais en première partie d'un feignant ventouse : une fois ou deux j'ai demandé gentiment à un gars de partir... Celui-là justement tiens ! Ben je me suis fait engueuler. Alors il est arrivé que je me fâche, et là, ça marche ! Enfin, quelques jours. J'en ai parlé aux autorités compétentes... "Oui, oui" qu'ils m'ont dit : mais si ils collaient réellement les bagnoles en fourrière ça finirait par se voir et ça cesserait. Y'avait une entreprise qui se mettait là aussi... elle ne vient plus depuis que j'ai écrit à la direction en envoyant les photos... Pourquoi je me soucie tant de cet endroit ? Mais parce que c'est le point où je dois mener mes poubelles rassemblées avec celles des voisins sinon elles ne seront pas ramassées, déjà. Ensuite, ben c'est le seul endroit à proximité de chez moi ; le parking est à cinquante mètres, là c'est plus près ; où on peut coller une ambulance sans gêner la circulation, et y'a des malades  dans le coin ; moi ça m'est arrivé plusieurs fois qu'on m'évacue de toute urgence, et ça pourrait bien arriver à d'autres. J'avais suggéré à la municipalité qu'on organise les choses autrement mais j'aurai pissé dans un violon ça aurait été pareil.

62799392_p