cabas2Il y a réemploi et réemploi hein ? Je vous expliquais comment transformer une boite à cigare en coffret pour pas un rond dans un papier précédent. Là le gars à une notion de l'économie toute relative par contre. Bon de toute façon c'est en principe interdit de mettre un sac poubelle non fermé (et même fermé) sur la rue, à fortiori en plein centre historique. mais vu le temps qu'il est resté, que la ville ne vienne pas m'accuser de lui faucher l'herbe sous les pieds hein ? Suffisait d'une paire de gants souples pour ôter les emballages et les mettre dans un conteneur spécialisé à cinquante mètres de là et puis vider le reste dans une poubelle de ville... Je leur ai même fait la fleur de mettre ça dans un sac poubelles que j'avais trouvé à voler (et propre !) un peu plus tôt. Comme ça l'employé municipal sera moins dégoûté. Oui, pour que vous percutiez bien : ce cabas est échangeable à l'infini auprès de l'enseigne, et consigné 0,60 €. C'est grâce à cette connerie que ça doit bien faire quinze piges que j'en n'ai pas acheté ; enfin si, une fois, parce que j'en manquais, à Poitiers, pour mon gamin. On était débarqué chez lui et le pauvre chéri était à la fois à fond de cale et les placards vides. Du coup on attrape deux cabas dans la tire, on saute dans un bus et on file dans un hyper... Seulement voilà, j'étais en fond, et mon petiot qu'avait eu faim ça passait pas alors j'ai rempli le chariot... Obligé d'acheter deux cabas supplémentaires en urgence, qu'on lui a offert d'ailleurs... Un vieux con, ça se change pas que voulez vous. Ceci dit, le mec qui a largué son cabas là, il est pas à son coup d'essai mais ce n'est pas le seul, et pas le pire...

dechargeDes spectacles comme celui de la photo ci-dessus c'est récurent et quasi permanent en certains endroits, nombreux, de la ville. C'est par dérision que j'ai collé l'autocollant fétiche de la ville sur le cliché. J'adorerai Niort quand y'aura pas autant d'abrutis de cet acabit. Et ne venez pas me dire que c'est partout pareil, je m'aprète à vous démontrer le contraire à la prochaine photo. Ce dépôt là, j'aurais bien voulu le nettoyer entièrement, en plus y'avait un joli miroir qui me plaisait bien, mais voilà, j'avais grand mal au dos, et bien que ce soit pas très loin de mon local extérieur, au plus trois ou quatre cent mètres, peut-être un peu plus, je n'ai pu emporter que le minimum. Quelques emballages à recycler, le siège bébé qui est réparable et un appareil électronique qui doit être une box appartenant en fait à un fournisseur d'accès. Je leur porterai un de ces jours. Enfin je me tâte : si je le mets en déchetterie il sera recyclé, si je le rends au fournisseur, est-ce que le gars qui devait le rendre sera taxé comme il le mérite ? N'importe comment, je ne dépensera pas de timbres pour l'envoyer à la maison mère hein ? Soit il est repris localement, soit, ben il finira comme tout ce que je puis réemployer : déchetterie du Vallon d'Arty (ou une autre).

paneau-dechargeIl y a des endroits où ça fonctionne autrement. Vous arrivez à le lire le panneau ? 150 euros d'amende pour un dépôt à pied et 1500 pour un dépôt en bagnole. C'est du sérieux ! Comment différencier l'un de l'autre quand on passe après ? Pas compliqué : la grosseur du tas. Suffit d'identifier le quidam à l'aide des riverains et des indices dans la poubelle. Y'en a toujours... Je suis assez bien parler pour le dire vous ne croyez pas ? Du coup les gens ont tellement la trouille d'être pris seul au cas où y'aurait plusieurs déposants, et c'est si cher, qu'il faut être fou pour oser. J'ai fait cette photo de nuit, il y a déjà un certain temps, entre Vouvant et La Châtaigneraie en Vendée. Y'a malheureusement que ça qui marche avec les cons : la schlague ! Chez nous on risque au pire 35 € d'amende quand l'ouvrier qui nettoie se donne la peine de signaler, alors vous parlez si ils vont avoir les jetons ! On compte sur la citoyenneté. Voeux pieux. Des gens comme ça ne sont pas citoyens. Il y a des régions où les gens n'ont pas besoin de coups de trique. Par exemple en pays de Loire, je connais des communes impeccables, où les supermarchés balaient leur parking, où les gens nettoient devant leur porte, où on ne trouve pas de saloperies dans la nature et où les menaces de sanctions aux contrevenants sont minimes. J'avais fait le constat de propreté et en avais discuté avec les autochtones. Je ne vous dirai pas où dès fois qu'un de nos dégueulasses locaux me lirait et, un soir de biture, se prendrait la fantaisie d'aller porter ses ordures là-bas... Ça n'est pas si loin. J'ai un jour identifié un niortais dégueulasse du côté de Saintes, un bordelais du côté de Jonzac, et un rochefortais à Niort ! Y'a des frappadingue je vous dis ! Mais le plus souvent, chez nous, ce sont des locaux. Savoir s'ils sont natif ou pas, je n'arrive pas toujours à le décrypter mais parfois si. Y'a de tout en fait : nouveaux arrivants et indigènes bien niortais et gaulois. C'est ça les charmes de notre royaume. Que je préférerai vous parler de jolies fleurs !

par_terre-joliEt bien parlons-en justement tiens ! Regardez le beau travail de nos jardiniers ? Ils se donnent du mal pour embellir la ville pendant qu'il y en a qui dégueulassent tout. Comme quoi, oui, on pourrait aimer Niort. On pourrait si on la nettoyait... de ses cons.

tulipe-casseeParce que même ça y'en a qui ne respectent pas. A quoi ça sert de voler une fleur pour la piétiner ensuite ? Franchement ? Hein ? Ça m'a fait mal au coeur moi qui aime tant les fleurs. Je n'ai pas trouvé que celle-là au fil des jours, malheureusement.

visuel_cochon5