2011-07-10_171421Les gens normaux ça se pose pas de question, c'est juste naturel un "Jean normo"... Qu'est-ce que ça peut faire après tout y'a d'la place hein ? Ouais, bon, à cette heure ci d'accord... mais si il est pas fichu de viser deux lignes, c'est que le reste du temps il ne fait pas trop gaffe non plus et que je ne m'y fierai pas trop si je le croise. Imaginez que d'un coup il se mette à cheval sur la ligne blanche en plein virolo sans visibilité et que vous arriviez en face ? Ne me dites pas que c'est pas possible, on en a frôlé plus d'un... le dernier c'était un jeunot à scooter et sans casque... A un cheveux c'est passé... mais ce sont des "Jean normos"...

Pic_0414_001Les gens normaux, quand ça gare sa bagnole sur un parking payant ça jette son ticket par la fenêtre en partant,
c'est là sa place de toute façon.
Les poubelles prévues à cet effet c'est juste pour faire con,
et dans la boîte à gant jusqu'à la maison c'est encombrant.
C'est lourd et ça occasionne un gros surcroît de consommation d'essence comme chacun sait, sans compter que ça use les plaquettes de frein. Hé oui, quand la voiture est plus lourde ça use les freins, on sait bien. Au prix des plaquettes on va quand même pas déconner à se surcharger d'un tel poids non ?

Pic_0414_002Les gens normaux ça décore les abords des parkings aussi de la façon la plus artistique et harmonieuse possible... Ici un parking public...

Pic_0403_003Là c'est mieux, ce sont les abords d'un parking privé au coeur d'une résidence pour classe moyenne, cette classe tant mise en avant comme représentant l'essentiel de la population et des forces vives de la nation ; les autres étant coté jardin les leaders utiles et leurs comptes numérotés d'une part, et coté cour les sous merdes, comme vous et moi en somme, enfin surtout moi... Parce qu'on y arrive...
Vous vous souvenez que j'avais attiré l'attention de la municipalité sur les craintes que j'avais relativement à des gamins dont le jardin était envahi d'ordures ? On m'avait promis de veiller sur eux.
Macache ! C'est sur ma pomme qu'on fait une enquête ! Des "sociaux" ont pris ce prétexte pour jouer l'incruste ; ils sont revenus depuis le papier dont j'ai intégré le lien et veulent absolument revenir sans que leurs intentions soient claires. Discutailler ? Moi au bout d'un moment ça me lasse. Je suis du genre solitaire. J'ai plutôt intérêt à faire gaffe parce que je connais les moyens qu'ont les maires et les préfets de faire interner d'office les gens qui ne sont pas dans la norme telle que définie par l'idéologie dominante qui ne dit pas son nom ; suffit d'avoir un toubib complice (1).
Y'a pas de iatus sur le contenu des entretiens : y'a toujours un magnéto en service dans la maison depuis qu'il y a eu des intrusions indésirables. Faudrait pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages.. Je sais que ces gens ne me croient pas et sont en train de se monter un scénario interprétatif à la sauce freudienne. Une preuve flagrante : Je venais d'évoquer sommairement mon passage dans la marine, le mec me demande si j'avais été objo... Pas mal. J'ai obtenu le statut, certes, mais ça reste confidentiel : c'était pour m'éjecter de la réserve parce que les missions de l'armée sont de plus en plus tournées vers des intérêts que je ne soutiens pas. Et j'ai tout de même servi dans la royale, et pas comme deuxième pompe en plus malgré un tas de choses. Seulement ce parcours complexe, dont j'ai toujours les preuves écrites, ben c'était pas devinable à priori. D'ailleurs les "flashes" et compagnie, j'me doute ou ils les classent.... Là aussi j'ai un indice parfaitement rationel. Mais je n'en dirai pas plus pour l'instant. J'ai aussi été particulièrement gonflé par le fait que l'un d'eux s'en soit pris à mon stetson avec une moue qui en dit long sur le primaire de sa pensée. Ça me connaît pas, mais ça me juge alors que je torchais ma fratrie que c'était pas né. En plus ça voudrait plus ou moins m'imposer des relations choisies par eux. Ben voyons !

orduresJ'avais dit, dans un papier précédent, que quelqu'un était intervenu pour nettoyer la cour des gamins. Jusqu'ici j'ai caché les lieux, mais en raison de la tournure des évènements j'ai décidé de publier mes photos.
voitordure
Voici le véhicule. Visiblement "civil". La municipalité n'aurait pas eu le temps d'intervenir a-t-on voulu me fait croire. Me montrant ainsi que ces gens avaient des copains qui étaient intervenus. Sauf que le mec était en habit fluo d'employé de voirie type réglementaire. je ne connais pas un seul particulier, et je n'en n'ai jamais vu un seul en dix ans ici, qui fasse cela. Oui, c'est le véhicule à gauche, là. Petit "détail" aussi : le mec est blanc, hors ces gens, issus des Dom-Tom, ne fréquentent intimement que des noirs.

2011-10-29_193729Des cours dépotoirs, c'est commun à Niort. Témoin celle-là que j'avais pu photographier. "Ils" n'ont nettoyé que parce que depuis plusieurs années ils n'arrivaient pas à vendre... Ça vous étonnes aussi hein ?  j'en connais d'autres, y compris en centre-ville tout près d'endroits qu'on voudrait attractifs pour le chaland ou le touriste.
"Un évènement c'est un hasard, deux c'est une coïncidence, trois c'est un coup de l'ennemi, y'a un espion dans la carrée on fusille le chef de section" disait mon Bidel dans la Royale. La vie s'est chargée de me le confirmer. Y'a pas besoin d'être parano pour voir que ça coïncide bizarrement avec le petit voyage d'agrément de notre poubelle à emballage tout ça. De là à voir dans le vol de cette poubelle une provocation pour étudier mes réactions ou se moquer de moi. Parce que les autres dans l'immeuble, ce sont essentiellement des "jean normos" hein ? Il était évident que je serai le seul à réagir aussi vite. Et depuis qu'ils ont marre de moi les autres ; moi qui me révolte contre cet enfumage permanent par barbecue interposé qui m'empêche douvrir mes fenêtres sauf à guetter les quelques instants qu'on me laisse, me plaint des basses et de la musique trop fort, des soirées bruyantes jusqu'à des heures impossibles, du tri approximatif etc... Alors c'est simple "on" me tourne autour. Dans quel but ? Me mettre sous contrôle et que je me retrouve comme tous les malheureux du RSA et compagnie : devoir me plier à toutes sortes de contraintes et devoir justifier de chacun de mes gestes. Sauf que le RSA je n'y ai pas droit pécuniairement : on a déjà l'équivalent et j'ai bien étudié la question. J'ai même pas droit à la CMU : je paye une mutuelle, pas s'étonner si on a des difficultés après ça.  Par contre j'ai vu ce que sont devenus certains copains et copines mis sous contrôles "psy"... Merci, très peu pour moi. Y compris et surtout à Niort. Ces gens là ne font pas partie des ivrognes qui ornent nos rues de leurs canettes et que je dénonce régulièrement. Ces derniers y'a pas de danger qu'on y touche. Sinon y'en aurait moins. Tout cela sent le roussi. J'ai décidé de le rendre public après avoir envoyé une longue bafouille au réseau intime. Pas les 1600 ou 1700 de twitter et FB réunis. Ceux là ce sont des "copains" comme vous pouvez en avoir dans un rade ou une entreprise, sans plus, non, mon réseau intime vous ne le connaissez pas. Il recoupe celui-là mais savoir qui et quoi, ça... Toutes ces manoeuvres de "on est gentil" genre "on est copain tu sais" je m'en méfie comme de la peste. Nous vivons une époque de nivelage des comportements, des croyances, de la manière de se vêtir même. Un totalitarisme idéologique. Il est interdit de porter une croix un voile ou une kippa ; pardon ,pas une une kippa, eux pas touche ils sont bien défendus. Il est interdit de ne pas avoir l'électricité et de boire l'eau de son puits. Il est interdit de se soigner et plus encore de soigner par naturopathie, la dernière offensive du Sénat là dessus est éloquente ; cet héritage de Pétain qui se poursuit. Il est interdit d'avoir des perceptions extra-sensorielles sous peine d'être classé "schizophrène". Il est interdit de vivre de façon permanente dans une cabane, une yourte ou un mobil-home sauf à se battre juridiquement et souvent perdre ; sauf à être classé "gens du voyage" fliqué par un livret de circulation. De nos jours il est même interdit d'avoir un canif sur soi ; alors que tous les fils de paysan de ma génération en avaient.  Il est interdit de se défendre quand on est agressé (je l'ai vécu).Il y a même des interdits qu'il ne faut pas évoquer sous peine de poursuites. Enfin il est interdit de ne pas approuver le système sous peine d'être tenu pour "parano", "dangereux pour soi-même", "bipolaire" etc... Vous n'avez même pas le droit de disparaître sans donner de nouvelle sans qu'un patacaisse soit déclenché parce que vous êtes considéré en danger, et cela sans que personne ne demande rien. Vous le saviez ?

Pic_0403_004Pendant ce temps les gens normaux continuent d'orner la ville de leurs sublimes oeuvres d'art... Ici les abords d'un parking privé d'une résidence de classe moyenne.

Pic_0408_006Les abords du même parking un peu plus loin. Quel charme tout de même hein ? Les gens normaux ont des mœurs on ne peut plus raffinées. C'est le moins qu'on puisse dire...
En résumé : si Canal-Décharge s'arrête c'est qu'il me sera arrivé quelque chose dont la responsabilité incombera à ceux qui se sont mis dans la tête de me placer sous tutelle contre ma volonté. Ça ne signifie pas que je serai mort, mais juste pas libre de mes mouvements. La confiance ne règne pas, j'ai eu beaucoup trop d'emmerdes ici. Une anecdote par exemple, j'en ai scanné les preuves ces jours-ci : il y a une épicerie sociale ici (enfin, je ne sais pas si elle existe encore). En difficulté nous nous y étions adressés. Déjà fallait sortir dix euros pour avoir la carte d'accès. Ensuite nous, comme on fait les comptes au centime près, on notait les prix. Ça ne leur a pas plus, on s'est fait engueuler comme du poisson pourri imaginez ! Du coup on a renvoyé la carte et jamais récupéré nos sous alors qu'on n'est pas restés deux mois. De toute façon, pour beaucoup de choses c'était pas moins cher que Lidl par exemple ! Et comme nous on a des régimes spéciaux...  C'était juste pour vous montrer l'état d'esprit qui règne sur la ville. J'en aurais d'autres à évoquer... Je me méfie comme la peste des bouches en coeur payées pour venir m'imposer leur présence, et même si je l'avais demandé j'aurais une réserve, mais là j'ai rien demandé et je ne vois pas ce que je fais de mal à part critiquer ce qui est critiquable, me salir les mains gratos pour limiter les dégâts où je peux et proposer de temps à autre des solutions, essayer d'éveiller quelques consciences. Je parles de Niort et après ? Je ne vais pas parler de Caen ou de Lyon, je n'y suis pas ! Je pourrais reprendre des papiers génériques écolo, mais ce serait du plagiat et je suis réglo. Et puis, comme disait Salomon : "les citations sur internet, il est toujours difficile de vérifier leurs sources". Moi je vous mets uniquement quelques unes de mes photos, je puis prendre n'importe qui par la main pour l'emmener vérifier ce que je dis. Une chose est sûre : pour peu que j'arriverais à réunir assez de pognon, je ne traînerais pas ici. Il ne vous est pas interdit d'apporter votre contribution solidaire, même un ou deux euros en utilisant le lien "soutenir mes combats" sous la bannière. N'importe comment, j'suis pas prêt de secourir un niortais, c'est bien trop craignos. Les gens normaux sont des gens biens, leur comportement est normal. Pendant que la Terre crève on mets les gens qui s'y opposent sous contrôle.

cochon-halal-B3

(1) J'ai déjà été hospitalisé d'office pour m'amputer d'un doigt, contre l'avis du toubib avec qui j'avais rendez-vous le soir même et contre ma volonté.