papillon_II 466

Dans la foulée de mon papier précédent je viens de dénicher une opération de comptage de papillons. Si vous avez un jardin, un bout de terrain, il ne serait peut-être pas inutile que vous y participiez afin que l'on aie une idée d'où on en est ICI. Personnellement je sais bien que là où j'en voyais des myriades il y a quarante ans, il n'y a plus rien. Aujourd'hui on s'agite, on s'affolle sur telle ou telle parcelle de l'écosystème ; les uns se soucient de papillons, les autres d'abeilles, d'autres de batraciens, de loups ou de je ne sais quoi, mais personne n'a une vision globale, sachant en plus que chaque geste, chaque action a un impact global ainsi que je l'ai écrit. C'est ça le véritable "effet papillon" que tant de raisonneurs tiennent pour théorique !

voiture_electrique

Des tas de gens se croient écolos en se préocupant de promouvoir la voiture "électrique" ; en réalité NUCLEAIRE ; d'autres se prennent le bourrichon avec les animaux, mais leur préoccupation ne dépasse pas les animaux dits de compagnie dont la prolifération à l'infini est d'abord une source de profits pour les marchés et une production de nuisances considérables comme le démontre un article déniché recemment. Il est d'ailleurs comique de voir des végétaliens se faire les défenseurs becs et ongles des dobermans et autres dogues alors même que ces animaux dont la multiplication n'est pas sans poser des problèmes par ailleurs (1) participe de la croissance exponentielle de l'industrie de la viande, des élevages intensifs auxquels ils sont opposés, et du martyre de multiples animaux herbivores. Pour être véritablement "écolo" il faut porter un regard global, cosmique même, et apréhender les implications multiples de chaque chose. C'est cela l'effet papillon. Chaque petite merde participe du grand bordel planétaire ! Votre "liberté sexuelle" même, revendiquée si fort comme un centre de préoccupation essentiel est source de nuisances.

bourse-big2

Par exemple par les pollutions de l'eau ; de consommation et d'arrosage ; dues aux œstrogènes, aux capotes abandonnées n'importe où (30 trouvées ce we !) dont le résultat est le même que celui des ballons de baudruche, non plus que de ces hormones indispensables aux "changements de sexe" dont le résultat est le même que celui des œstrogènes précédemment cité puisqu'ils sont de même nature bio-chimique.

papillon_vieux 156 (1)

Voulez-vous que je vous dise ? Ce qui m'épate moi, ce n'est pas que les papillons soient en voie de disparition ; non, ce qui me sidère c'est qu'il y en aie encore autant ! Je suis tout autant surpris de voir des grillons, cigales ou même des fourmis ou des escargots. Pour combien de temps encore ? Cessez de vous voiler la face ! Le drap qui vous aveugle est autrement plus opaque qu'un niqab parce qu'il n'y a même pas de trous pour les yeux ! Vous êtes complices et responsables, incapables de remettre vos modes de pensée en cause, persuadés que vous êtes de représenter le progrès. Il n'est possible de sauver notre biotope qu'en en étant une part intégrante, pas en niant ses lois naturelles et le contemplant comme un "environnement" juste là pour le plaisir des yeux. Gestionnaires oui, propriétaires non.

Fleur_a2

(1) Je suis membre d'un groupe qui recense tous les accidents dus aux animaux de compagnie, et donc de l'irresponsabilité de leurs maitres, de plus en plus fréquente.