ASPIRATEUR_13_08_13-B1-010-

C'était juste avant le 15 août, le ban et l'arrière ban des employés municipaux mobilisés pour nettoyer vos dégueulasseries. Il y a les décharges sauvages dont la Nouvelle République s'est encore fait l'écho hier, et qui témoignent du mépris des beaufs en général pour la ville et son personnel ; parce que contrairement à ce qu'affirme une lectrice sur la page FB du journal ; y'a pas que des gens dépourvus de voiture qui commettent ce genre d'incivilités ! Et de loin ! J'ai même personnellement maintes fois trouvé les preuves du contraire dans les décharges que j'ai nettoyées. D'ailleurs, en campagne, qui est mon champ d'intervention privilégié, ils y vont en patins à roulettes ?

ordures_18_08_13-A 083 (12)

Ce quinze août j'ai déniché ça à trois bornes de la moindre habitation, et comme il n'y avait pas que ça, j'ai le nom et l'adresse de ce joyeux drille... 8 bornes il a fait ! A minima parce qu'il n'est pas certain qu'il se soit emmerdé comme moi dans les chemins creux hein ? Ca conforte donc ce que j'ai répondu dans les gencives de la lectrices de la NR. Mais au-delà de ces dépots là, il y a l'incivilité quotidienne. Ce papier de bonbon, cette canette, cet emballage que vous lâchez n'importe où, méprisants et dégueulasses de votre ville. Vous préférez payer toujours plus d'impôts et on se retrouve avec un homme de ménage qui passe les massifs détériorés à l'aspirateur nucléaire flambant neuf. Qui va payer ? Vous et moi tiens ! Moi je préfèrerais que le gars soit utilisé à soigner les fleurs. Tous les facebookiens savent combien j'aime les fleurs. Je leur en livre par tombereaux :-) Vous, vous ne le méritez pas. Il y avait cette séquence de la première photo, mais il y avait aussi Rue Jeanne d'Arc où je suis passé peu après. Là y'en avait un occupé à astiquer à la main, et je dis bien astiquer ! Je lui ai souhaité bon courage. Après son passage on eût dit que le caniveau avait été nettoyé à la brosse à dent ! Non, je n'exagère pas ! Chapeau le gars ! Probloc : deux plombes plus tard j'ai ramassé trois canettes dans la rue. Vous n'avez rien à foutre de la peine qu'il s'est donnée pour vos sales gueules.
Et c'est là que je m'interrogeais sur les mérites comparés des deux méthodes : celle de l'aspirateur et celle des pincettes-balais brosse. J'arrivais à la conclusion qu'en dépit de la peine qu'elle donne, je préférais la seconde. Parce que la première peut laisser échapper un tas de choses à l'attention supputais-je sur la base de mon expérience. Je ne tardais pas à en avoir une nouvelle confirmation de facto...

21_08_13-B 052

Aujourd'hui même j'ai trouvé cinquante centimes au pied de la voiture dont le proprio a jeté l'amende qu'on voit au fond de la poubelle. Je savais qu'il avait une amende, j'étais passé quelques heures plus tôt, et avec mon sens de l'observation... La pièce elle, n'y était pas.  En conséquence, bien fait pour sa tronche ! Moi j'ai toujours payé mon stationnement, j'avais même pris un abonnement quand je n'avais pas de garage, et alors que j'étais loin d'avoir ses moyens... Oui, j'les connais les habitués du parking, les ventouses, les qui payent jamais etc... Vous pensez bien. Je suis un habitué des lieux et c'est bien utile. Hier, sur ce même parking, j'ai trouvé une paire de lunettes de vue et une carte d'abonnement bus pour un gosse socialement défavorisé (à cause du type d'abonnement)... Vous comprenez pourquoi j'ai des doutes sur l'aspirateur aussi conscienscieux soit l'employé ? J'ai bien sur rendu aux objets trouvés les choses dont je parlais. Mais il y a eu plus grave ce jour d'hui... Et de loin... Et je vous dis tout de suite : c'est la énième fois que ça arrive ! Une fois comme ça c'est tout un dossier avec un chèque que j'ai retrouvé. J'ai encore l'enregistrement de la dame qui avait appelé mon répondeur pour me remercier... Elle ne savait pas que son courrier n'était jamais arrivé avant de recevoir le mien !

cheque

Aujourd'hui, c'est ça que j'ai ramassé rue du 24 février. Une enveloppe froissée rajeusement dans le caniveau... Vu le nombre de choses étranges que je trouve, et vu mon activisme de nettoyeur de merde, j'ai ramassé, défroissé et, ben voilà. J'ai flouté tout ce que vous n'avez pas à voir et savoir. On peut se demander comment c'est atterrit à Niort vu que l'émetteur et le bénéficiaire sont tous deux de la même ville et que c'est assez loin. C'est un chèque de salaire, volé, et qui echoue ici on ne sait comment. J'ai immédiatement appelé ceux qui avaient rédigé le chèque qui étaient bien contents de le revoir. Et voyez-vous, c'est là que je veux en venir ; davantage que les mérites comparés de l'aspiro et du balais ; c'est vous qui, si vous étiez moins négligents, feriez ce genre de trouvailles devant votre porte. Si, au lieu d'attendre qu'un sous-smicard fasse votre ménage vous le faisiez vous-mêmes, vous en découvririez des choses. Vous rendriez service, mais aussi parfois, vous trouveriez une pièce de cinquante centimes... Je ne parle pas de billets de cent balles, ça arrive une fois tous les quinze ans et on se demande toujours si c'est pas un malheureux qui les a perdus alors on cherche le proprio ou on va aux objets trouvés. Notez qu'a Niort ça ne m'est jamais arrivé. Voilà l'utilité de ramasser la merde : rendre service à des gens qui en ont besoin ; vous seriez heureux qu'on le fasse pour vous ; et parfois recevoir une petite récompense... Vingt ou cinquante centimes perdus par un couillon... *;) Clin d’œil
Y'a des jours où je me dis que je dois être un peu le balais de chiotte de la Providence *:)) Marrant Il y a, dit-on, le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Bien, la Providence étant le quatrième personnage du commandement suprême, si je suis son balais de cagoinsses je me trouve être le cinquième personnage de la Trinité... Vous voyez ? Si vous pariez sur moi, vous êtes certain d'avoir au moins une bourrique dans le quinté, c'est déjà pas si mal non ? *=)) Mort de rire Qu'attendez vous pour m'imiter ? Et me remplacer même ? Que les poules aient des dents ? Mais c'est fini ce temps là ! Elles les ont perdues et n'ont même pas jugé utile de se pouvoir d'un dentier *:) Heureux.

croissant2

 NDLR : j'ai bien sur posté le chèque à son émetteur.