INFO
Comme par hasard, sur la page d'accueil de l'espace d'administration il y avait ce message :« CanalBlog sera en maintenance le mercredi 16 octobre 2013 à partir de 5h heures pour une durée d'environ 3h. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. » Ça tombe bien mal vu ce qui va suivre, alors j'espère que vous vous connecterez après pour lire ce poste pas piqué d'ail.

 

arton2955-0b862

Le 16 octobre, le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt organise avec la Ville de Paris et d’autres signataires du Pacte « anti-gaspi », un grand événement festif et participatif pour mobiliser les citoyens (ça existe encore ?) sur les bons réflexes à adopter pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Ouais ben y'a du boulot les copains ! Les habitués de ce blog le savent, mais l'ironie est que je n'ai même pas besoin d'aller fouiller dans mes archives publiées ou non pour illustrer mon propos. Ce dernier mois, en matière de gaspillage j'ai déniché en dépôts sauvages quelques centaines de kilo de matières consommables ou utilisables, alimentaires ou non. Je ne l'ai pas publié ici pour un tas de raisons qui nous feraient perdre du temps à les expliquer aussi allons nous nous en tenir à l'alimentaire, sujet du jour, à l'opération involontaire du 15 octobre et, détail de l'histoire, ce qui m'a amené à la mener parce que n'avais pas du tout anticipé ce qui s'est passé.

 Mardi-15-10_13 051

Tout commence vers quatre plombes du mat, j'ouvre les yeux et pour ne pas déranger ma chérie je file dans une autre pièce. Elle se lève dans une heure c'est pas le moment de la déranger. Un œil dehors, il ne pleut pas. Alors je me dis que je pourrais aller faire un tour, juste comme ça histoire de mater mes vieilles douleurs... Je n’eus pas à aller bien loin, 50 mètres, pour tomber sur un dépôt sauvage de vêtements. Au toucher c'est propre. Okay j'embarque... Vais conduire ça à mon local en râlant un chouïa.. ; Pensez, ça fait pas une semaine que j'ai fait la vidange et porté un chargement aux containers de recyclage que j'en suis déjà à mon deuxième cabas récupéré (sans compter deux que j'ai mis en poubelle parce que trop abîmés). Mais ça me ferait mal que des affaires utilisables soient souillées, je sais qu'il va pleuvoir, alors qu'il y en a qui pleurent pour en avoir !

Mardi-15-10_13 065

Et c'est au retour que je tombe nez à nez avec matou jaune, un copain quand il n'est pas comme là en opération, furetant près d'un sac poubelle laissé au sol. Dans ces cas là pas question de faire ami-ami, il trisse parce que je suis le plus gros ;-) Je laisserai bien le sac au sol juste pour que le quidam se fasse enguirlander, mais j'ai le blair aussi fin que matou et je pige qu'il va revenir et l'éventrer. Alors j'avise une poubelle, c'est son jour de sortie, et me dis qu'en tassant un peu... Et en soulevant le couvercle je vois qu'en fait tout le haut est occupé par un cabas Leclerc... Okay, un cabas consigné ça se refuse pas... N'importe comment les sacs doivent être fermés et il ne l'est pas. Échange standard, ni vu ni connu j't'embrouille , dans une plombe c'est ramassé personne saura (si, vous). Je trierai sur le palier et basta. Dessus ce sont des emballages, propres, je les ai collé dans notre poubelle à emballages avant même de rentrer. Mais dessous... Et c'est là qu'on y arrive...

Mardi-15-10_13 054

 Je ne sais pas par où prendre le bâton de merde de ce que j'ai sorti de là-dedans... Je vous colle une image générale et après je vous mettrai une série de photos éloquentes hein ?

Mardi-15-10_13 058

Mardi-15-10_13 053

Mardi-15-10_13 055

Mardi-15-10_13 056

Mardi-15-10_13 057

Mardi-15-10_13 063

Mardi-15-10_13 059

Mardi-15-10_13 060

Mardi-15-10_13 061

Mardi-15-10_13 062

 

Toutes les photos portent le même nom, mais à la fin, en cliquant dessus, vous verrez qu'il y a un numéro. D'après ce dernier, sachant que j'avais reformaté ma carte la veille, vous vous rendrez à l'évidence que je n'ai pas tout publié pour peu que vous sachiez compter un peu sur vos doigts.
Rien de tout cela n'est consommable. Certains s'y risquent (y'a du pas périmé !) ; moi pas : je suis malade, ne l'oublions pas, et incurable en plus. Ca a séjourné en poubelle hein ? Ce n'est pas un déversement pas civilisé en nature à l'air libre, le risque est beaucoup plus grand.
Le problème est que c'est très représentatif de ce que j'ai illustré et constaté des milliers de fois ! Je vous invite à utiliser le mot « gaspillage », rien que celui-là déjà, mais aussi les mots « pain », « bidoche », « viande», « tournedos», « bouffe », et même « merde » pour des recherches sur ce blog... Niort n'est peut-être pas la pire en plus. Si je vous parlais de Jonzac et de ses poulets entiers encore emballés et jetés sans même les avoir déballés ? Des labels rouges s'il vous plait ! Même pas périmés. Vous me croiriez ? Non ? Alors faisons un saut de quelques jours en arrière...

 A_vendredi-11-10_13 039

 A même le sol une poche...

A_vendredi-11-10_13 046

Dedans du pain, du fromage non terminé et une saucisse sèche à laquelle il ne manque qu'un tiers à peine ! Vous êtes en ce moment furibards contre les musulmans et leur Aïd. Je vais vous dire : ce sont des tonnes de charcuterie que j'ai trouvé en quarante ans de maraudes sur vos décharges et dans vos poubelles accessoirement. Je ne mange pas de cochon. Eût égard à leurs conditions de vie et de mort. Parce qu'un cochon, c'est peut-être gaulois, mais ça vit en taule et ça meut en hurlant pendant plus d'une heure parce qu'il faut que tout le sang sorte pulsé par le cœur qui continue à battre. On est bien loin de l'égorgement type commando ; le procédé est quasi-identique et ne fait pas de cadeau ; de la fête abrahmique. J'ai vu ça toute mon enfance, mon adolescence et même un peu plus, mais j'ai aussi, beaucoup plus tard, visité des abattoirs.

animaux Poitiers 340 (28)

Combien gaspillez vous de cochons ? De vies de cochons ? Vous vous en foutez ? Vous croyez que ça ne peut pas être aussi mignon qu'un mouton ? Je vais vous dire : le cochon familier peut-être un excellent compagnon ; il est aussi un excellent collaborateur pour la recherche des truffes, avec lesquelles vous parfumez votre charcuterie. Soyez donc logique avec vous mêmes ! Au fait la photo des cochons je l'ai prise il y a quelques années sur une crèche vivante de Noël à Poitiers... Noël la fête bien sous tous rapports parce que « Laïque (?) gauloise (hem) ne faisant pas souffrir d'animaux par milliards, tels que canards rendus malades pour juste leur arracher le foie après qu'ils aient vécus dans des conditions discutables, chapons, poulardes (de Loué), dindes et dindons, huîtres (dont une bonne partie est jeté : j'en ai trouvé), veaux,et mêmes, oui, moutons...etc ». Soyez logiques avec vous mêmes !

RUBAN VERT

Ce qui est très logique par contre c'est d'avoir placée la journée contre le gaspillage alimentaire juste avant la journée contre la misère. Le symbole est fort, et même si ça ne sert pas à grand chose j'en suis solidaire. J'ai apposé sur mon profil Facebook le ruban vert à l'appel du Groupe de Secours Catastrophe Français (GSCF) qui en ce jour emblématique interpelle le gouvernement sur le sujet.
Alors vous voyez, ce que je retire de tout ça, c'est que les efforts plus ou moins désintéressés suivant les acteurs, sont dérisoires au regard de la tâche à accomplir... La première marche serait de regarder notre civilisation, c'est à dire nous-mêmes, dans un miroir. Les évangiles dont vous vous torchez le cul (j'ai aussi trouvé, il y a quelques temps des pages de Bible qui avaient servi de PQ) parlaient déjà d'une histoire de poutre et de paille... Mais vous n'en n'avez rien à foutre. A peine aurez vous lu la moitié de ce papier que vous aurez haussé les épaules et serez retourné à craquer pour vos envies et vous contempler pour «
être la poubelle, la poubelle pour aller jeter » (parodie d'une chanson qui accompagna, ce n'est qu'un détail innocent, la montée de l'hédonisme triomphant).
Il était cependant nécessaire qu'à l'approche de son cinquième anniversaire Canal-Décharge s'inscrive dans ces journées visant à attirer l'attention. Je relève tout de même que rien ne fonctionne qu'au ludique de nos jours... Ce qui prouve une fois de plus qu'on ne prends rien au sérieux sauf soi-même (le nombre de procès d'opinion et d'intention, de facto ou de jure, va croissant). Rien ne fonctionne qu'au ludique, à preuve : le gouvernement fait une "fête" d'une tentative de motivation pour que vous cessiez de gaspiller vos deniers. Au fait, quel sera le bilan "gaspi" de la journée ? Et le lendemain combien à l'occasion de la journée de refus de la misère partageront avec leur frère désargenté ? Hein ? Je parie que le 18 je touverai autant que le 15... Et je ne pourrai même pas le consommer alors que je suis dans la merde... Vous tenez le pari ? Ludique et dérisoire, est-ce que ça sert vraiment ? Le gaspillage s'inscrit dans une globalité culturelle et même cultuelle du dérisoire sur l'abîme de laquelle notre prétendue civilisation surfe en apesanteur.

 

Etourneau13 062