nettoye_fuji 031

Dans l'article "Les chemins de l'évolution" je vous avais montré un endroit dégueulasse que je déplorais de n'avoir pu nettoyer par renoncement en raison de l'acharnement et de l'indifférence des riverains. Et bien c'est propre maintenant ! Et ce n'est pas moi qui ai fait le coup. Certes il reste des miettes et l'aspirateur en service sur la Brèche aurait là toute son utilité, mais au moins ça a été nettoyé et je suis bien content. C'est qu'il y a là du sureau et des arbres à papillons, c'est précieux pour la biodiversité. Du moins ça l'était quand j'y suis passé. Depuis j'ai eu une grave gastro et une de ces crises de sinusite aiguë qui ponctuent mon existence de loin en loin et ça fait 8 jours qu'à part descendre deux fois au courrier je n'ai pas foutu le blair à l'air libre. Faut rendre compte quand y'a du progrès. Si bien que si je vois un sac là-bas, je l’ôterai et vu que je sais les déposants, ils faut qu'ils s'attendent à de grosses, très grosses vacheries. Je serais bien capable de foutre leur bagnole sur cale par exemple, rien que pour m'amuser. Je sais c'est illégal..; Mais je dis ça... Je ferais peut-être autre chose va savoir... Par exemple vider le sac sur leur seuil de porte... Que sais-je ? Commencent à me peler certains ici, et c'est pas la volée d'insultes que m'a valu mon dernier papier qui va changer mon attitude (ai mis les captures d'écran/FB). Que voulez vous qu'une bande de niais imbus de leur sécurité derrière leur petit écran me fasse ? Qu'il aillent se salir les mains comme moi et on en reparlera. Parce que j'ai fait de sacrées opérations ces temps derniers juste avant d'être malade ; enfin, en état de pathologie courante aggravée ; et je vais vous parler de l'une d'elle assez marante...

nettoyage-2014_fuji 047

Je suis tombé sur ce bordel là parmi d'autres joyeusetés, mais lui il est assez rigolo. Y'avait pas mal de bouteilles ; certaines même pas entammées ! J'ai mis une partie des bouteilles dans le container qui bien sur n'était pas plein, mais j'en ai laissé sur place dans des cabas parce que je n'avais pas mon canif pour oter les collerettes alors je me suis dis que je reviendrais... Je commençais en plus à sentir les affres de ma crise de gastro, je ne voulais pas m'attarder trop. Mon repaire dispose de seau hygiénique et cuvette, pour le cas où, avant de regagner la maison, après si ça va trop mal j'ai plus qu'a téléphoner à ma chérie... J'ai donc embarqué les 3/4 du tas seulement en me disant que je trierai là-bas et qu'on verrai bien. Ca me paraissait bien léger au demeurant.

nettoyage-2014_fuji 047 (1)

Pas étonnant couillon que c'était pas lourd ! Il s'agissait essentiellement de sacs, dans des sacs, et eux-mêmes dans des cabas. Des poches aussi. Tout était neuf, servi une fois maxi alors que la majorité sont échangeables. On remarque ici une poche banque alimentaire. Le mec, il a rien à foiutre de la banque alimentaire, okay, ou il a pas les moyens... Encore que vu son niveau de conso on peut se demander, car chaque sac, chaque cabas contenait un ticket de caisse, j'ai donc une petite idée d'accord ? On peut aussi le remercier poliment, puisqu'il n'a pas eu les roubignoles de refuser la poche gentiment, de ne pas l'avoir collée n'importe où dans un premier temps... Sauf qu'il l'a collée n'importe où un peu plus tard... Passons.

nettoyage-2014_fuji 047 (2)

Je choisi un cabas ayant contenu des bouteilles lui, ce qui explique sa saleté. Il y en avait plusieurs comme ça. Mais les petites pièces orangées, je ne savais pas que c'étaient des saletés. Il est vrai qu'un jour un SDF m'a refusé des pièces au prétexte que je venais de les ramasser par-terre ! Ca m'avait choqué. Toujours est-il que de sac en cabas j'ai totalisé à coup de broutilles comme ça 2 € 50... Ca vous la coupe hein ? A vous ça parait dérisoire, mais vu nos combats présents pour la survie, c'est plutôt bienvenu.

nettoyage-2014_fuji 047 (3)

Voilà une bonne partie du tri effectué. Oui, j'ai toujours ni réparé ni envoyé à la casse mon traine-con ; nous n'avons les moyens ni de l'un, ni de l'autre ; par contre le local est loué jusqu'au 1° avril, ce qui laisse un refuge d'arrière garde et un repaire possible. A droite les sacs Carrefour, à gauche les autres enseignes, dans le cabas Poitou Charente d'autres cabas du même type, plus quelques sacs à l'arrière-plan et les Leclerc ils sont planqués, déjà prêts à partir dans une valoche à roulettes pour rejoindre leurs autres frères dans un autre endroit. Traitement spécial avec raison.
Relativement à Carrefour, au fond, si je ne comprends pas qu'on réutilise un sac neuf à chaque course, je conçois que les gens aient du mal à se les faire échanger. Ici ils sont teigneux là-dessus. A moi ils le font mais je leur ai fait tirer les oreilles par la haute direction alors forcément... Mais d'ici à ce que ça ne marche que pour ma pomme y'a pas loin... J'ai une ligne directe avec une haute responsable pour info, au niveau national. Pour moi ces sacs "échangeables" n'ont rien d'écologiques en ce que personne ne joue le jeu et du coup on en trouve partout à traîner. Certains s'en servent de sacs poubelles, je trouve que ce n'est guère rentable m'enfin au moins ils les utilisent. Mais d'autres comme là, les entassent, au besoin comme je l'ai montré avec des tickets de caisse et de la menue monnaie, et après balancent ça en vrac n'importe où, en masse à l'occasion comme ici... Et si la ville n'intervient pas rapidement, ou si une bonne âme ne passe par là, on les retrouve à la dérive du fleuve. Si je vous disais que j'en ai cueillis pas mal sur des cours d'eau ? J'ai même un équipement spécial pour les opérations de ce genre quand elles sont calculées. Ça ne m'a rien coûté : une simple perche dans mon bois avec un crochet.
Ce que je ferai de tous ces sacs ? Bof, y'a toujours des assos qui en cherchent par exemple...
Le gaspillage planétaire, le gaspillage des ressources, les déficits passent aussi par ces détails qui me valurent de me faire traiter de tous les noms par des obsédés de soi-disant gauche tout récemment. Y'en a même un qui prétendait me pisser dessus bien à l'abri derrière son écran et sous pseudonyme. C'est facile dans ces conditions. De face ce serait déjà plus dangereux, et surtout chez moi. Qui d'entre vous, les éructeurs de pacotille aura les couilles de venir chez moi, en civil s'entends, et de venir me le dire chez moi ? QUI ? Vous savez ce que vous êtes ? Ma petite bestiole que je mets souvent en fin d'article maintenant, vous saurez la lire ?

lapin_aile