voiture-electrique-012 (1)Vous êtes sans doute tous au jus ; on a une nouvelle ministre de "l'environnement" qu'on se complaît à nommer "écologie" alors qu'on isole l'homme de son biotope par les démarches entreprises. Je ne dis pas qu'elle fera que des conneries ; elle n'a pas fait que ça autrefois. Ce n'est pas une question de "droite" ou de "gauche", je vous l'ai déjà dit je ne me reconnais pas dans ces clivages. J'avais même expliqué sur un autre blog que la raison essentielle de ma non participation aux "primaires socialistes" venait de ce que je pensais à la fois que les dès étaient pipés ; je savais d'avance qui gagnerait et je ne voulais ni de lui, ni de Valls ; mais qu'en prime je ne voulais pas payer un euro ; à l'époque la somme ne me gênait pas ; pour m'engager sur un contrat de "valeurs" qui ne sont pas nécessairement les miennes. Je ne suis pas de gauche ou de droite. Mes valeurs se rattachent à Sébastien Faure, Prouddhon, Pierre Rabhi, Jésus Christ et quelques autres... Rien que des dissidents en somme. Des bandits comme moi ; puisqu'il parait que c'est ce que je suis ainsi que l'expliquait complaisamment une vendeuse du marché à une autre tandis que je glanais quelques feuilles salades pour soulager ma constipation chronique. On va y revenir.
En fait, beaucoup ont glosé sur notre nouvelle ministre et ils ont du mal à résoudre l'équation de son entrée en grâce. A mon avis elle s'est imposée, et entre autres objectifs va soutenir de tout son poids l'entreprise Heuliez en difficulté qui produit, outre des bus, des cars, la petite voiture électrique que vous voyez ci-dessus. A Niort il existe plusieurs stations en libre accès moyennant finance. Cela a été installé ailleurs dans la région à ce que j'ai pu savoir mais ça peine à décoller vraiment. Le problème est que la société productrice est en difficulté financière. La sauver c'est sauver de l'emploi. C'est certain.

2014-04-04_000309Mais qu'on vienne pas me soutenir que c'est écologique ! Toute voiture électrique est nucléaire, et en plus il y a beaucoup mieux en la matière. Y compris des modèles bi-énergie. J'ai eu vent d'un prototype à pile à combustible, aussi puissante qu'une essence et donc à long rayon d'action avec un coffre autrement plus grand que la petite malle de notre production régionale.
Ca permet de se promener en ville, à la rigueur d'aller au boulot quand c'est pas trop loin. Une bagnole de fonctionnaire en somme, pour allergiques aux transports en commun d'ailleurs insuffisamment développés par ici même si il y a eu un peu de progrès ces dernières années. C'est largement insuffisant. Finalement ça ne réduit pas le nombre de bagnoles en ville. Et comme la nouvelle équipe municipale est favorable à la bagnole en dépit d'une velléité affichée d'offrir à échéance d'un an les transports gratuits ; qui me semble difficile à concrétiser ; c'est pas près de changer. Alors "écologique" ? Je cherche encore sur ce chapitre...

nucleaire-energie (7)

On parle toujours du "bilan carbone" mais jamais, ou si peu, du "bilan nucléaire" et son influence sur la biosphère. Je ne vais pas m'étendre parce que j'aurais je pense l'occasion d'y revenir. Contre toute attente, et alors même que nous n'avons plus de revenus, j'ai réussi à sauver (honnêtement) notre logement pour un mois... Ça me laisse le temps d'écrire même si, je le reconnais, l'opération est périlleuse.

les halles 03

Une vieille photo des halles, pour bien montrer que j'ai beaucoup de vieilles archives. Et aussi parce que j'ai fait allusion au marché tout à l'heure... Et de gens qui nous jugeaient criminels. J'ai déjà parlé de ce problème actuellement qu'on a le couteau sur la gorge. Il y a ceux qui ont compris qu'on essaie de s'en sortir malgré l'adversité et ceux qui nous vouent aux gémonies, pour qui nous sommes des bandits. En conséquence, et comme je l'ai déjà fait, je nommerais ceux qui sont sympas, et j'ignorerais les autres. Quand j'en aurai fini sur ce chapitre, je sortirai un papier qui sera une nomenclature de tous ceux où j'en ai parlé et vous saurez alors qui est quoi et qui a un grand coeur, ou au moins de l'indulgence et de la compassion et chez qui je vous invite à acheter. Ceux là qui se comportent comme moi autrefois quand j'avais de la thune (Combien de cadeaux j'ai fait dans ma putain de vie ? Tout minot déjà, même que c'était des prises de bec avec ma mère sur ce sujet... que j'ai fini par convertir !). Parce que l'écologie passe aussi par le social et donc la solidarité. En ce moment je suis dessous, mais j'ai été "dessus" (relativement), et si je crève pas, je finirai par remonter, même si, au fond, je me fous un peu de crever je vous avouerais... Donc, quand j'aurais fini ma série de papier, sans jamais vous avoir dit qui c'était, vous saurez qui ne pas fréquenter*;) Clin d’œil

2014-04-04_002411

Commençons donc par ce monsieur qui m'a bouleversé ce matin. J'étais ému vous pouvez pas savoir ! Il m'a donné deux fromages de chèvres entamés (d'1/4 seulement) spontanément ! Ça mérite un peu de pub. Que je ne voie pas un de mes lecteurs acheter ailleurs ou ça va chier ! Vous savez que je puis vous pister hein ? Je l'ai prouvé. Alors gaffe à vos abattis. Vous le trouverez dans l'allée couverte extérieure de gauche quand on fait face aux halles.

SAM_0220

2014-04-04_001320

Celle là aussi est sympa, elle me garde des pains de la veille ou l'avant-veille et me les fait payer moins cher ; elle ne peut pas faire plus puisque simple vendeuse ; mais franchement c'est le meilleur pain bio, et pas cher, du marché. Moi c'est le seul que supporte mon diabète.
Et, tenez, puisqu'on causait de mon diabète. Vous savez que j'ai choisi la méthode naturopathique pour faire face et que j'étais à un stade mortel ? Je suis toujours vivant. Mais l'intéressant est que ce jeudi j'ai rencontré un gars dans le même état. Lui s'est soumis à l'allopathie..; résultat il porte une pompe insuline à la ceinture (ce à quoi j'étais promis il y a 4 piges et que j'ai refusé) et a les deux pieds partiellement amputés. Ben vous voyez, je marche avec une canne certes, mais mes pieds sont intacts et ne se sont pas aggravés. Par ailleurs, quand je vois la maigreur du pauvre mec, je me dis que j'ai rien à lui envier au contraire ! J'ai beaucoup maigri mais pas autant que cézigue finalement. Alors ? Alors ben envers et contre tout, il semble bien que mes entêtements n'aient pas que du mauvais n'en déplaise aux mauvaises langues. Personne ne veux lire ce que j'ai écrit sur mon aventure, et les rares qu'ils l'ont fait sont venus me faire la morale sauf une. Hé nom de Dieu, j'sais mieux que vous ce que je vis non ? Ecolo j'ai choisi, en tant qu'adversaire des OGM, de me passer d'insuline qui est systématiquement OGM. J'ai choisi, comme socialement, de vaincre ou mourir. M'en laissera-t-on le droit ? Ceux qui me soutiennent dans mon combat ont droit à de la pub et ça passera sur tweeter, ce qui ménage une réputation auprès de nombre de sympathisants dans le monde entier susceptible d'être touristes un jour. Tiens, juste une confidence : y'a du monde de Nouméa qui projette de venir me rendre visite très prochainement. C'est pas des clients potentiels ça ? Hein ? Alors gaffe parce que après ça cause dans les pays là-bas..; et le prochain à venir il sait à qui il doit s'adresser, et il en parlera à sa famille en France, en Poitou Charente précisémment, comme le précédent.
L'écologie sociale c'est aussi du Darwinisme qui n'est pas, comme le croient les imbéciles, la loi du "plus fort" mais celle de celui qui s'adapte, et s'adapter ce n'est pas éliminer le plus faible mais comprendre que dans un écosystème, naturel ou humain, chaque composante doit fonctionner en symbiose avec l'autre, du plus grand au plus petit et réciproquement. Les "grands" ou qui se croient tels, qui prêchent l'extermination de telle ou telle composante de la société ou de l'écosystème creusent en réalité leur propre tombe à moyenne échéance. On revient au mythe de la croissance que j'ai déjà évoqué autrefois et qui n'est qu'un piège. On reviens à la haine catégorielle et ethnique qui ne conduit qu'aux gouffres sans fond. L'économie actuelle est d'ailleurs malade de cela. Le chômage n'a pas d'autre cause. Et ceux qui aujourd'hui nous maudissent feront bientôt l'expérience de la misère. Je le sais intimement. Je serais mort peut-être, mais ça, je vous l'ai dit, j'en ai rien à braire. Mourir d'un coup plutôt que traîner une lente dégradation due à la maladie conséquence directe du monde moderne ; dans mon cas c'est tout à fait ça, je ne suis pas que diabétique  ; c'est finalement une perspective consolante.
D'ailleurs, le nucléaire dont je parlais au début de l'article n'est pas étranger au processus.

CARTOUCHE_5