Paques_oiseaux

Pas pu photographier les martinets cette année. Ils sont là. Le 18 deux éclaireurs survolaient le Pont main selon un axe nord-sud, à tire d'aile en milieu de journée... Le 19 je les voyais tournoyer très haut au dessus du clocher saint-Hilaire et du haut de la Brèche, vers 20 h puis le 21 ils étaient au dessus de Saint Florent et le 22 enfin, on en a vu dans notre quartier, enfin. Arrivée progressive... Par contre les nids d'hirondelles de la rue Saint Symphorien me semblent vides et certains que j'avais vu abîmés il y a quelques semaines étaient détruits ce week-end dernier. Tout le monde s'en fout et on va jusqu'à détruire les nids. Pour plus de détails sur ces oiseaux je vous renvoie à mon vieil article "Ne pas confondre hirondelles et martinets" ; une notoriété puisqu'il suffit de taper "hirondelles et martinets" sur Google pour le trouver en 8° ligne. Une performance pour un blog de 140° zone, non ?

oiseau-dessin-crac

Il est tôt et j'ai la fenêtre ouverte... J'écoute religieusement le chant des premiers oiseaux que recouvre progressivement le bruit assourdi des premières voitures. Ca m'apporte encore du beaume au coeur. La rue est pleine de brume, comme ma tête mélancolique. J'aime le brouillard qui adouci les aspérités d'un monde aux arrêtes trop vives, trop rigides, et tant pis si l'humidité réveille de vieilles douleurs physiques, elle adoucit les douleurs de mon âme enténébrée et engourdie.J'ai été réveillé par un cauchemar encore, où tout s'embrouille... Les impayés, les copains morts de l'adversité de ce monde de merde, les parjures en tous genre qui jurent qu'ils vont faire ci ou ça et ne font jamais, ceux qui offrent des solutions à la petite semaine sans rien comprendre... Attendrais-je le 1° mai pour me faire la malle ? Un cauchemar de trop pourrait bien me ratiboiser le palpitant avant que j'aie pu donner mon avis. Quand je pense que ma chérie arrive à dormir du sommeil du juste, elle ! Je me demande comment elle fait... C'est foutu je crois. Il n'y a pas de véritable solution. Quelqu'un s'est enflammé récemment sans comprendre que je n'entre pas dans les catégories classiques, d'ailleurs c'était aussi l'avis du CCAS quand on s'est rencontrés.
Je n'ai plus le coeur à avancer. Ma dernière altercation avec un beauf niortais grand dégueulasse comme on en voit tant sur Canal-Décharge m'a brisé le moral. Dans la foulée j'ai été victime d'une tentative de vol de la part d'un dealer. Le plus comique est que les flics se sont arrêté, entre ces deux épisodes, à dix mètres de son repaire pour nous surveiller parce que ; ah c'est suspect ! ; je m'étais accroupis au dessus d'une bouche d'égout pour regarder la merde qu'il y a dedans. Ils ont fait le tour du quartier pour ça. En dix ans c'est toujours nous qu'on surveille. Mais cette ordure, partie liée avec quelques autres qui fréquentent cette bicoque, maccache. Il est pourtant, lui et ses potes, auteur de décharges sauvages dans le quartier dont j'ai parlé plusieurs fois sur le blog. Dealer qui fait pas dans la beubeu pour baba-cool si vous voulez m'en croire.

oiseaux-plus

Alors non, je suis écoeuré, et c'est même pas la peine de discuter. Pour nous tirer de là il faudrait quelques milliers d'euros... On peut même pas compter sur le Loto : j'ai risqué deux balles par défi ; j'ai gagné trois balles, puis une, puis... Et ça fait un mois que j'arrive pas à me faire payer mon gain de 52 euros !!! Vu le peu ça ne vaut ni un recommandé, ni même un coup de fil. Du coup j'ai décroché. J'ai lancé un ultime SOS, sans aucun résultat.
Je crois que je vais laisser pisser... Quand y'auras plus à bouffer du tout (vais pas laisser licence aux niortais de jeter ma bouffe) je m'allongerai sur mon paldingue et j'attendrai que ça passe... De toute façon, dans votre société débile je n'ai pas ma place. Ne venez pas me bonnir des "belles paroles" j'en ai soupé. Ne venez pas me faire la moindre promesse, j'en suis gavé. Les seuls qui voudraient faire ne peuvent pas et les autres je sais à quoi m'en tenir. Ca n'a pas d'importance puisqu'après tout je ne suis pas plus important que n'importe quel Ethiopien ou Somalien, et il en meurt tous les jours des milliers à cause de votre civilisation imbue de ses moeurs dévoyées.
Les corbeaux sont venus m'annoncer le walhalla tandis que des merles, des mésanges et des chardonnerets m'ont salués dans une langue comprise seulement par les druides, les ermites, quelques cénobites... Nous aussi sommes des piafs...

THOR_marteau-x