lilas_recup (3)

Tiens, l'est comme moi lui : jeté, abandonné, délaissé, méprisé, foulé au pieds, accessoirement invectivé, piétiné, massacré. Les potes et moins potes de Facebook savent combien j'aime les fleurs, je me devais de les consoler. Elles sont l'expresssion même de l'éphémère, cette obsolescence naturelle programmée par la nature moteur de la biodiversité et par extension de l'équilibre de la biosphère où tout est intimement lié et intriqué dans la sphère harmonieuse de notre bulle cosmique. Comme une greffe étrangère nous avons détourné une partie de ce mécanisme pour recréer une annexe d'équilibre à notre profit qui prit peu à peu le pas sur le principal. Faudrait-il encore, lorsque nous exploitons ses productions les inscrire dans la chaîne du vivant et se donner le mal de les mener jusqu'à leur terme ; exactement comme en matière sociale ou parce que nous basons les choses uniquement sur la rentabilité immédiate certains se retrouvent comme ce bouquet... déchets soi-disant non recyclables.

lilas_recupSoi-disant non recyclable, en attendant l'appartement embaume le lilas pour le week-end. Pendant que je m'amuse ainsi à me jouer de votre monde consumériste et gaspilleur, sur France Info vers quinze heure "Marie-Claire" le baveux des gonzesses bien dans le moule expliquait que fallait pas hésiter à jeter la nourriture qu'on a acheté en trop ; la "journaliste" expliquait même que c'était une vertu et que ça ne n'aurait aucune incidence sur la faim dans le monde. Pauvre conne ! Si ce que tu as en trop et tu le partages avec ton voisin sans ressource ou au RSA ça ne luttera pas contre sa faim peut-être ? Il fait partie du monde lui aussi, pas du tiens d'accord pauvre merdeuse, mais il habite la même planète duconne, et il a quatre membres, une tête et du sang rouge comme toi, n'importe la couleur de sa peau d'ailleurs. Et il n'y a pas que la bouffe et les fleurs ; ces dernières constituent une touche d'agrément dans un quotidien bien sombre, ça ne fait pas de mal. Mais regardez plutôt cette étagère : quasi tout est de récup sauf Moïse qui date d'un temps plus argenté. Tout oui... Et le vase là, central, est une pièce unique artisanale numérotée... made in décharge sauvage du coté de Chadenac (17) il y a quinze ans. Les enceintes aussi c'est de la récup... D'ailleurs je dois en être à ma cinquième chaîne en dix ans ici, j'en ai vendue deux, données deux... Peut-être plus. Juste comme ça, pour dire que ce que vous méprisez peut avoir une seconde vie qui arrange des gens qui voudraient pouvoir, non pas faire comme vous, mais se sentir un peu plus en sécurité.

lilas_recup (1)

Voilà le troisième bouquet ; j'ai raté la photo mais pas le bouquet. Le "lotus" à droite est aussi une fleur en tissus de récupération tout aussi méprisée, jetée, foulée, que le reste. La cuvette itou, couverte de cendre d'encens dont j'ai un stock dont une partie est aussi made in mépris de la société consumériste. Un "riste" je sais pas trop ce que c'est mais un con y'a pas besoin de me faire un dessin. En ce jour d'un sinistre anniversaire où on s'aprète à canonner cathodiquement deux pontifes porteurs de valeurs à rebrousse-poils des poncifs véhiculés par la merdiatie aux ordres que j'évoquais plus haut ("Marie-Claire" la ténébreuse) afin de mieux dissoudre la flamme dans le torrent qui balaie tout, j'ai voulu profiter de l'occasion qui m'était offerte pour monter qu'il m'arrive de trouver un peu de douceur au fond de vos cloaques. Ce n'était pas prévu, c'est l'occasion qui fait le larron et je ne saurais la laisser passer.

COCO_avril_2