jerusalem_recto_verso

Au chapitre de l’étrangeté des dépôts sauvages il arrive de tout même des signes du Ciel... Celui de l’Église universelle en voie de réconciliation(1). Comme je l'ai laissé entendre ailleurs, François devait tenter de rabibocher des morceaux, ce qu'il a fait, et en même temps j'avais la trouille pour lui comme je l'écrivais. Bien vu, y'a une poignée d'attentats minables dont l'incendie criminel de l'église de la dormition alors même qu'il s'y trouvait ! Les grands baveux n'en n'ont pas parlés à ma connaissance. Seules les radios et sites catho me semblent en avoir rendu compte. Quel rapport avec les décharges ? Ben les « coïncidences » comme vous les appelez... A la maison on a une vanne là-dessus : « Sidence, quel drôle de nom, a des couilles certes, mais il les porte très mal », souvent j'ajoute : « Normatif pitaine, un croiseur cuirassé et un sous-marin dans un verre d'eau c'est beaucoup trop ! Y'a un truc, on ne nous dit pas tout. ». D'ailleurs dans la Royale, mon Bidel ne disait-il pas : « Une fois, c'est un hasard, Lazare lève-toi et marche, ça ira toujours ; deux fois, c'est une coïncidence malencontreuse, on a vraiment la chtouille mais ça arrive ; trois fois, putain de bordel de merde à cul de chiotte vérolée de merde (sic) (2)c'est un coup de l'ennemi, on fusille le chef de section, y'a un espion dans la carrée ! ! ».
Et là, la coïncidence est grosse parce qu'elle colle avec d'autres qui font que je suis encore sur internet alors que je ne devrais pas y être et que ça colle à mes préoccupations politiques du moment, parce que faut pas vous leurrer François s'est mouillé pour raison politique et diplomatique, essentiellement.
Le plus curieux c'est qu'elle servait de porte clef à une clef rouillée. Je n'ai pensé à faire la photo qu'après les avoir séparées, et au fond c'est dommage. La clef du paradis ? Je n'irai quand même pas jusque là hein ? D'autant que je suis plus dans la merde que jamais, et qu'en plus je morfle comme un damné de mes guibolles. Mes vieilles séquelles qui se réveillent. Deux jours que j'ai pas pu sortir et ce matin je suis descendu au courrier en grognant comme pas deux, ça a du faire chier les voisins, c'est bien dommage.
Et donc, cette croix je l'ai trouvée à l'heure même où il s'envolait pour Jérusalem.

clef_B

Je parlais de dèche... Y'a quand même des gens gentils puisque la dame dont je parlais dans «Voulez vous des patates » m'a donné des patates et deux petites brioches et le chevrier dont j'ai aussi parlé m'a refilé 3 fromages. Ça ne suffit pas à faire vivre un homme certes mais ça aide, et on continue de gratter ce qu'on peut.

 MARDI_28 006

 Par exemple ; et c'est dommage que j'ai raté la photo ; notre pistou de fanes de carottes est un délice. Il accompagne joyeusement riz, patates, et mêmes carottes ou galettes végétales. Avec nous vous en sortirez pas : même ce que vous prenez pour du rebut ultime, nous on sait en tirer parti. Les noix sont des noix bien de chez nous dedans, mais de récup... Des restes d'il y a deux ans en fait... Mais bon, quand je vous dirais qu'on a trouvé le moyen d'intégrer des haricots secs vieux de douze ans dans un clafoutis salé et que c'était tout à fait mangeable.. ; La preuve j'en ai mangé alors que j'ai plus de ratiches. On fait des miracles avec tout : Monsieur Cibard sur le marché a été assez gentil pour nous donner les feuilles de betteraves que sans ça il est obligé de jeter (composter + tôt mais il en tant de verdure à recycler) parce que même ceux qui mangent bio sont des gens qui tortillent du cul pour péter droit. Ça remplace les épinards, et plein d'autres choses *;) Clin d’œil
Voyez vous, c'est là qu'on découvre que notre société brade des richesses. Comme je l'ai écrit autre part : Notre monde vit au dessus de ses moyens, comme au temps où les richesses ne coûtaient rien. Dès que je souffrirais un peu moins de mes séquelles due à la bienveillance des chauffards ; je développerai un autre aspect de cette réalité dans ses implications sociales et psychologiques. Là je morfle trop pour continuer à écrire.

 Tout de même, je ne puis boucler ce papier sans célébrer avec un jour de retard l'anniversaire de Madame Rachel Louise Carson . biologiste auteur de « Silent Spring » entre autre, pionnière en matière d'écologie. Chapeau bas et hommage respectueux madame. Je suis votre disciple et vous remercie sincèrement.

 

 coq_5

 (1)En réalité sans doute universel pour tous bien au delà des obédiences, mais faut pas l'dire sous peine de mort ; déjà affirmer qu'il existe peut me valoir des tonnes de réactions imbéciles dans l'air du temps déjanté, comme j'en ai déjà eu par le passé.

(2)Mon Bidel souffrait du syndrome dit de « la Tourette » ; ça l'amusait mais en même temps il le regrettait puisque il était du genre à vous sortir : « bordel de merde à cul » puis aussitôt « excuses moi bordel de pute à merde, j'peux pas m'en empêcher bordel de merde » ; ça l'empêchait pas d'être un brave mec... Et j'ai trouvé chez ce vieux fusco plus de tendresse que beaucoup de civils soi-disant pacifiques voire soi-disant pacifistes.