tomates_mardi-10Cinq plombes du mat', il vient de s'arrêter de pleuvoir, rue sombre, j'ai failli mettre le pied dans la cagette posée sur le trottoir à même le sol... Je ne dois pas être le seul miro à ne pas mettre ses carreaux quand il mouille parce qu'au bout du compte, avec le ruissellement on y voit encore moins. Je me dis que ce serait dommage qu'un autre fasse la même chose. Ce que ça fout là, ne me le demandez pas ; la seule chose que je puis vous dire est que ce secteur est récurent pour les trouvailles insolites mais que je ne vous en parle généralement pas.

tomates-suite 001

J'ai embarqué et quelques heures plus tard après moulinage et cuisson ça donne une base pour un tas de choses à commencer par un accompagnement idéal pour des patates ou des nouilles. Avec quelques herbes sauvages hachées et quelques épices de fond de tiroir. Vous voyez ? J'en ai pas crevé de votre gaspillage. Certain me diront que j'ai un doigt en compote en ce moment..; Mais JUSTEMENT, après 3 semaines il est en meilleur état qu'était celui qu'on m'a amputé à même époque et au bout d'une même durée. Vu que c'est la même maladie ça prouve bien que ce que j'avais soupçonné y'a quatre ans était vrai : c'est la saloperie qu'ils m'avaient prescrit qui l'a fait enfler comme une citrouille en moins d'une semaine. Là d'accord, j'évite de m'en servir, mais bon c'est pas catastrophique non plus. ça le deviendra si on m'oblige à aller à l'hosto comme l'autre fois. Sauf que cette fois ci, pas sur que je me laisserai faire hein ?
Bon, en attendant continuez à foutre en l'air... Ça m'arrange. Prenez ça dans les dents.*=)) Mort de rire Vous n'arriverez pas toujours à me coller les flics au cul comme la dernière fois*:) Heureux De toute façon, je ne vois pas où est mon crime... Ah si ! "Salaud de pauvre" !

bique2

Salauds de pauvres ; je suis l'un d'eux et à ce sujet un contact m'a envoyé une bafouille qui vaut largement le pesant de cacahuètes qui vous manquent ; c'est très gaulois et ça vous achète une bonne conscience en quelques lignes :

Chez nous en France, 

pour vous chers administré(e)s,

si vous ne le saviez pas,

nous avons le Front National.

Bon, comment vous dire, c'est un parti politique,

mais on s'y sent en famille de suite.

D'ailleurs c'est une entreprise familiale,

pérenne et au budget de fonctionnement

confortablement équilibré.

Tout le monde au fond y est le bienvenu(e),

que vous soyez de sang bleu, ou rouge,

seul compte pour entrer dans l'entreprise

votre capacité à différencier le bon grain de l’ivraie,

votre assiduité à trouver sans répit,

quelque coupable à nos maux.

Arabes, roms, juifs, et tout ce qui vous passera par la tête,

roumains , tchèques ou polonais, espagnol, sénégalais,

tout ce qui semble sonner en sobriquet,

tout ce qui n'est pas digne à vos yeux,

d'honorer le drapeau de la Nation de France

que vous vous êtes appropriés,

anglais, russes, chinois, américains,

tout ce qui heurte la mémoire détournée de la pucelle Jeanne,

tout est bon... 

Tout est bon pour bien différencier deux races,

inconnues pourtant des ethnologues,

les autres et vous-même.

Mais alors, chers compatriotes front-nationalistes,

n'avez-vous pas remarqué comme vous êtes démodés !

On vous traite de racistes,

vous qui n'avez du racisme qu'une idée datant du 19ème siècle,

le négro, et son banania, l'arabe au balai, le petit beur breton du nord,

le rom monstre de foire, le juif qui taylorise, et le pain du français, merde,

vous êtes si ringards !

Moi, mesdames messieurs du Front National,

moi qui encourage avec ferveur la marche du Monde,

moi progressiste excroissant,

moi et moi seul mérite le titre de raciste:

Je hais le pauvre !

Je le hais comme on se doit d'haïr,

juste ce qu'il faut pour le garder en vie.

Car le pauvre, puant, souffreteux, laid,

ah ! comme il est beau quand il peine,

enchaîné au travail.

Ami(e)s, chers amis du Front National,

relevez la tête, ouvrez votre esprit,

changez votre fusil d'épaule,

rejoignez nos rangs,

oubliez vos slogans d'un autre temps,

scandez avec nous, tous en coeur,

au nom de la Patrie, ou de la Matrie,

ou de vos soeurs, ou de vos mères,

on s'en fout,

"à mort le pauvre !"

Mais pas trop, juste ce qu'il faut, 

pour garder nos centre villes propres,

et nos usines efficaces.

Bien à vous,

la Gouvernance de la BRI

(Banque des Règlements Internationaux)

NDLR : Est-ce pour cela que le casque gaulois ressemble tant à une cloche ?

CASQUE_phrygien