ordures patatesThéo s'insugeait récemment contre l'incivisme des niortais... Comme quoi je suis pas tout seul. Partout au centre ville on trouve des dépôts sauvages incongrus, et même si il y a eu un minimum de progrès ces dernières années, c'est encore repoussant. Faut pas s'étonner après si les gens ne veulent plus venir ; ce n'est pas qu'une question de stationnement ! Personnellement, en dehors des obligations, faudrait me payer pour que j'y aille ! Et je connais plusieurs personnes comme moi. Même si,; comme on le voit ici, ça me rapporte parfois. Tenez, ce sac de patates : la moitié étaient parfaitement consommables. La preuve ? Je ne suis pas plus malade que d'habitude et toujours vivant. J'ai déjà évoqué ce sujet et c'est une vieille tradition locale ce mépris du décor.

ordures-dimanche (6)

Le même s'amusait d'avoir déniché en plein centre ville une selle de vélo à trainer sur un trottoir, tout en se désolant qu'un de ses collègues se soit fait faucher la sienne quelques jours plus tard. S'il avait poursuivi sa ballade il aurait trouvé de quoi appeler le bureau des objets trouvés... Cela confortablement assis en plus... Et sans doute mieux que sur une selle  *=)) Mort de rire Je n'arrive pas à refoutre la pogne sur la photo du dernier fauteuil de bureau que j'ai déniché en vadrouille sur un trottoir (à cinq plombes du mat' !) Enfin bon, les choses incongrues et les ordures, on a l'habitude. C'est commun pour qui comme moi se traine à pinces dans les rues de notre cité.

vandale

Le vandalisme aussi on en voit ; la dernière fois que je suis passé aux isoloirs j'ai croisé une bagnole dont la vitre latérale avait été défoncée... *:( Tristesse Mais où je suis en pétard c'est sur ce coup là : quelqu'un a massacré la machine à boissons de la place saint Jean. C'est mon territoire central ce coin. J'ai l'habitude d'y ramasser un peu n'importe quoi et principalement des canettes en provenance de cet appareil justement... Mais étais-ce une raison pour le massacrer ? On sait qu'il n'y a jamais plus de trois francs six sous dedans la nuit... Je ne vois pas comment ça aurait pu se faire de jour, même tard... Le jeudi précédent j'étais là vers 21 h et j'ai vu deux gusses un peu bizarres roder autour, mais ce pouvait tout aussi bien être des biffins inhabituels (je connais ceux du quartier et leurs horaires, sont pas nombreux du reste), vu qu'il arrive qu'on trouve quelques centimes à trainer par là après la fermeture du rade. En prime, ce troquet, c'est un repère pour moi, je le fréquentais dans les années 70 et depuis je le donne comme moyen de me retrouver quand je ne veux pas recevoir chez moi, même si je n'y vais plus ; autant parce que j'ai pas de fric que parce que les troquets et moi c'est passablement le divorce depuis pas mal d'années. On a violé mon territoire avec un acte de fumier et je suis en pétard. Pas assez qu'il y a eu il y a quelques semaine une descente de police dans un magasin à proximité ! Ca devient le rencard des merdeux mon quartier et j'aime pas. Voilà ! Fallait que ce soit dit !
Bon, heureusement que y'a des gens pour me remonter le moral un chouïa, mais c'est pas dans mon quartier... J'en reparlerai peut-être... Tenez par exemple y'a un gars qu'on connaissait pas qui, au marché, nous a filé une cagette de melons avancés ; pas beau ça ? Oui il a eu droit à son trèfle à quatre feuilles lui aussi *;) Clin d’œil

pineau_6