samedi 011

2014-07-27_210310Monde immonde qui marine dans sa médiocritude où les plus fumiers sont les plus tolérés. Dans "le singe et la pastèque" je vous ai parlé d'un chariot de supermarché volé que j'avais restitué ; il n'y avait pas loin d'où je l'ai trouvé, rue Saint Symphorien à Carrefour Market auquel il appartenait alors je me suis donné la peine de le convoyer, regardé à l'arrivée comme un criminel et d'un regard de pitbull en rage par l'employée qui m'a vu arriver. Mettre un antivol à un chariot qu'on a chourravé faut être gonflé. Et cela tenez vous bien, à quelques dizaines de mètres du commissariat et aussi de la police municipale puisque c'est juste en face du CCAS ; en fait rue de l'ancien oratoire mais visible depuis le début de la rue de l'ancien musée puisque là elles font jonction devant l'ancien musée (vignette de gauche). Personne ne semble s'en soucier, comme la plupart du temps, à part ma pomme et le chroniqueur local de la Nouvelle Réublique j'ai vu personne s'en émouvoir et rencontrer un chariot en vadrouille est commun à Niort. Sauf que cette fois ci je trouve le coup ignoble. Quel est ce monde immonde où la propriété privée gracieusement prétée devient propriété privée enchainée à un utilisateur permanent ? Un chariot j'en ai vu un autre dans les jardins de la Brèche ce dimanche matin vers 5 h 30... Il n'était pas enchainé mais je l'y ai laissé parce que franchement, ça faisait trop loin de là bas à l'Avenue de Saint Jean d'Angély vu les agitations de ce petit matin aux allures pourtant calmes.  En moins de deux heures j'ai successivement trouvé un type qui hurlait après un autre au téléphone, parce qu'il s'était fait foutre dehors et volé ses clefs par un gars qu'il hébergeait ! Déniché un pauvre gars prostré et désespéré sur un seuil de porte (l'avant veille à autre endroit c'était un couple, carrément) ; assisté, de loin,  à une descente de Police rue Largeau où ils sont arrivés avec sirène et gyro et j'ai aussi déjoué un mec douteux qui me pistait depuis un moment mais qui a pris la trouille quand j'ai subitement inversé les rôles *:P Tirer la langue. Parce que contrairement à ce que croient certains, on ne me surprends pas facilement. Je me suis bien amusé d'ailleurs, quelques minutes avant la photo d'en-tête, rue Macaudrie, où j'étais en contemplation devant un ultime dépot sauvage, dont un four tellement déglingué que je n'ai pas daigné le ramasser, juste le ranger soigneusement après l'avoir examiné. J'aurais encore la bagnole, je dis pas ; j'aurais sans doute récupéré les interrupteurs divers et foutu le reste en déchetterie, mais là, franchement, pas le courage. Par contre, à ce moment là une bagnole de police passait rue Mellaise, du coup ils ont fait marche arrière, se sont plantés au carrefour derrière moi, en contemplation tandis que je leur tournais ostensiblement le dos et sans me démonter embarquais dans ma charette (propriété perso genre caddies à roulettes : pas de supermarché) deux tapis brosse d'entrée... Si c'était agit de civils armés de manches de pioches, croyez moi que j'aurais pas perdu mon temps ! Parce que des tapis d'entrée c'est invendable en vide grenier, je les ai pris pour moi mais des occasions y'en aura d'autres hein ? J'aurais pas perdu mon temps et j'aurais fait face comme cette nuit. J'avais là une arme toute trouvée : le four à mes pieds *:)) Marrant Comme objet contondant pouvant amocher d'éventuels agresseurs, ça doit tenir la route. Mais je savais que c'était eux, et ce qui m'a fait rigoler c'est que du coup ils ont bifurqué dans la rue où j'étais comme pour faire "coucou c'est nous"... Vous cassez pas le bourrichon : j'ai aussi des mirettes dans le dos ! Et si ils avaient continué rue Mellaise, ils auraient vu un autre dépot sauvage... Ils sont sensés mettre des amendes à ceux qui les fonts, faut encore s'en préoccuper plutôt que d'un innocent biffin qui range, nettoie souvent (le même jour j'ai enlevé des déchets des agréées d'un jardin d'enfant) et de temps en temps prélève une récompense pour sa pomme dans une ville où on ne l'a pas beaucoup ; voire pas du tout puisque les rares qui l'ont fait ne sont pas, en majorité, d'ici ; aidé à faire face à ses emmerdes ; je veux dire sans essayer de le chosifier.

ordures-saint andre

Monde immonde qui marine dans sa médiocritude où les plus fumiers sont les plus tolérés. La photo ci-dessus est prise quelques heures avant l'épisode de la rue Mellaise dont je parlais plus haut. Ici c'est régulièrement le merdier, sauf que cette fois ci c'est encore pire et je sais qui a décoré. Il habite à quelques dizaines de mètres à peine, vous allez me dire qu'il n'a pas été repéré ? C'est sur la colline Saint André. Un type qui m'a autrefois agressé alors même que je nettoyais cet endroit. Là je me suis contenté de mettre de l'ordre. Ramasser les ordures dans le sac bleu, et rangé un peu le bois pour que personne ne se blesse parce qu'il y avait des clous qui dépassaient autant que sur une planche de fakir et d'une telle taille qu'il y avait de quoi percer un croquenot de légionnaire. Le pire : la municipalité a fait place nette et le lendemain il y avait à nouveau du merdier. D'énormes pots de peinture et un bac de rangement en plastique plein de tuiles cassées (samedi matin). Vu la mentalité, il doit croire que la municipalité videra son bac gentiment sans rien dire et le lui rendra ; à dire vrai c'est peut-être le cas ; parce que lui j'imagine qu'il a le droit, et ceux qui comme moi mettent leur nez là dedans ne l'ont pas (d'où son agression à mon encontre ce gros dégueulasse que j'ai par ailleurs honnoré d'un pied de nez bien mérité).

jeudi_24 (33)

Dans le même quartier j'ai trouvé ça, un peu plus bas, derrière l'église Saint André, un endroit où c'est aussi régulièrement le merdier, été comme hiver... J'en parle jamais de ce quartier, mais il fait partie des endroits où mes guètres me portent de temps en temps. Sauf que vu ce qu'on y trouve, je n'interviens guère... Je préfère souvent ramasser les canettes alentour de mes pénates, le plus souvent, et en élargissant sur les lieux où j'ai affaire pour autre chose... Pour que cette ville soit propre, faudrait une compagnie de légionnaires, je l'ai déjà dit.

TV-egaree

Dans la même semaine j'ai croisé une énième machine à laver le cerveau du beauf moyen ; ça marche la preuve puisque ce dernier là avait le cerveau assez propre pour laisser son merdier sur la rue. L'engin y était encore le surlendemain dans la journée avant que de disparaitre. Je suis à peu près sûr qu'elle fonctionnait mais je l'ai laissée ; il fut un temps où je les testais puis les vendais ou les donnais. Mais j'ai des emmerdes avec la redevance à cause de ça alors basta... Je ne ferais pas comme certains massacreurs qui les cassent quand ils les voient ; si ça profite à quelqu'un je serais bien content. Parce que c'est un Monde immonde qui marine dans sa médiocritude où les plus fumiers sont les plus tolérés et où le gaspillage tient lieu de credo. Où "La vie n'a plus de sens, celui-ci s'est dissout dans la relativité générale, les pulsions prisent pour des règles qui s'imposent contre toute possibilité d'autodiscipline, dans le consumérisme, et s'est asservie à un fatras de complexités technologiques qu'on a rendues indispensables pour les plus grands bénéfices de quelques uns et le plus grand déficit des peuples et nations, et le massacre de la Terre. Si tu n'a pas cela tu n'es rien, et si tu n'es rien tu ne peut avoir cela."(in "Crobardure") au point que je me demande si ça vaut la peine de continuer, souvent. Quand je vois tous les efforts que nous avons déployés pour être aussi peu considérés, il y a en effet de quoi s'interroger sur ce Monde immonde qui marine dans sa médiocritude où les plus fumiers sont les plus tolérés. Ce qui m'a fait écrire autrefois "L'Ecologie, un masque hypocrite" parce que ce qui existe au niveau local est international. Ce que j'en disais était largement incomplet. J'ai seulement peur, en développant, de contribuer à décourager le peu d'efforts qui sont faits. En même temps faudrait mettre la société en face de ses responsabilités, et ses acteurs face aux réalités. Qu'ils cessent de se tromper de cible. Je suis bien trop petit pour cela. D'ailleurs je me demande VRAIMENT si ça vaut la peine de continuer...

etoile-complexe1