bouteilles

Encore du plastique à trainer. Je n'en parlerai jamais assez de votre négligence et de ses conséquences. Deux boutanches que j'ai ramassées à trainer, comme tant de fois tant d'autres avec le sentiment que ça ne sert à rien, sauf de prétexte à ce blog peut-être. Je ne ramasse pas tout ce que je vois, sinon les nuits et les jours ne seraient jamais assez longs. Mais je repique au jeu aujourd'hui parce que je viens de capter un message qui illustre totalement ce que j'ai déjà dit sur le sujet et m'a fait mal au coeur.

2014-11-10_203834Une baleine empoisonnée par votre diligence et votre intelligence. ca se passe de long discours. Mais y a-t-il quelque-chose à vous faire comprendre ?

 

Demain c'est le 11 novembre ; jour férié où, en dehors de quelques supermarchés et services d'urgence, personne ne bosse, et donc pas les éboueurs. Hé bien tous nos voisins, y compris ceux de notre immeuble ; alors que j'ai placardé sur le local le calendrier de ramassage précisant le détail, et cela depuis plus de 8 ans ; ont sorti les poubelles consciencieusement. Celui de la porte d'à coté a fait mieux encore : dès 9 h ce matin ! Alors qu'on est sensé, les jours de ramassage, les sortir à partir de 17 h seulement. Après faudra pas s'étonner si on trouve des ordures à trainer, éparpillées, comme je l'ai montré dans le précédent papier.

 

Vous êtes tous comme ça je crois : bouchés à l'émeri et ne comprendrez que quand on sera cantonné dans des bunkers pour survivre en dépit d'une planète ravagée où toute biodiversité aura disparu et où l'atmosphère sera irrespirable. Vous direz que c'est le karma, ou trouverez un bouc émissaire. Vous direz que vous ne saviez pas. N'a-t-on vu récemment militer contre la biodiversité ? Enfermé dans une logique de marché absurde.

diable-en-boite