donjon & halles (1)

dragon (1)

Nowel(1)se profile en promesse d'aube nouvelle par delà le mur de la nuit et la ville s'illumine de mille feux tandis que grondent les entrailles chthoniennes du Merdusson figuré en dragon à l'assaut de nos illusions tandis que le donjon joue à caméléon, se faisant miroir des terres lointaines où disparurent tant de marins de capitaines dont les descendants s'autoproclamèrent les rois de la Terre et les maîtres des hommes d'ailleurs à qui ils refusèrent même l'idée d'avoir une âme.

 Il se crurent invincible, ignorant la vieille sagesse indienne : « Nous autres Indiens, nous approchons de notre fin. La vôtre viendra aussi. Un homme fort rencontre toujours un homme plus fort que lui. » Cochise ; idée qui transparaît aussi dans le message de celui dont on a fixé la naissance au même jour que celle de Mithra, histoire de pas trop se casser le bourrichon. Message que l'on a conchié à l'envie ; faisant d'un appel à l'amour un étendard de haine et prétexte à tirer l'épée à tout bout de champ pour régler des comptes déficitaires. Aujourd'hui encore les ayatollahs de la pensée en prennent prétexte à vouloir tout niveler. Tous les autres n'y trouvant qu’occasion de gaspiller.

MEDICAMENTS (2)

J'aurais aimé à revoir Monsieur Six, l'adjoint dont je parlais récemment. Il disait qu'il n'y avait pas de médicaments gaspillés dans la ville. J'ai photographié un ramassage, un seul, fait samedi soir. Il faisait trop noir pour faire l'inventaire. Je porterais ça en pharmacie prochainement. Ce sera ça qui ne finira pas en décharge à polluer. J'en ai tant de fois recyclé que je n'ai pas raconté le quart de mes trouvailles. Débrouillez vous avec le tag pour mes quelques évocations. Mais s'il n'y avait que ça ! L'approche des fêtes ne me fait pas inactif dans ma partie, au contraire ! Vêtements neufs encore sous étiquettes, objets divers ; dont un rasoir électrique quasi état neuf qui a déjà preneur, ou plutôt preneuse ; voir le plus gros nounours que je n'ai jamais eu. C'est ma chérie qui l'a rapporté, il est presque aussi gros qu'elle ! Dommage, il est trop tard pour le père Noël vert. Pas grave, il finira bien quelque part va... Avant faut je rebouche un tout petit trou à une patte. Là j'ai pas le temps.

chorale (4)

C'est Noël, cette fête qu'on voudrait bien niveler au rang de produit d'appel pour industrie chinoise et en éradiquer les racines. Ca ne nous empêche pas d'aller le chanter, et on s'est fait un plaisir d'aller accompagner la brève démonstration de la chorale œcuménique dans la rue Victor Hugo. Vous voyez ? J'suis chiant hein ? S'il fait pas beau c'est d'ma faute ! J'ai fait peur au soleil tant je chante comme un rat qu'a la queue prise dans une porte.

Je voudrais tout de même souligner que les travailleurs chinois ou africains qui s'éreintent à produire ce que vous jetez ne sont eux guère à la fête et pas mieux, et même moins bien traités que vos ancêtres qui initièrent les syndicats pour défendre leurs droits. Syndicats tant dévoyés aujourd'hui. Mais je ne vous referais pas l'histoire du syndicalisme, ce n'est pas le lieu.
Noyeux Joël, vous noyez pas trop, vous pourriez rouler sous la table et ne plus pouvoir rouler sans risque pour votre santé (et votre permis).

NOEL-CREA1

(1) Il n'y a rien d'ironique dans mon orthographe là ; juste une graphie phonétiquement inspirée d'un cantique ivoirien entendu l'autre soir à la radio et qui collait bien avec ma vision des choses.