St SYLVESTRE Saintes (64)

2015 commence sous le signe du Joker ; le dernier papier de mon autre blog rend compte de l'origine de cette photo. La Cavalcade de Saintes où nous nous sommes retrouvés plus ou moins accidentellement. Manifestation populaire et presque aussi vieille que moi. Un défilé de chars ornés et à thèmes.

St SYLVESTRE Saintes (103)

Des espèces de Pinocchio distribuent des oranges aux enfants. Mais le temps de l'orange de Noël qui m'enthousiasmait presque autant que mon père ; est terminé. Avec cette différence que pour lui, elle était si précieuse qu'il attendait plusieurs jours avant d'oser y toucher tandis que moi je me ruais dessus. L'orange de l'école avec sa poche de crottes en chocolat et son petit chocolat chaud et une projection cinématographique ; j'y ai découvert le premier film du Livre de la Jungle, pas le dessin animé Walt Disney, non, le film, une version oubliée aujourd'hui dont j'ai encore une VHS, mais pas le matos pour l'encoder en DVD, hélas. L'orange d'aujourd'hui est un déchet comme les autres dans la tête de certains gamins, et nous en avons trouvées plusieurs après fête, écrasées, d'autres parfaitement consommables.

St SYLVESTRE Saintes (104)

L'après-fête fait un peu post-manif mais finalement, j'ai remarqué qu'à Saintes BEAUCOUP de gens ; une large majorité en fait ; avaient utilisés les poubelles publiques. Ce qui traînait était des reliquats épars, peu nombreux relativement à l'ampleur de la manifestation. D'ailleurs les quartiers adjacents sont relativement propres par rapport à nos rues niortaises. Par contre, il y a, de place en place, quelques dépôts sauvages qui me réservèrent de sacrées surprises (j'y fais allusion dans l'autre papier). Mais imaginez qu'en remontant l'avenue, perdu au milieu des confettis (papier : biodégradables donc), il y avait une Carte Bancaire perdue dans son étui sombre. Nous ne pouvions la manquer. Certains insinuent que mon intuition n'y est pour rien, sauf que l'avenue est large et qu'on n'est pas passé à un mètre, mais juste dessus parce que je sentais que c'est là qu'il fallait marcher. Je l'ai donnée à une patrouille de Police qui passait par là.

cheque-revu

Pas plus tôt rentrés à Niort, pourquoi a-t-il fallu que je fasse un super détour par Notre Dame pour trouver un chèque égaré et trempé ? Dès qu'il sera sec je l'envoie à son émetteur. Cent balles c'est important tout de même.
Vous voyez ? Du 1° janvier au 31 décembre et réciproquement je suis et reste le balais de chiottes de la Providence ! Ce ne sont que des détails... J'en aurais pour des plombes à rendre la somme de découvertes et aventures en une journée et demie et sa nuit. Nous avons le sentiment d'avoir vécu un siècle. Une rupture dans notre vie aux couleurs de l'extraordinaire que les "terre à terre" ne peuvent appréhender, tout occupés qu'ils sont à vouloir toujours trouver une explication alambiquée qui rassure leur raison raisonnante. Moi je vais toujours là où il y a quelque chose d'incongru. A choisir entre deux rues, je prendrais toujours celle qui mène à l’invraisemblable. Vous pourrez vivre dans la même ville que moi sans jamais rien trouver d'autre que de simples ordures que vous ne remarquerez même pas, tant vous y êtes habitués. Il y a peut-être un certain sens de l'observation chez moi ; certes ; mais faut quand même pas oublier que je suis diabétique à un niveau mortel ; et comme tel, miro comme un jeune chien ; je ne porte plus de lunettes vous dirons ceux qui m'ont vu. Expliquez moi comment, en dehors de la CB, j'ai trouvé 2 centimes au mitan des confettis ? Hein ? En fait je suis rentré de la fête avec 17 centimes que je n'aurais jamais dû avoir, très exactement. Pas mal non ?

bonnr annee