DSCN1379Saput les loteaux y'a le gaz chez vous autres ? Mal en point d'interrogation comme nos incertitudes ? Au petit matin l'ange de la malbouffe plane emporté par Éole en direction de sa lointaine patrie. Y'en a combien qui n'ont pas conscience d'être à la dérive des courants et croient maîtriser la situation comme les aéronautes descendants directs des frères qui, à défaut d'échelle de Jacob, ouvrirent les chemins aériens à l'occident. Oui parce que nous qu'on croit avoir tout inventé, on avait été précédé par d'autres procédés. Ca merdouille gravos pour nous comme pour l'humanité qui rêve encore à s'en tirer quand elle est peuplée d'une majorité de rêveurs irresponsables. Des cris d'alarme sont lancés, on croirait une poule qui s'égosille quand les autres dorment alors même que Ysengrin & Renart sont dans le poulailler.

Saint Thomas

Y'en a qui comprennent pas que j'ai plus d'espoir, et le plus mariole est que ce sont les athées qui paniquent le plus, quand je dis que je suis saturé et que quitter cette putain d'existence pitoyable me ferait des vacances. Mais Bon Dieu, puisque vous êtes persuadés (de la croyance en fait) que rien n'a de sens et qu'il n'y a rien après, quelle importance ? Je ne suis même pas une particule à l'échelle de votre univers dit « infini »... Il y a tant de leurres dans vos approches que vous n'avez pas conscience que je puis avoir une autre expérience, et qu'elle vaut la vôtre, moi le multi-miraculé. J'ai beaucoup trop survécu pourrais-je dire, alors même que je suis fils aussi de miraculé. La vie est fragile ; vous êtes le fruit d'un tas d’enchaînements que vous attribuez au hasard alors que ce dernier n'existe pas. Votre philosophie relève du chaos, il serait long d'en discuter et d'approfondir cela. Mais sans doute est-ce pour ça que vous gaspillez les hommes ; guerres, chômage, misère ; et les ressources.

PAQUET

 

crotte 1 avril

L'irrespect d'abord. Je pense à cette merde dont Théo s'est fait l'écho. Je l'ai repérée bien avant lui, puisque ma première photo dès fin mars, Faut-y être fumier pour faire un coup pareil ? Du coup, une nuit où j'avais une poche pour faire office de gant, me disant que les employés municipaux sont pas payés à faire les carreaux, privés qui plus est, je l'ai ôtée la merde, l'ai mise dans une poubelle. Mais elle est tout un symbole, tout un symbole d'une mentalité d'irrespect. « Détail » ? A la Le Pen oui. Parce que justement, l'avenir naît de la conjugaison des détails ! Et à ce propos il m'emmerde Le Pen avec son histoire qu'il ressort pour mieux dauber les contempteurs du parti qui lui échappe en servant un escabeau à fifille qui aurait tord de ne pas surfer sur l'opportunité. Il m'emmerde parce que le SIMPLE FAIT DE DEPORTER UN SEUL HOMME EST UN CRIME INQUALIFIABLE. J'ai bien écrit « UN SEUL » okay ? J'ai eu un grand père dans les rails ; un grand père qui m'adorait, que j'adorais aussi. Il est la cause de mon premier retour dans la région, il y a quelques décennies. Ça vous dit que l'histoire des trains de déportations, j'en connais un bout en récits directs. Ce mépris de l'homme s'est vu ailleurs aussi, autrement. De nos jours aussi. C'est parce qu'on méprise l'homme qu'on gaspille. On gaspille l'homme comme les ressources. L'homme n'est qu'une variable d'ajustement et la matière première n'a de valeur que quand elle rapporte du fric. On a créé une société où la valeur intrinsèque et sacrée n'existe plus.

RASTA (2)

Une jeunesse et même moins jeunesse ; parce que les initiateurs de l'idéologie sont aujourd'hui morts ou perclus de rhumatismes ; s’abrutit pour moins se voir mourir, pour ne pas croupir dans le marasme sans queue ni tête d'un monde vidé de sens. Ne parlons pas d'expérience transcendantale ; j'en ai fait ; à un athée, il ne veut même pas aborder le sujet, il se dérobe, de crainte, oui il a peur, d'avoir à sortir de sa coquille ou de vous rejeter dans le grand sac facile de fachiste. Facile parce que franchement hein ? Qui a bradé la France au grand père à la moustache enneigée en juillet 40 ? Des gens qui prétendent avoir le monopole du cœur. Alors même qu'ils se montrent dirigistes comme pas deux et poursuivent l’œuvre commencée par leurs prétendus adversaires. C'est parce qu'on méprise l'homme qu'on veut le formater à l'aune de ce qu'on croit la vérité alors que ce n'est qu'une conviction. Et c'est parce qu'on méprise l'homme qu'on méprise le reste. Et le pire, c'est parfois pavé de bonnes intentions. Ceux qui voudraient réagir, peu importent les motivations dans ce papier, ne mesurent même pas le peu d'impact dans la conscience des masses.

gaspillage (1)

 

gaspillage (4)

Le jour même où toute la presse parlait de lutte contre le gaspillage ; à vingt mètres de chez moi je photographie assez de lentilles jetées pour nous nourrir deux jours. Au moins est-ce composté, déjà ça, comme si ça ne se réchauffait pas les lentilles, ou ne s'accomodait pas en salade par exemple, en purée, en soupe. Quant au gigot c'est le même jour, il sortait d'un congélo où il a dû être oublié ! Tenté un moment de le prendre pour le cuire pour le chien adorable d'un copain que j'ai eu à garder, j'ai eu peur de lui faire du mal. J'ai laissé.C'est juste un détail. Le même jours j'ai multiplié les trouvailles, et pas seulement en alimentaire... Y compris de l'utilisable. Certain(e)s de mon réseau local ont eu un petit aperçu... Une broutille à l'échelle du pays. Une chiure de mouche à celle de la Terre.

street-art (7)

Pourtant y'a des gens qui sortent du rang. Y compris ici ! J'étais allé avec ma chérie faire un tour au parc ; j'avais besoin de verdure et maintenant que je ne puis plus aller en nature, j'ai parfois des malaises par manque de contacts avec elle. Je suis revenu par un parking que nous avons exploré juste pour voir ce qui traînait, il était quasi-désert... C'est là qu'une dame au grand cœur, projetant sa réalité sur la notre mais finalement y'a un point de jonction, est sortie de chez elle nous apporter spontanément notre repas du soir ! J'étais estomaqué de tant de gentillesse. En même temps j'ai analysé pleins de choses là dedans... Elle est en deuil, elle n'a pas d’appétit à cause de ça, mais vous verriez la force avec laquelle elle fait face. Croyante je crois. Comme quoi hein ? En même temps, imaginez un instant que nous soyons bouddhistes, végans irréductibles voire musulmans ? Il y avait du cochon... C'est ainsi que les meilleures intentions peuvent parfois mal tomber... Mais si cette femme est extraordinaire, c'est parce que on avait l'impression que c'était elle qui nous était redevable !! Elle s'est excusée de nous aborder et nous proposer quelque chose. Les rationalistes vont se foutre de ma gueule mais quelques minutes plus tôt je caressais mon arbre Totem(1) (je m'intéresse aussi bien au christianisme, mes racines, qu'au soufisme ou au bouddhisme, mais aussi autre chose)... Ça porte chance ? Vous me direz « coïncidence »... Je suis trop souvent où il faut quand il faut pour que ce soit le cas. Faut-il encore que ce que je cherche existe. Parfois aussi je me dis qu'il y a tant de merde que je vais forcément trouver quelque chose. Le problème est de trouver ce que je cherche quand il s'agit de récup'. Mais quand, comme ici, il s'agit de dons spontanés, c'est une autre affaire.

ordures-div (28)

 

ordures-div (25)

 

ordures-div (24)

 

ordures-div (22)

 

ordures-div (1)

La biffe, comme l'observation du massacre local des ressources mène à tout.

IMG-20150416-03166

 

ordures-div (16)

 

ordures-div (10)

 

ordures-div (9)

 

ordures-div (7)

La destruction des ressources est fille de l'irrespect lui même né de l’inconscience. C'est comme ça qu'errer dans la rue conduit à contempler de vrais massacres. NDLR : le moulin fonctionne parfaitement ; le sel est PLEIN.
J'imagine tous ces accumulations de destructions reportées à l'échelle de la Terre.. ; par millions de tonnes. Débris d'une consommation effrénée nourrie par des myriades de containers, porte-containers et avions. J'ai connu un autre temps qui était la frange effilochée du temps d'avant. Où les hommes n'étaient pas beaucoup mieux parce que les valeurs pour beaucoup n'étaient que relatives et de façade. En dehors de quelques uns, beaucoup d'ancêtres auraient eu nos moyens techniques, ils auraient fait pire. Je vais vous avouez un truc : j'ai pas commencé à biffer à 20 piges, mais à 8 ou 10, je ne sais plus. Ça m'est revenu l'autre soir. Déjà des gens jetaient des livres... Je les récupérais quand ils étaient propres... Je les lisaient, mais aussi en vendais. Fallait pas s'étonner ensuite si j'avais des bombecks pour faire baver les « copains », ou si je me suis offert deux ou trois escapades... Mais c'est aussi pour ça que je désespère de l'humanité et pas seulement de moi. Moi, de toute façon, je ne suis plus qu'une raclure de fond de tiroir, je sais. Pas grave, la sortie n'est plus très loin.

BOURDON (4)

Ce monde est foutu quand on voit mourir les pollinisateurs dès le début de saison ; hoto ces jours-ci. L'an dernier j'en ai trouvé par centaines... Abeilles, papillons, bourdons, insectes en tous genres. Votre pitoyable humanité protège le dernier rhino blanc les armes à la main.

athanor_4

La vie est normalement un athanor (image d'origine) sensé nous amener vers le meilleur, le plus élevé. La réalité préhensible renvoie le reflet d'un pourrissement dans un marasme entretenu par pur intérêt financier ; une gabegie doublé de spectacle d'horreurs ou des inepties sont présentées comme des progrès. Les engagés à contre courant ne sont eux même que des caisses de résonance de doctrines de partis, trop souvent(2). Il est interdit de penser autrement sous peine de poursuites. Et vous vous croyez libres ? Hé les gens là, arrêtez le chichon et les cachets, vous devenez gravos !

IMG-20150407-02956

 

  1. Il ne s'agit pas d'un arbre en particulier, mais de n'importe lequel de l'espèce qui me tombe entre les mains.

  2. Nombre de politiques songent davantage à se servir plutôt que le pays. On trouve chez eux la même tare que dans les mouvements « ésotériques » ; dévoyant l'idée initiale véhiculée ;la quête de deniers ou la notoriété, le prestige, et l'instrumentalisation au service de groupes et personnes influentes.