TERRE_art_4Ésaïe 5 : 20
Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l'amertume en douceur, et la douceur en amertume! 21 Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux, Et qui se croient intelligents !…
Job 17:12
Et ils prétendent que la nuit c'est le jour, Que la lumière est proche quand les ténèbres sont là !

etoile 2

Que m'importe que l'Athée militant vienne me dire que Dieu n'existe pas ; et même s'il pouvait le prouver ; ces textes émanent de gens qui, à l'issue de leurs méditations, donnèrent du sens à l'absurde et tirèrent la quintessence de la réalité comme un alchimiste tirera une once d'or d'un tas d'immondices. Tu pourras avoir toute la science du monde, si ton cœur est de pierre tu n'es rien. Mais le cœur n'est pas sensiblerie ou pulsions envieuses, il n'est point désir. Ces derniers relèvent du mental . Comme l'écrivait le sage Marc Boudet : « vouloir appréhender Dieu avec le mental, c'est comme arrêter une cascade avec une passoire »... J'ai écrit ailleurs que vouloir enfermer Dieu, ou l'Esprit, dans des mots, dans des concepts, c'est enfermer le vent dans une boite en carton.

LOGO GENE revu 8

« Quand le dernier arbre sera abattu, le dernier poisson pêché, la dernière rivière asséchée ou polluée, les hommes se rendront compte que l'argent n'est pas comestible »
Certains assimilent cette sentence à Geronimo, d’autres à Sitting Bull
En fait la bonne question n’est-elle pas de se demander le sens du message au lieu de savoir qui l’a émis…?

LAPINS ROUE_3

Les meilleures intentions du monde sont récupérées et détournées de leur sens et objet, vous enfermant dans l’horizon limité de petites boites en carton. Votre chandelle est morte, vous n'avez plus de feu et je ne crois pas que je pourrais la rallumer. Je pourrais parler de bien des aspects de la société, mais je resterai à mon sujet habituel, et ne prendrais qu'un seul exemple : la récente et apparente louable intention d'interdire aux grandes surfaces de jeter la nourriture. On vous aveugle de bons sentiments. En réalité la mesure vise le mouvement croissant des récupérateurs ; biffins, freegans et pauvres en tous genres, qui récupéraient ce qu'ils pouvaient et en vivaient. Les princes de ce monde ne supportent pas cela. Qu'est-ce que c'est que ces enfants de salauds qui vivent sans payer ? Parce que les assos d'aide aux pauvres exigent ce qu'elles appellent une « participation » au nom d'une « dignité » qu'on se demande ce qu'elle recouvre si ce n'est les valeurs capitalistes selon lesquelles si tu ne payes pas t'es une merde. A Niort on a même mieux qu’ailleurs : A l'Anneau de l'Espoir faut carrément payer une carte d’adhérent pour bénéficier d'aides très approximatives. J'ai déjà parlé du lit que je leur avais acheté dont les morceaux n'allaient pas ensembles. Plus récemment un pote a acheté 60 € un frigo dont la porte lui est restée dans la main au bout d'à peine quinze jours. Sans compter tout le reste : il a trouvé mieux en faisant les poubelles ! Pour revenir à mon propos : personnellement je m'en fous : je ne fais jamais les poubelles de supermarché. Je lève le lièvre uniquement par principe. Mes combines sont tout autres et à géométrie variable. Récemment une journaliste m'a téléphoné parce qu'elle voulait faire un petit court métrage sur mes démerdes. Le seul problème est que je risque fort de l’entraîner sur des terrains déjà périmés parce que pour survivre dans la pauvreté il faut sans cesse inventer et avoir une longueur d'avance sur ceux qui essaient de vous neutraliser. Cela, les freegans ; qui sont souvent des gens qui auraient les moyens de faire autrement, le pauvre, lui, est solitaire et garde ses secrets ; ne l'ont pas anticipé. Ils mélangent allègrement écologie d'opérette, véganisme et récup'... Tout en se croyant dans la légalité. Y'en a qui m'ont fait la morale là dessus récemment. Sauf que gratter dans les poubelles des supermarchés, ce n'est pas légal en réalité. C'est juste plus ou moins toléré selon les villes et les enseignes. C'est même pour ça que je me démerde autrement... De toute façon aussi, en ce qui me concerne, j'arrive au bout de la route. Je devrais bientôt déposer les armes (c'est une image). Je ne vois aucune issue à ma pauvreté par mes propre forces. Je ne veux pas m'inscrire dans un mouvement collectif pour des raisons trop longues à expliquer. Je me contente d'analyser la réalité. On n'échappe ni à son destin, ni à la pieuvre qui dévore tout. Tout de même il faut le dire : il vaut encore mieux que la nourriture, au lieu d'être gaspillée, soit vendue à des pauvres que purement et simplement détruite ! Parce que bien que je ne m'y serve pas, j'ai fait bien des constats... Et j'en ai pleuré de désespoir... Je suis quand même fils de paysan et petits fils d'un boulanger ; ce fut son premier métier avant qu'il n'y renonce par nécessité. C'est même à cause, ou en raison comme vous voudrez, de ça, que je fais si bien le pain comme je l'expliquais sur Facebook récemment. Mais ce n'est pas rentable pour un particulier. D'ailleurs je ne sais pas très bien ce qui est « rentable » pour le petit des sous-sols. Tout est fait pour que la pieuvre le broie. La main tendue est en réalité celle du bourreau qui tient dans l'autre les chaînes de la servitude. Ceux qui rêvent d'un autre monde n'ont qu'à le construire, mais ce n'est qu'une illusion entretenue pour justement détourner des vrais moyens qu'il faudrait employer. Bientôt vous ne verrez plus la misère ; elle sera bien cachée dans des organisations qui la géreront comme on administre une étable. La suppression du seuil de paiement en CB n'a d'autre but que de supprimer la monnaie numéraire à terme. Vous vous y ferez vite à n'avoir plus de monnaie. La conséquence sera la disparition des gens qui font la manche, dernier havre de liberté du pauvre bougre. Ils seront contraints de se soumettre aux organismes patentés. Les grenouilles cuites seront dévorées par la pieuvre. Il ne restera qu'une masse informe de consommateurs ahuris et abrutis, clients de l'absurde. Mais contrairement à ce que vous imaginez, le gaspillage des ressources et la pollution de la planète continuera parce qu'il n'y a pas que les grandes surfaces et les magasins qui gaspillent... J'oserai jusqu'à dire que ce n'est qu'un détail de l'histoire. Le gaspillage est à tous les étages, à commencer par la production. Un bon tuyau : si vous avez un bout de terrain et des graines pas encore stériles ; des variétés anciennes ; plutôt que de gaspiller l'eau et le carburant avec d'inutiles pelouses, faites vous un potager et préservez votre patrimoine génétique en faisant des échanges avec d'autres jardiniers de semences variées. Là vous lutterez VRAIMENT contre le gaspillage. Donnez vos surplus, troquez les, ou faites des conserves. Tant que ce ne sera pas interdit du moins... Après... Ben de toute façon j'espère qu'on sera mort parce que ce sera pas mariole... L'horreur ordinaire sera la norme mais vous aimerez le grand frère. Vous l'aimez déjà d'ailleurs quand on voit quelle haine vous déployez contre les boucs à misères...

 

PIEUVRE USD 3