26 mai (10)J'ai beau passer mille fois devant je suis toujours aussi émerveillé de l'habileté des compagnons tailleurs de pierre du temps où les hommes croyaient encore en quelque chose. Il n'y a pas qu'eux d'ailleurs. Je viens de me dénicher un dossier de "Pour la Science" ; récup' gratos ; consacré aux gaulois, et je suis émerveillé par l'habileté des forgerons et tisserands de ces époques bien moins barbares que ne nous l'ont laissés entendre nos poncifs scolaires. Je ne comprends pas qu'on jette un dossier aussi bien documenté ! C'est notre monde de gabegie que voulez-vous. Emmaüs ou un brocanteur en auraient fait leur beurre. 

IMG-20150416-03219

Allons-y au hasard, une des multiples merdes ramassées ce moi-ci. J'oublies souvent de faire une photo alors c'est pas facile... Pour la 2° fois en moins de 15 jours j'ai rangé à l'angle de la rue de l'huilerie et de celle des fossés ; 2° dépôt sauvage en moins de quinze jours. Pouvais pas nettoyer : trop gros. Mais j'ai rangé proprement parce qu'un con avait tout éparé par terre ! Classique... De nos jours, au lieu d'embellir on massacre. Je n'ai emporté que les médicaments à recycler ; rien pour moi. Je ne vous demande même pas de m'imiter, juste de pas dégueulasser. Mais je suis content ce soir parce que je me sais pas tout seul. Je viens de mettre la main sur une campagne d'incitation à l'action citoyenne et je m'empresse de la relayer ici.

Ramasser 3 déchets plastiques par jour, c'est participer à la préservation de la vie marine !Flyers à télécharger ici...

Posted by Citizen TAG on mardi 26 mai 2015

Voilà, je vous colle leur flyer ci-dessus. Si ça charge mal, rechargez votre page ou cliquez sur le lien inclus. Je suis content de voir ça. Cela parait dérisoire mais c'est important. C'est goutte à goutte que l'eau use la pierre. de la même façon en s'y mettant tous on a plus de chance que si on fout rien. Et vous savez pas ? On peut arriver à quelque chose. J'ai décroché de sortir les poubelles de l'immeuble ces temps derniers ; je m'étais dit : "je les sortirai à minuit, pas avant, je veux voir ce qui se passera"... Gagné ! Y'a un des voisins qui s'est mobilisé, mais mieux que ça : il a enfin pigé que les éboueurs ne bossent pas les jours fériés mais le lendemain et sont donc décalé d'un jour. J'ai jamais mâché mes mots, alors un tel progrès mérite d'être souligné. Vous voyez ? C'est pas bézef, mais il apparaît qu'on a fait un pas vers le progrès. Je suis artisan de cette lutte patiente et finalement on peut, contrairement à ce que m'avait balancé l'adjoint à la voirie, faire avancer des choses quand on s'engage en marge des organisations et partis politiques.

IMG-20150427-03503

Je suis tellement content que je vous colle une petite fleur. J'ai un autre motif de satisfaction dans mon désespoir : hier était l'anniv' jour pour jour de la découverte de mon diabète mortel ; il devait me tuer si je me soignais comme j'ai fait par naturopathie, soi-disant, et m'entêtais à refuser la pompe à insuline et tout médicament chimique (étant tous OGM que j'ai combattus, j'aurais à peine eu l'air con non ?). Le staphylo découvert en même temps devait aussi me tuer... Et bouffer à la récup aussi d'ailleurs. Que ne m'as t'on agressé verbalement ! Menacé ! Torturé moralement ! Ça fait 5 piges et je suis toujours là, et je marche plusieurs kilomètres par jour alors qu'on devait me couper les pieds. On m'a taxé d'associal alors que je broyais juste le blues d'une vie dans les ornières de chemins de traverse ; on m'a reproché tout et le reste. Ma quête spirituelle par exemple. Comme si, en cette ère où il faut cacher honteusement toute manifestation de communion spirituelle avec un groupe, je manifestais la moindre ostentation d'une religion ! Même mon étoile je ne la porte plus. Okay, à l'hosto j'avais un chapelet, mais aussi mon nounours fétiche. Si on n'a même plus ce droit autant rappeler Staline ou Mussolini ou au moins leurs parodies ! Toujours est-il que je suis encore là. Au fond ça n'a plus d'importance. J'ai gagné mon pari de survivre malgré l'adversité. Je passe le flambeau à qui voudra le ramasser ; je crains de n'avoir pas longtemps les moyens de me maintenir en vie ; essayez jusqu'au dernier moment de sauver la Terre même si, comme moi, vous n'êtes rien du tout, juste un détail sans importance auquel on ne prête même pas attention. Un déchet.  Nous allons vers des demains pas roses. Mais ça c'est une autre histoire : c'est pas en restant sur son cul qu'on avance. Rien foutre est le meilleur moyen d'échouer. Il y a tout de même une circonstance de "coïncidence" amusante... Cet anniversaire tombe au lendemain du lundi de Pentecôte ; anniversaire cette année de Bouddha (qui ne tombe pas toujours pareil dans notre calendrier), et on sait que j'ai fricoté avec cette religion ; et conjointement anniversaire de Padre Pio. J'ai toujours été dubitatif vis à vis de lui, néanmoins je suis témoin de faits qu'on pourrait qualifier de surnaturels en rapports avec lui. Je n'ai jamais voulu témoigner auprès de l'Eglise pour plein de raisons. Mais c'est extrêmement comique tout de même que ce 5° anniversaire d'une sorte de miracle (mes potes savent), qui m'a permis de poursuivre si longtemps mon action, tombe ce jour là. Rendez vous compte que ce blog n'avait guère plus d'un an quand c'est arrivé. On venait de causer de mon engagement dans le journal, et juste là, on me condamnait. Je me voyais fini. Je suis encore là et j'ai poursuivi malgré les aléas, y compris matériels. Sur ce dernier point je le dois surtout à une mobilisation extraordinaire de gens qui se sont dévoués pour "ma cause". J'avoue que j'en suis pas tout à fait remis et extrêmement reconnaissant. Je n'irai pas plus loin, ça nous entraînerait dans des méandres que vous n'apréhendez sans doute pas. Déjà que je suis pas certain que vous pigiez tout là... Je ne suis qu'un débris, un déchet, mais même un déchet ça peut laisser des traces... Et additionné à des millions ça fait un continent...

croix felee_2