PARODIE COUVERTURE 11Le ciel pleure sur la médiocrité des lendemains de festivités, il pleut, aux odeurs de dégueulis et de reliefs éparpillés au grès des humeurs. Aujourd'hui c'est pourtant encore fête mais ça reste secondaire, une tradition d'ailleurs décalée puisqu'autrefois l’Épiphanie était le 6 janvier, mais aujourd'hui c'est reporté au premier dimanche qui suit Noël. Pour des raisons de praticité et ne pas ajouter un jour férié sauf pour rapporter aux commerçants. Plus personne ne se soucie de cet événement hautement symbolique . C'est sans doute ça d'ailleurs, qu'a voulu signifier l'évangéliste : une image forte à portée spirituelle, magique, et ésotérique tout à la fois. Je ne vais pas m'étendre sur mon expérience intérieure relative à ça. Je ne suis pas sûr que vous pourriez y piger grand chose. Déjà qu'une de mes lectrices niortaise a dit à ma moitié qu'elle entravait que d'chi à mes précédents papiers alors qu'ils étaient d'une simplicité de maternelle ce me semble, si je vous entraîne sur le sentier des étoiles vous allez sombrer mes pauvres ! Ou vous énerver. Et donc, puisque les lendemains de fêtes ont un goût de détritus et que la fête d'aujourd'hui sombré dans le dérisoire consumériste, je me suis dit que j'allais m'en amuser. Hier j'ai pondu une caricature des vœux du président, et à l'examen je me suis dit que le personnage central était bien petit dans le paysage.

SARKO-BADINGUET-2Alors puisqu'on tire les rois, j'ai pensé à revoir ma copie et m'en tirer un gros de roi, le nôtre ; un véritable empereur tel Napoléon tant j'ai l'impression qu'il nous entraîne vers je ne sais quelle Bérézina en parfaite continuité de notre précédent Badinguet. Voilà, c'était juste une marade, parce qu'au fond, dans le contexte actuel et vus comme sont les gens, je me demande ce qu'on aurait pu faire d'autre. Évidemment ça change le sens de l'image ma modif'. Juste un rire jaune, serrer les ratiches pour ne pas chialer sur la liquéfaction des os qui charpentaient la maison commune.

 DERNIERS PHANIE (12)

 SAPINS ENCORE (1)

 SAPINS ENCORE (2)

 SAPINS ENCORE (6)

Comme tous les ans j'ai cette impression de ruines après fêtes. Les rues jonchées de sapins abandonnés avant même qu'ils soient morts. Ça s'étalera longtemps puisque l'an passé j'en ai trouvé jusqu'en octobre ! Mais les adeptes du sapin artificiel jettent aussi ; autant de pétrole et de métal gaspillés ; des sapins en excellent état. J'aurais pu en récupérer 10 ces jours derniers ! Mais j'en ai déjà 6 dont personne ne veux, alors j'ai laissé. De toute façon, ils dépassaient de poubelles, les miens je les ai eu par terre.

ordures ecole (2)

 ordures ecole (3)

 ordures rue (2)

 ordures rue (3)

Les rues tout autant jonchées de détritus.

nettoyeurs (1)

Les nettoyeurs qui ont travaillés les jours fériés, Noël et jour de l'an, et toute la nuit, pour essayer d'y faire face ! Ils n'ont pas été les seuls à travailler ces jours fériés où tout est comme d'hab' subordonné à la nécessité d'assurer les services de base en dépit du jour prétendument chômé. Les confiseurs, commerçants, pompiers, médecins, hôpitaux, pharmaciens, journalistes, policiers et même militaires. Je me souviens d'avoir assumé la garde de sécurité dans la Royale, un de ces jours là (y'a presque 40 ans). J'étais seul et un officier me prenant en pitié était venu me porter une partie de ses huîtres, une part de sa bûche et une bonne bouteille. C'était vraiment gentil.

PENDULETTE

Finalement les fêtes ne sont plus guère que ça : des occasions de gaspiller. Je ne parle même pas de nourriture ; juste d'objet. Je viens de me racoler deux jolies pendulettes qui fonctionnent parfaitement (mécaniques) et un tapis sud-américain aux dessins géométriques que je me demande ce que je vais en foutre mais que je n'avais pas le cœur à voir périr sous la pluie. Plusieurs vestes de dame aussi. Enfin, la routine quoi. Du premier janvier au trente et un décembre. Je voulais montrer les petits dépôts que j'ai nettoyé, puis je me suis dit que ce serait fastidieux. Des canettes, des poches, des bouteilles roulées par le vent ou inertes. J'ai même trois bouteilles scellées d'Ice Tea. Mes actions sont juste des opérations de témoignage.
Je ne suis pas tout seul et m'inscris dans le mouvement une ballade un déchet. Nous sommes quelques-uns comme ça...
Dans l'espoir qu'un jour peut-être on arrêtera de déconner sur notre exemple. Mais je rêve pas trop.
En attendant, dans cet océan de tristesse où les ignobles veulent déraciner l'homme pour le réduire aux rets d'un éternel présent consumériste, souscrivons donc à la coutume et tirons nous un roi ; faute d'approfondir le sujet on aura fait sa fête à la petite Fanie...

françois-hollande pingouin 2