NAAM (1)Béni soit le pain qui vient du Ciel et ceux qui l'ont fait . L'occidental ne sait plus la préciosité universelle du pain et faut pas le contrarier là dessus. Je dis universelle parce que sous toutes les latitudes on a fait du pain, avec toutes sortes de céréales, et ça ne ressemblait pas nécessairement à la baguette parisienne. Pendant longtemps il fut azyme ou galette à peine levée. Ancêtre de la pizza, de la galette, ou comme ce qu'on nous a donné ce we ; des naans indiens. Ça et un plat de céréales et croquettes soja. C'est extrêmement gentil. Pour un nouvel an chinois c'est pas mal avouez... Oui, je sais, les deux cultures sont différentes ; mais on peut établir des ponts néanmoins et de toute façon, le principal est que ça vient du soleil levant là où se pointent les aubes nouvelles qu'on voudrait chargées d'espérances.
L'occidental a perdu la valeur des choses et l'a insufflé au reste de la planète qui produit du déchet par montagnes. Les conséquences sont les scories que j'évoquais dernièrement. Myriade de débris qui envahissent tout comme je disais. Dans la foulée, mais trop tard pour en parler, j'ai déniché des papiers qui dénonçaient les huîtres (et moules) nourries au plastique. Quand je vous disais qu'on n'avait rien à envier aux chinois ? Nous pouvons bien célébrer ce début d'année du singe de feu ; ou plutôt singer les chinoiseries histoire d'avoir un prétexte à augmenter le volume de nos déchets avec une touche d'exotisme de pacotille. Comme si y'avait besoin d'en rajouter... Hier j'ai récupéré une vingtaine de poches qui volaient au vent...

dragon-qui-tire-sa-langue 2

Le singe de destruction massive, autoproclamé sage et savant tout à la fois, a pris la Terre pour un jouet de plage et s'imagine, aujourd'hui qu'il l'a cassé, qu'il va réparer alors qu'il a perdu des morceaux. Enfant gâté qui n'a pas pigé qu'il y a aussi des mécanismes cosmiques qui s'ingénient à combler les vides qu'il laisse et dont le résultat ne sera pas nécessairement adapté à notre règne. Naïveté de la mégalomanie où on s'est placé depuis l'invention du feu qui a créé une bulle isolante bouleversant l'âme profonde de la bête que nous étions alors. Le raisonnement inverse de ceux qui croient dominer la Totalité est celui de ceux qui voudraient faire de nous une espèce « comme les autres ».. ; Perspective anéantie depuis l’avènement de cette bulle de chaleur, outil, arme, et agent mutagène de l'homme comme de son milieu. Êtres distincts, singes de feu justement, il nous appartenait de régir, gérer, veiller et entretenir. Nous nous sommes conduits en pillards méprisants, et de plus en plus au fur et à mesure du « progrès » technologique.
Les anciens philosophes et astrologues chinois ; et je me suis laissé dire qu'un d'eux était peut-être dans la caravane qui salua Rabbi Jésus lors de ses premiers mois ; ne s'y sont pas trompés, eux qui associaient le singe au métal, le prolongement du feu et la base de l'industrie que nous avons si mal employé. Oui, le singe est initialement métal (comme chez nous la vierge est Terre par exemple) et associé au feu qui est l'élément de l'année, ça ne peut que cracher du magma en fusion. On n'a pas fini nos conneries... Au delà de la production de déchets envahissants, il y a nos chaudières sous pression, nucléaires, qui marient le feu des profondeurs et le métal... Chaudrons infernaux dont on colmate les fissures jusqu'à ce que... Et dont on entasse les déchets dans des endroits dont la fiabilité laisse à désirer n'importe le terme qui se place longtemps après l'extinction du dernier singe.

SINGE MUSICIEN 2