cerf fou 2En ce 3 mars 2016 : la Journée mondiale de la vie sauvage j'ai une pensée pour Saint Hubert, né vers le milieu du 7ème siècle, fils d’un duc d’Aquitaine ; sa famille était issue du sang des rois mérovingiens. On le dit apparenté à Charles Martel.

On le trouve à la cour de Pépin de Herstal, maire du Palais d’Austrasie (Lorraine) et de Neustrie (Loire, Bretagne, Manche et Meuse).

Il épouse Floribanne, fille du Roi Dagobert. Les chroniqueurs nous disent qu’il était connu par « les folles joies de la vie mondaine ».

Un jour qu’il se trouvait engagé dans une partie de chasse et que la chasse l’avait conduit dans une partie reculée de la forêt des Ardennes, un cerf, qui paraissait plus grand et plus beau que les animaux de son espèce, lui apparut avec une croix entre ses bois.

une voix tonna dans le ciel en s’adressant à Hubert en ces termes :

« Hubert! Hubert! Jusques à quand poursuivras-tu les bêtes dans les forêts? Jusque à quand cette vaine passion te fera-t-elle oublier le salut de ton âme ? »

Hubert, saisi d'effroi, se jeta à terre et humblement, il interrogea la vision :

« Seigneur ! Que faut-il que je fasse ? »

La voix reprit :

« Va donc auprès de Lambert, mon évêque, à Maastricht. Convertis-toi. Fais pénitence de tes péchés, ainsi qu'il te sera enseigné. Voilà ce à quoi tu dois te résoudre pour n'être point damné dans l'éternité. Je te fais confiance, afin que mon Église, en ces régions sauvages, soit par toi grandement fortifiée »

Et Hubert de répondre, avec force et enthousiasme :

« Merci, ô Seigneur. Vous avez ma promesse.
Je ferai pénitence, puisque vous le voulez.
Je saurai en toutes choses me montrer digne de vous ! »

De ce jour il renonça à la chasse et en fut même un farouche adversaire ! Alors qu'on m'explique pourquoi on en a fait... LE PATRON DES CHASSEURS ???

 françois 3

En contrepartie nous avons Saint François d'Assise. Véritable amis des animaux avec qui il discutait et dont l’Église a fait le patron des écolos ; bizarrement aussi puisque la démarche de François ("le Français"), n'était pas proprement écologique à une époque où personne n'en n'avait conscience, mais relevait de la compassion profonde pour toutes créatures de Dieu. François était fils de drapier ; comme plus tard l'anticlérical et négrier Voltaire ; ce qu'il ne renia jamais au contraire du second qui s'inventait une naissance illégitime issue de Roquebrune de noblesse d’épée. Voltaire, de son vrai nom François-Marie Arouet, fils de François Arouet, drapier, aurait entretenu aussi une liaison incestueuse avec une de ses nièces ais-je lu de sources qui me semblent sérieuses. Comme quoi les prénoms mènent à tout ; tout dépends de la manière dont on en use.

François 6

Saint François, Fondateur de l'ordre des Franciscains (Assise vers 1182-Assise 1226), est néanmoins mon Saint préféré si j'ose dire. Pas seulement pour son amour des animaux.

Chantre de l'amour divin, de la fraternité universelle et de l'absolue pauvreté, François d'Assise poussa à ses ultimes limites l'idéal de pureté et de joie évangéliques que l'ordre franciscain eut pour mission de propager dans le monde.

C'était retrouver, pour lui la pureté du christianisme originel, celui des évangiles qui remets en cause la mainmise des nantis sur le monde et dont résulte principalement cette société qui détruit tout sur son passage.
Stigmatisé, phénomène rare, j'ai pour lui de la sympathie, alors que j'ai toujours eu de la crainte envers un autre bénéficiaire du phénomène : Padre Pio. Il y a des affinités comme ça, qu'on ressent et qui peuvent sans doute s'expliquer. Si Saint François vivait aujourd'hui, je pense qu'il serait effectivement écolo et apporterait sa bénédiction à mon blog. C'est sans doute présomptueux de ma part, mais on a les espoirs qu'on peut, quand on est complètement désespéré. Parce que c'est bien gentil de faire une «  Journée mondiale de la vie sauvage », mais le reste du temps on fait quoi ? Hein ?

LIGNE BRISEE

J'ai maintes fois évoqué les menaces sur les biotopes, les disparitions d'espèces... On a détruit la moitié des espèces sauvages en rien de temps... Et on continue ! Les « zamis des zanimos » se soucient de dogues qui bouffent les enfants pour leur sauver la vie ; j'ai eu encore connaissance d'un cas ce matin ; de chats, chiens, perruches. Mais de l'extinction de la faune et la flore qui va avec, nous sommes portion congrue à nous en préoccuper. Les « écolos » politiques sont à la remorque d'une gauche qui depuis ses langes ne jure que par le « progrès » technique à outrance ; exactement comme la droite ; et détricote chaque fois qu'elle peut les rares victoires de terrain que nous remportons. Je n'ai jamais compris ce refus de prendre son indépendance totale. On gagne ou on perd, mais si on veux sauver quelque chose, il faut refuser d'avaler des couleuvres et tenir la barre jusqu'au bout.
Ni gauche, ni droite, sauver la Terre, seul lieu habitable pour le plus grand nombre connu.
Je sais que ce papier va m'attirer pas mal d'ennuis ; qu'importe, j'assume ! J'ai l'habitude de la vindicte, du rejet, de la haine, de l'incompréhension et de la stigmatisation. J'assume. Vous avez préparé votre confort de demain, consciencieusement, et je sais bien que toutes ces journées de ceci ou celà ne servent à rien dès lors que vous ne vous mobilisez pas dans la durée. En cette ère de grande bouillie mentale, avec Borniol qui me tends les bras, je serais sans doute en villégiature boulevard des allongés avant que vous ne ramassiez les retombées de vos inepties. Il est trop tard, mais vous ne le réaliserez que quand les derniers survivants, dans leur bulle, agoniseront. Il n'y aura plus de vie sauvage. Les transhumanistes vous promettent l'immortalité dans une bulle sur Mars avec des humains techno-OGM... Et nombres d'entre vous y croient ! Lisez donc, si ce n'est déjà fait, le roman de Barjavel : "le grand secret"... Si vous avez une once de raison, juste un petit pois, vous comprendrez ce que je veux dire à longueur de blog.

nucleaire centre 6