NIORT AUTOCOLLANTS histoire 2Mais où est donc Niort ni car ? J'ai pas pu m'en empêcher, juste histoire de rigoler. Oui, je sais, c'est « ou » et non pas « où » dans la phrase mnémotechnique du Bled. Quoique je sois sensé être semi-illettré... Et vous, vous savez ce qu'est un Bled au moins ? Quand je vois le ramassis de fautes sur les forums, sur FB, et même dans le moindre baveux, je suis en droit de m'interroger. Mézigue itou, j'en fait, mais ça tient essentiellement à mes handicaps de ces dernières années en réalité. Faut quand même pas perdre de vues qu'à une époque on a retiré le gamin de l'école et je lui ai fait classe à la maison ; pour des raisons trop longues à expliquer ici. Je m'en suis tiré avec les félicitations de l'inspection d'académie ! Le moussaillon a sauté deux classes du coup et rentré directement en 6°. La langue se dégrade, comme tout le reste dans le pays. Pourtant le chauvinisme est à la pointe.On peut le voir ici. Ils avaient l'antique « Niort j'adore », il a fallu qu'ils américanisent la formule, calquant l'autocollant de New York. Pourtant c'est à Poitiers qu'il y a une statue de la liberté, pas ici. Côté patrimoine on est plutôt peau de chagrin. Sorti de la nouvelle Brèche on joue à Donjon et dragons, encore que les second ne soient pas si vieux, mais il semble que beaucoup de gens y soient attachés. Ça évoque une vieille légende, qui elle s'enracine dans l'histoire médiévale locale. Quelques maisons à colombage ; si peu par rapport à Saintes ou Saint Jean d'Angely ; voire Tours ou Saint Brieuc... Enfin, toujours est-il qu'ils aiment leur ville. Alors pourquoi la traitent-ils ainsi ?

LUNDI (5)

 

LUNDI (7)

 

LUNDI (8)

 

LUNDI (9)

Un lundi matin à l'aube, comme souvent d'autres jours, mais le lundi c'est souvent le pompon, si on ouvre les yeux, on navigue de décharge en décharge...

LUNDI (1)

 

LUNDI (11)

 

Sans compter le gaspillage en tout genre. Remarquez qu'une bouteille de 5 l sur un trottoir, pour ma chasse d'eau ça ne se refuse pas hein ?

LUNDI (4)

Sans compter les menus détritus que je me donne la peine de ramasser quand j'ai le temps et la force, et qui jonchent les trottoirs en permanence.

MEDICAMENTS BERRY

Je crois que c'est général cette merde qui est le miroir des cerveaux qui se délitent. J'ai connu la campagne berrichonne propre ; j'y ai vécu. Maintenant j’apprends régulièrement des dégueulasseries monstrueuses. Par exemple, la presse locale parlait récemment d'une décharge de médicaments. J'ai déjà parlé plusieurs fois de ce sujet. Je ne vais pas m'étendre. Mais je soulignerais qu'en matière de recyclage de médicaments y'a pas que des dégueulasses à Niort.

médicaments

Je souligne ici le sérieux et l'exemplarité en la matière de la pharmacie CUQ, affiliée à Cyclamed, qui ne se contente pas de leur envoyer les médicaments périmés ou récupérés. Ils les décortiquent TOUS et mettent les emballages au recyclage. Ce qui évite aux boites pleines de se retrouver au marché noir...Souvent sur des marchés africains ; avec toutes les implications et conséquences que ça peut avoir. CUQ, ça fait des mois que je surveille leur poubelle. Si je publie une photo aujourd'hui c'est que ma conviction est faite.
Pendant qu'on se bat pour essayer d'améliorer les choses, d'autres s'acharnent à détruire.

Voici une merveilleuse mère de famille Posté par Leo Not Happy sur jeudi 7 avril 2016

J'ai eu ce Jeudi communication d'une publication Facebook de Belgique... Là bas aussi ça file un mauvais coton.

 

KRAKEN 856

Dégueulasserie et gaspillage. Après vous pouvez pleurer sur votre sort. Vous nourrissez la mort, le monstre qui nous dévore, et traitez tout par dessus la jambe. Il n'y a que votre miroir qui a de l'importance, tel Narcisse, on pourra bien vous gueuler n'importe quoi dans les esgourdes, c'est un peu comme si on pissait dans un violon. Vous trouvez ça beau la merde ? Je crois qu'il faudrait revenir à l'obligation de nettoyer son bout de trottoir soi-même, ou son coin de champ. Ça ferait peut-être avancer le schmilblick. Tenez, un exemple qui a d'ailleurs interpellé Théo, notre chroniqueur, il y a quelques mois : Y'a un terrain à vendre dans le quartier, il me conviendrait bien d'ailleurs mais j'ai pas les moyens. Sauf que... C'est une décharge au mitan de broussailles ! Même si j'avais de la thune faudrait quasi me payer pour que je l'accepte vu le boulot. Le proprio doute de rien ! Il pense qu'il va vendre ce machin en l'état ! Et des passants continuent d'y jeter leurs canettes et autres détritus au passage... Ca change du trottoir. Le moindre recoin sert à cet usage, mais j'en ai aussi vu dans des cours et jardinets de jolies maisons !
Les corbacs ne volent pas sur le dos, certes, mais c'est juste parce qu'ils n'en n'ont plus la force avec toutes les saloperies à traîner qu'ils ingurgitent, par inadvertance et à contre-volonté.

 

corbeau-casse-tete 23 a