carte-france-3Le coq clame fièrement ses slogans sur sa poubelle dressé, qu'il défendra bec et ongle au besoin en tabassant un pauvre bougre qui aurait le malheur de regarder dedans. C'est que l'immonde pauvre est un criminel forcément. Alors pour une France cradingue dans une Europe dégueulasse, il est prêt à tout au nom de sa liberté de gaspiller, salir, changer en dépotoir. Et bien rare sont les français, dits "de souche" ou importés, que je verrais ramasser une canette devant leur porte.

ordures-5565 (1)

Y'en a même que ça amuse et qui jouent à mesurer leur adresse dessus. Remarques que j'y ai joué à ça, avec un de mes oncles, avec des copains aussi ; canarder des boites de conserve pour mesurer son adresse ; la différence est que je ne les laissais pas traîner sur la rue ; d'ailleurs ça avait lieu à lieux clos, pour éviter les risques. Mais de nos jours on se fiche de tout comme je disais. Le fond du fond est en vue, courage, continuons ! Suffit de lire les posts que j'intègre ci-dessous.T'as pas honte non ? Dégueulasse ; toi qui en plus n'arrête pas de gueuler sur les allogènes ? Je t'ai vu avant-hier enfourner ton chewing gum, balancer le paquet par terre avec une moue de morgue affichée et presque caricaturale, et repousser le paquet le long du mur d'une maison qui ne t'avais rien fait. Moi qui ai déjà horreur de ce plastique qui te fais ressembler à une vache abrutie dans une stabulation, ruminant sa farine de vache folle assaisonnée aux déchets de laiterie (j'ai une brochure qui fait la promotion de ce genre de produit), je ne puis que trouver ton geste méprisable. Mon aversion pour les produits de ce genre remonte à mes premières années d'école où, sur le chemin de la classe, nous croisions les troupes américaines qui nous jetaient, depuis leurs camions, des malabars comme des cacahuètes à des singes. Mais le comble est que ce soit des étrangers qui nettoient notre merde, spontanément et bénévolement ! (NDLR : viens pas me tenir un chapitre sur les "bons" et "mauvais" étrangers en fonction de leurs convictions : si c'est sur le net, j'te vire, si c'est dans la rue... fais gaffe).

Les Japonais nettoient le Trocadéro pour relancer le tourisme à Paris

Depuis les attentats, les Japonais boudent la capitale (-22,8%). Anne Hidalgo, la maire PS de Paris et Valérie Pécresse, la président LR de la région, sont même allées au début du mois quelques jours à Tokyo pour vanter les atouts de la capitale et sa région.

http://www.leparisien.fr

branlerie887 (3)

Hier je parlais de pain, que tu jettes joyeusement au nom de la liberté, et je me suis rappelé cette photo qui m'a fait mal au coeur quand je l'ai faite. Symbole d'un passé campagnard paisible, avec son four banal, qui fut détruit avec le village, pendant l'occupation ; dynamité par l'occupant. Parce qu'une troupe de résistants d'origine espagnole aurait trouvé refuge là. La Branlerie ça s'appelle. Un hameau de la taille du mien à peu près ; celui où je suis né. Peut-être même un peu plus petit. Chez nous chaque ferme avait son four, nous en avions un, et très jeune, avec mon grand père dont c'était le royaume consacré, j'ai appris à m'en servir. Aussi, je suis tombé sur un lien ce matin, qui fait le lien entre pain gaspillé et ressources en eau...

Il me semble que ça vaut la peine d'y réfléchir ; à défaut d'écologie, en terme de rentabilité et d'économie déjà... Comme si il n'y avait pas assez de l'arrosage intensif des cultures, certes, mais aussi de tes campings, pelouses, golfs et j'en passe... Pendant que d'autres se battent pour quelques litres...

L'Ethiopie tente de pourvoir aux besoins en eau de ses futurs citadins - Magazine GoodPlanet Info

Wukro (Ethiopie) (AFP) - D'ici 2050, 70 millions d'Éthiopiens vivront en ville, sur une population globale qui avoisinera les 180 millions d'habitants, contre 100 millions actuellement, une croissance démographique qui pose un défi majeur en terme d'hygiène et d'accès à l'eau.

http://www.goodplanet.info

C'est pas toi, tu t'en fous, ça n'arrivera jamais à toi et ces gens n'ont qu'à crever n'est-ce pas ? Suffit de voir comment tu accueilles le moindre réfugié pour se convaincre que c'est le fond de ta pensée. T'as pas encore pigé qu'il n'y a qu'une seule Terre, et que quand ça merde à un bout, ça merde partout. C'est pas avec des y'a qu'à-faut que de réunions informelles, bisarrement tolérées en plein état d'urgence, qu'on en sortira. D'ailleurs, à moins d'efforts colossaux, je me demande si on en sortira...

PAIN ROND 2011