centrale-nucleaire-21835Il y a trente piges, la fin du monde... Ce que je redoutais depuis si longtemps était arrivé et le monde béat gobait les conneries qu'on nous racontait... gobait encore... Qu'il était dur de savoir les choses en ce temps là... Ce samedi là, j'avais passé la journée sous la pluie (Vierzon), en forêt, parce que le muguet commençait déjà à pointer... Après j'étais pendu à ma radio et j'analysais en ayant le sentiment de me faire entuber. Les discours étaient scientifiquement incohérents. Mais nous étions encore des cons, nous les écolos, pour la majorité de la population... Comme le 31 juillet 1977 à Creys-Malville par exemple... Où nous étions une bande de sales gauchistes qui méritions bien qu'on nous tape sur la gueule n'est-ce pas ? Vous tous qui aujourd'hui vous inquiétez, où étiez vous ? Nous avions conscience bien avant Tchernobyl du boulet que représente le nucléaire pour les générations futures.. Parce qu'au delà de cet accident, c'est toute la problématique de cette énergie qui se pose. Même la très conservatrice Radio Notre Dame en prends conscience aujourd'hui, comme en témoigne le pod-cast que je vous ai glané là :

Mais voilà, on continue encore à délirer, à rêver, à faire croire qu'on va maîtriser quelque chose. Orgueil du singe péteux qui se prends pour Atlas alors qu'il n'est qu'un dérisoire fétu. Nous ne sommes pas Atlas, nous sommes les Atlantes, nuance ! Je l'ai dit ailleurs, autrefois. On m'a qualifié de "rêveur" et de "poète" à cause de ça !! Bandes de gnaulus va ! Le délire est au pouvoir. Et on continue à promouvoir notre daube... Et l'imposer aux voisins.

C'est comme pour le "dérèglement climatique" où on se plaît à rêver qu'on va réguler ça avec quelques mesurettes, comme on règle le thermostat du chauffage de la maison ; bandes de couillons !Vous y croyez ? Naïfs va ! C'est une remise en cause structurelle totale de la société à l'échelle mondiale qu'il faudrait ! Pas des amusettes de comptoir de café du commerce ! Depuis 1986 j'ai pris conscience que le dégoût qui m'a saisi en 1977 ; dix ans ne s'étaient pas écoulés ; était fondé et que nous avions perdus. Alors j'ai tout de même participé, à Melun, Paris, et même ici... Mais sans conviction réelle, juste pour avoir la conscience propre... Il est du nucléaire comme des déchets dont ce blog traite ; on ne nettoie pas un désastre planétaire à la petite cuiller. Je continue de témoigner pour l'honneur. J'étais au combat avant vous. La page "une ballade=un déchet" par exemple, est née bien après ce blog ; c'est formidable ce qu'ils font ; mais comme ce n'est pas en coeur de ville et que ce sont des gens bien installés pour la plupart, ils ne subissent pas les mêmes avanies que moi... Ça témoigne d'une certaines prise de conscience. De là à ce que la planète s'y mette...

Ce blog est né un jour de colère... En prolongement de ce que je fais depuis toujours, dans l'ombre, jusqu'à ce que le journal local me mette en lumière. J'ai accepté le jeu parce que l'heure était venue de sortir de l'anonymat discret. Ca n'a pas changé grand chose à la donne de toute façon. Le gaspillage est toujours aussi intense, la production massive de déchets va avec. Société d'abondance où les sirènes du bonheur par les choses est le credo. Idéologie de l'après guerre qu'aucune alternative n'a su endiguer parce que ces rêves utopiques étaient le masque idéalisé d'idéologies totalitaires, et parce que le confort relatif a engendré la paresse intellectuelle.

corne abondance 0047

C'est la conséquence directe de l'intensification de la production de masse de milliers de choses dont nous nous passions autrefois ; en particulier électroniques. Je ne me contente pas de nettoyer des dépôts sauvages ; tout ce qui est réutilisable, je le redirige vers une nouvelle utilisation, à court, moyen ou long terme. Tenez, une de mes dernières trouvailles : une lampe de poche led rechargeable par usb. Jetée à plat et sans chargeur ni cordon, le fait de garder un tas de bordel susceptible de resservir l'a très vite pourvue de ce qui lui manquait. C'est finalement la meilleure lampe de poche que j'aie ! Avec elle, quelques jours plus tôt, une autre, miniature, à lumière bleue. Vachement pratique la nuit quand je repère un tas d'ordures en zone malfamée. Et si vous saviez combien j'ai trouvé de téléphones portables, de pièces d'ordinateurs etc... Tout cela est l'enfant direct du nucléaire. L'obssession gaullienne de posséder la force de frappe a nécessité l'initiation de la filière qui a engendré toute une civilisation malade, à la remorque des grands où nous faisions figure de nabots. Quand j'ai vu les queues pour le dernier Iphone le jours de sa sortie, j'ai eu la confirmation que les fils de pub n'étaient pas prêts d'avoir conscience de l'incidence de nos modes de vie et de leurs comportements. Sans compter ce qu'en plus on nous impose. Autrefois j'étais pote avec mon conseiller bancaire par exemple ; on a même pris un caouah ensemble à une fête où il m'avait invité. Maintenant je ne connais même pas ma conseillère ! On traite tout par internet !!! Je paie mon loyer par internet ; je suis contraint à toutes sortes de démarches par internet. Et quand je fais un courrier papier, il disparait 9 fois sur dix ! Pas d'internet sans nucléaire ; internet qu'on m'a imposé. Comme on éradique les cabines téléphoniques pour contraindre les derniers récalcitrants à avoir un GSM, le plus souvent relié maintenant à internet. Tout est à l'avenant.  Il est un peu tard de s'inquiéter. Et si vous écoutez l'émission que je vous ai mis en lien, peut-être réaliserez vous qu'en fait de maîtrise sur le long terme, c'est plutôt aléatoire.
Tchernobyl, c'était la fin du monde de l'inconscience totale... Restait l'incousiance, depuis il y a eu Fukushima... Mais puisqu'on vous dit que ce n'est pas un accident nucléaire hein ? Juste un gros tremblement de terre ; ce qui n'arrivera jamais chez nous n'est-ce pas ? Amen. Un cerf volant contre deux grosses quéquettes non plus ça n'arrivera jamais. La "force de frappe" non plus ne servira jamais ; amen. Tout est bien dans le meilleur des mondes ; faut faire confiance aux spécialistes comme chantait Léo Ferré, ne dérapez surtout pas on se chargerait de vous pousser dans la merde. Pensez comme il faut, c'est ça la liberté ; la fin du monde est derrière nous. Tout va bien.

Boule NUCLEAIRE 2