bouquet 1909Un joli bouquet pour enjoliver ma carrée ; cent pour cent de fleurs récupérées par brins sur d'autres plus ou moins fanés où il subsistait quelques brins. Un bouquet pour éclairer ma morosité désenchantée ou je brasse les regrets d'avoir perdu force et santé. Avec des Sissi, il n'y en a eu qu'une, on rebâtirait l'Autriche ; comme on mettrait Paris en amphore ; et Sarkozy aurait été duc de Hanovre plutôt que président des Français. On n'aurait pas de pingouin en livrée régnant sur nos grenouilles, et l'Autriche n'aurait pas un figurant élu par défaut, sans pouvoir autre qu'à la marge, dans un pays qui n'a jamais digéré son passé ; témoin Kurt Waldheim ; président fédéral de la République d'Autriche de 1986 à 1992 ; qui n'a pas restauré l'ordre noir dont il rêvait en dépit de tout le papier noirci à ce sujet. Il avait été auparavant secrétaire général des Nations unies de 1972 à 1981, et ça n'a pas révolutionné la face du monde à la logique duquel il a dû se soumettre, entre les griffes des vrais grands qui jonglent avec nos vies. Dans un monde différent, est-ce que l'écologie serait une référence de fonctionnement ? Où tout pareil que maintenant serions nous enfermés dans une logique destructrice ou l’inconscience le dispute à la bêtise ? Christian LABORDE, dans son livre « la Cause des vaches (Rocher) » analyse le processus au niveau de l'agriculture, par exemple. Je l'écoutais hier ou avant-hier, je ne sais plus, sur une radio. Il est parfaitement conscient de la logique infernale imposée à l'agriculture, comme au reste de la production du reste ; à quelques détails de mauvaise foi dictée par l'idéologie qui sous-tends sa démarche. Je ne parle pas ici de son christianisme avéré mais de mouvements qui raisonnent davantage à l'émotionnel qu'au rationnel. Mais globalement on a des idées très proches. A ceci près que je ne crois guère à un retour en arrière.

feu pneus

 

Quand l'idéologie sous-tends la démarche elle vous enferme dans une logique de parti et conduit tout droit à des cages qui sont autant de petites boites, comme le chante si bien Graeme Allwright. Logique idéologique dans laquelle s'enferme actuellement la CGT, qui, pas plus qu'hier, n'a quelque chose à faire des conséquences de ses actions et de la manière de les mener. Combien de précaires vont perdre leur job par manque de carburant ? De transports ? Combien de petites entreprises vont capoter à cause de ça ? Autant de misère, autant de chômage. Ce sera encore plus dramatique si ils poursuivent leur logique de diverger les centrales nucléaires. Avec tous les risques que ça comporte ! Écologiques justement !
Ces gens là nous lançaient, il y a quelques années, avec leurs frères communistes : « 
le nucléaire ou la bougie »... Ils n'ont jamais rien eu à foutre de l'avenir de la planète. J'ai vu qu'ils brûlaient des pneus ; on a condamné sévèrement des paysans et des petites entreprises pour avoir fait ça, enfermés qu'ils étaient dans des processus onéreux et des filières insuffisamment développées.

ADIVALOR - Actualités - Traitement des déchets - EVPP - PPNU

L'actualité du traitement des déchets phytosanitaires, de l'agro-fourniture de décembre 2003 à février 2004.

http://www.adivalor.fr
Une collecte de pneus agricoles à coût raisonnable

L'engagement financier des communautés de communes et l'implication de nombreux professionnels agricoles pour l'organisation ont permis ces collectes. © Chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine En Ille-et-Vilaine, le comité de pilotage chargé de l'organisation de la collecte des pneus déchets a déjà trois services à son actif, pour un coût agriculteur d'environ 70 euros la tonne.

http://www.pleinchamp.com

Mais parce que là c'est la CGT, soi-disant « de gauche », on va tolérer, et c'est le citoyen lambda qui va payer par Trésor interposé, le nettoyage qu'ils n'effectueront pas. La pollution, elle c'est pour tous.
La logique idéologique prévaut sur la rationalité .

 « Quand l'exécutif a recours au 49.3, les députés ont 24 heures pour déposer une motion de censure. Il n'était pas question pour moi de voter une motion de censure de droite. Je me suis dit : que peut-on faire pour exprimer une censure de gauche ? Comme beaucoup de parlementaires, je n'avais pas l'intention de voter le projet de loi et j'étais en désaccord avec le recours au 49.3. » …/...
« Dans ces cas-là, on pèse les risques. Il n'était pas question pour moi de faire tomber le gouvernement pour obtenir pire : la droite. Quand on voit les propositions des candidats à la primaire à droite ! »
Geneviève Gaillard.
Nouvelle République du 24 avril.

 

Raoni

Deux photos pour exprimer toute ma solidarité avec cette démarche et pour une fois ma fierté d'habiter Niort. Ma fierté de notre maire, la dame au mitan, qui a reçu, et soutien, le Cacique Raoni dont je suis solidaire de la cause depuis si longtemps.

http://canaldecharge.canalblog.com

Je l'aimais bien quand elle recevait Raoni, ma députée, mais là elle m'a fait marrer, franchement. Ce manichéisme est le même que celui de la CGT et ses alliés.
Quelque chose est bien parce que c'est « de gauche » (la même logique existe à droite). C'est à cause de ça que trop de suivistes nous trahirent en 1940... Le pacte Germano-soviétique c'était « de gauche », et combien d'autres exemples nauséabonds ? La colonisation par exemple... De la part du « Pays des droits de l'homme ».
Logique infernale, où on veut bien contrer un gouvernement de pingouins, mais en restant dans l'image et l'idéologie pré-formatée dont on se demande ce que sont les valeurs réelles et qui se soucie peu, en réalité, de notre devenir à long terme.

Connaissez vous le Manifeste du Progrès, dont la teneur peut être discutable ; parce qu'au fond, c'est aussi idéologique ; qui énonce dans son dixième point :

« 10) J'accepte que l'on divise l'opinion publique en créant des partis de droite et de gauche qui passeront leur temps à se combattre en me donnant l'impression de faire avancer le système. j'accepte d'ailleurs toutes sortes de divisions possibles, pourvu qu'elles me permettent de focaliser ma colère vers les ennemis désignés dont on agitera le portrait devant mes yeux. »
C'est dans cette analyse que je m'inscrit.

Un lac devenu toxique à cause des smartphones

A 20 minutes en voiture du centre de la ville de Baotou, plus grande cite industrielle de Mongolie intérieure, au nord-ouest de Pékin, se cache un lac toxique. Créé par le barrage d'une rivière, c'est devenu un dépotoir pour les usines productrices de " terres rares ".

http://www.parismatch.com

Pendant qu'on s'enferme dans des péroraisons et des conflits de mots, la planète continue de crever des dégâts collatéraux de nos modes de vie. Il y a quelques jours j'évoquais la sueur et le sang nécessaire à les entretenir. Il y a aussi les impacts irréversibles pour certains, sur une Terre blessée à jamais. J'ai trouvé tout récemment une conséquence de l'indispensable smartphone qu'on nous oblige à détenir depuis la destruction programmée des cabines téléphoniques.
Ce n'est qu'un détail, me direz vous. A moi ça paraît dramatique. Une articulation de plus qui montre que la cacophonie idéologique passe à côté de l'essentiel.
« On » Réclame trois cent balles pour consommer plus ; jeter et gaspiller trop souvent ; inconscient que pour durer, c'est bien autre chose qu'il faudrait. Réinventer le monde et le réenchanter... Mais pour cela faudrait sortir de la logique selon laquelle « le bonheur se résume au confort, à l'amour, au sexe, et la liberté d'assouvissement de tous les désirs, car c'est ce que la publicité me rabâche toute la journée. » (point 12 du Manifeste du Progrès).

CERVEAU _mouton

 

Les saigneurs des agneaux assassinent la poule aux œufs d’argent boursier avec la complicité inconsciente du troupeau de Panurge gangrené par l'encéphalite consumériste, pendant que d'autres n'ont même pas l'essentiel ; y compris chez nous.
Impuissant et désenchanté, c'est pour ça qu'en plus de gratter un peu de quoi survivre, j'ai récolté quelques fleurs pour égayer ma carrée... Elles aussi sont issues de la même logique infernale. La plupart des fleurs sont importées par avion, qui est une énorme source de pollution. J'y reviendrai... Si je peux.

 

COEUR_clou