moutons moi 1621La maison brûle et la bande à Panurge regarde ailleurs, hébétée. La sagesse lui faisait déjà défaut ; maintenant c'est la raison qui fout le camp. Là dessus le troupeau qui ne connaît du dialogue que la colère, la vindicte, l'insulte, et les exactions, est bien à l'unisson de son "gouvernement" de pingouins qui vient, aux dernières nouvelles, de léser gravement le budget de l'écologie. Ministère secondaire entre les paluches de ces empafés, qu'ils soient de droite ou de gauche ; strapontin de la "République" ou ce qu'il en reste, mais qui a (avait) le mérite d'exister et dont on pouvait attendre quelques bricoles au mitan d'un fatras de conneries et redondances plus ou moins impopulaires. Ce n'est pas dans l'état de déliquescence du pays qu'on va aujourd'hui se soucier d'écologie. J'ai souligné les dérapages dans ce domaine des syndicalistes, dont tout le monde se fout, précédemment. Que le bras de fer actuel cache-t-il ? Le ridicule ne tue pas dit-on, j'en suis moins sûr que vous. Il est tout de même comique de voir, qu'en plein État d'Urgence et vigipirate au plus haut niveau, on danse la Ravachole(1) aux quatre coins du pays comme si le drapeau noir flottait sur le Palais des dieux. Pingouin premier se promène et caresse des cuisses, et son second palabre avec le sanhédrin de l'iniquité. Ça donne vraiment l'impression qu'ils sont complices et que les désordres sont espérés pour mieux cacher autre-chose ; ou alors ils ont complètement perdu le contrôle du pays ; la marche normale d'un système à bout de souffle ; et ça ne présage rien de bon(2). La foire aux nullards est ouverte. Celle aux cocus aussi. Pendant ce temps la destruction de notre environnement continue. Suffit pas de porter un bonnet rouge pour être citoyen ! Parce que l'écologie, dont je parle ici, c'est d'abord une affaire de citoyenneté ; et cette dernière n'étouffe pas grand monde ! Il y a les pollutions et destructions inhérentes à nos modes de vie, dont je parle régulièrement ; puis il y a le je m'en foutisme global des brebis bêlantes qui font n'importe quoi de préférence.

Il y a quelques temps je parlais de décharges sauvages de médicaments, lien à l'appui. Là il s'agit de produits dangereux jetés dans la nature, rapporté par le Télégramme... Une goutte d'eau dans le bordel ambiant en réalité !Combien de décharges sauvages ais-je identifiées émanant de petites et moyennes entreprises évacuant leurs déchets pour ne pas subir les coûts de retraitement ? Passe encore quand ce sont quelques planches, tuiles ou gravats ; encore qu'il faut regarder ce que ça contient ; mais ça va beaucoup plus loin et ça n'est su que quand c'est découvert...

Désherbants : des interdictions encore non respectées

Ce n'est qu'en 2019 que les produits phytosanitaires seront interdits pour les particuliers. Mais des interdictions existent déjà, pas toujours respectées. Des espaces totalement " grillés " couleur jaune-orangé, il n'est pas rare d'en voir encore sur les bas-côtés, autour des jardins, au pied d'une clôture...

http://www.lanouvellerepublique.fr

Il y a aussi le beauf moyen qui n'a rien à foutre de rien, empoissonne la terre et l'eau, voire l'air ; pour ce que c'est beau après ! Tout ça au nom de la "propreté"... Y'a même des foutus maniaques : ici à Niort, la précédente municipalité avait renoncé aux intrants du genre herbicides, adopté la binette et le chalumeau.  Des gens que je n'avais jamais vu nettoyer devant chez eux, pas même ramasser une canette ; c'est moi qui le faisait ça ; arrosaient leur trottoirs de produits chimiques quasi au karsher ! Vexés sans doute d'avoir, en plus des odeurs de bagnoles, celles de ces bons produits toxiques.
L'homme est spontanément dégueulasse ; destructeur, brûleur de chandelle par les deux bouts. Dès qu'on en rassemble plus de quatre à un même endroit (et encore, c'est limite), ça fout le bordel, ça dégueulasse tout. J'avais parlé des dégueulasseries des manifestants, nuitdeboutiens et autres contestataires... C'est circonstanciel. Les "Bikers" n'ont pas fait mieux comme j'ai pu le voir sur FB...

Si vous avez assez de puissance pour que ça s'affiche, et un peu le sens du respect, ça va vous plaire ! Comment voulez vous que j'ai une once d'espoir face à de tels ramassis d'abrutis ? Quand l'un ou l'autre de mes voisins m'emmerde avec du boucan qui prétends au titre de musique et/ou conversation même, ou des remugles de pseudo cuisine d'inspiration Pithécantropienne, c'est finalement dérisoire face à tout ce bordel. Y'a que nous qu'on souffre, obligés de vivre calfeutrés en été, à étouffer, parce que les autres l'ont décidés. A l'échelle du pays, de toute façon, c'est une volonté de massacrer, emmerder, détruire et salir. Sinon on n'aurait pas autorisé toutes ces "prides" et autres parades sonores ultra-hardos, mais aussi les "raves" en pleine campagne, qui font plus de dégâts à une seule d'entre elles, que tout ce que peut faire la population d'un département en une année. Ne serais-ce qu'au niveau sonore déjà ! Et après on va faire la morale aux jeunes (et moins jeunes) en leur disant de surtout pas mettre trop fort la musique de leur baladeur (ou peu importe comment ça s'appelle maintenant) dans leur casque ! On se fout de qui là ? Actuellement une batterie portative ça dure pas des plombes en charge. Et ça n'atteint jamais le niveau de décibel d'un sound system ! Cette pollution sonore qui assomme les oiseaux bien plus sûrement que les éoliennes ; les rends fous, incapables de retrouver leurs nids. Qui désoriente les abeilles, les pollinisateurs en tous genres et par conséquent les tues. De cela PERSONNE ne s'inquiète ! Absolument personne. Puisque les écolos eux-mêmes raffolent de ce genre de choses. Je suis une voix dans le désert... Qui ne sera jamais entendue. Borniol tambourine à ma lourde et au fond, c'est pas plus mal. J'en ai marre de toutes ces conneries. La décrépitude est autant au pouvoir sur la planète que dans ma carcasse.

 

lumiere du ciel 5

(1) Parodie anarchiste de la Carmagnole...
(2) En fait il y a aussi de gros troubles sociaux en Espagne (les manifs, très violentes, ont repris ; je le tiens d'espagnols sur place) et Belgique