DSCN2013Un petit matin clair à l'aube quand la ville est encore paisible ; enfin en principe ; tel que je les aime. Quelques martinets virevoltent, les oiseaux chantent. Une voiture de police en tournée est passée un peu plus tôt tandis que je reposais mes jambes et digérais mes émotions sur un banc de la place du temple. Ils m'ont souri, m'ont demandé si ça allait... J'ai prétendu que oui, même si tout était relatif. Dans la mesure où je n'avais subi aucune agression, aucun importun, on peut dire, oui, au fond, hormis mes guiboles et mon moral, ça allait. Parce qu'outre les monceaux de détritus laissés par la fête de la musique ; au mitan desquels, par terre, sur la pelouse, je venais de faire une trouvaille royale, et même deux, j'avais mis la main sur deux ou trois trucs écoeurants.

22 juin (1)

Trouvaille royale ? Ben oui, la voilà ! Sans doute perdu... A moins que... Parce que dix mètres plus loin j'ai trouvé une bouteille de sirop de canne encore pleine au tiers. Mon salaire pour avoir déblayé des canettes des rues adjacentes finalement... Ce n'est pas là l'outrageant. Tout ça c'est commun pour mézigue.

22 juin (9)

 C'est ça qui m'a soufflé ! Quelques dizaines de kg de céréales dans une poubelle. L'ennuis est que ça a 15 ans de péremption !!! Sale dégueulasse. Non, c'est pas récupérable. Mais, attention, restez assis ça vaut mieux et prenez une bonne inspiration : en réalité c'est de l'aide CEE. De la "distribution" pour miséreux ! A une période donc, avant que nous arrivions ici ; à moins que ce ne fut fourgué, puisqu'il faut verser une "participation", périmé ; on filait des trucs potables dans les secours. Et certains bénéficiaires empochaient les produits et les stockaient... Tout ça pour les jeter ensuite, en masse. Je suis tombé sur cette poubelle à un endroit où elle n'aurait pas dû être, oubliée par les éboueurs en fait. J'ai voulu savoir pourquoi elle n'avait pas été ramassée, voilà... Trop vieux, trop sale, a pris l'humidité. Dommage, vraiment dommage... Ce n'est pas la première fois que je vois des coups comme ça...
D'ailleurs une soeur aussi oubliée, ailleurs, contenait une encyclopédie médicale en douze volumes en excellent état. Je l'ai laissée, trop lourd pour moi... Ici, outre Emmaüs, qui revend, il y a une assos qui prends les livres pour les redistribuer gratos... C'est bien tout ce qu'il y a de gratuit ici d'ailleurs, avec les cagoinsses. Enfin pour dire que quand j'entends gémir les masses sur leur pouvoir d'achat de la faute aux étrangers et tout ça, avec de telles images dans mes archives, j'ai envie de mordre.
Je vous invite à visiter mon dernier papier sur Crobardures, à ce propos.

blog_valet-de-trefleB