dessin« Quand il se fut assis sur sa chaise dans l’ombre
Et qu’on eut sur son front fermé le souterrain,
L’œil était dans la tombe et regardait Caïn. »
La conscience
Victor Hugo

dessin 1

Un dessin à la craie sur le bitume de l'allée latérale des halles m'a irrésistiblement évoqué ce poème qu'affectionnait mon grand père qui y voyait l'essence du texte biblique ; la morale essentielle à en tirer.
Je pense pour ma part que le texte de la Genèse est plutôt l'évocation de la rivalité entre nomades et cultivateurs qui se manifeste dès les débuts du néolithique et engendre des conflits entre possédants et possédés. Gens du terroir dominés par des gens venus d'ailleurs et conquérants ; lutte de castes qui se constituent sur ce terreau plus que lutte de classe. Le phénomène s'observe au chalcolithique dans la vallée de l'Indus ; aussi bien qu'au Rwanda ex-Congo Belge entre Tutsis & Hutus, ou dans le croissant fertile aussi bien que chez nous avec l'arrivée des Gaulois. La rivalité s'équilibrait en création de castes où la noblesse revenait à ceux qui dominaient. Caïn résout le probloc par le meurtre, lui. Révolte du paysan contre le pasteur. Le meurtre qui viole l'interdit et à cause duquel sa conscience le poursuit. Nous sommes, lorsque normaux, ainsi faits. C'est comme ça que les criminels les plus endurcis arrivent à avouer, bien des fois. Mon aïeul me disait :
« - Tu auras beau te cacher la vérité, ta conscience te poursuivra toujours ». Il était persuadé que tout homme avait une conscience et que celle-ci était l'âme immortelle dont parlait les religions ; domaine, avec la poésie, dont il était féru.
Quand je vois ce qui se passe dans le monde, je n'en suis plus aussi convaincu. Je pense que l'âme est le propre de quelques élu(e)s et que les autres en sont dépourvus. Conduits par leurs réactions émotionnelles qui relèvent du charnel, et ce peut être le meurtre, comme ce peut être le gaspillage qui réponds à des envies fugaces et éphémères, ou bien du mépris. Mépris pour tout ce qui n'est pas soi et tout, y compris le vivant, est chosifié.
Chosifiée la victime du terroriste.
Chosifié le petit enfant qui se fait écraser par le chauffard.

animaux

ordures

Chosifié le toutou ou le matou que tu t'es procuré à grand frais et que tu jettes sur le bord de la route, comme tout aussi bien tu jettes ta canette sur le trottoir, ou dans la nature, n'importe où...

Les bordures

Nous serions en rase campagne, je parlerais d'accotements, voire de fossés. Mais là, on est déjà en ville, boulevard de l'Europe, et je pense plus facilement au mot bordures. Celles qui ont été fauchées voici quelques jours par les services du département à coups de lame précis et révélateurs.

http://www.lanouvellerepublique.fr
Le vrai impact écologique du Tour de France

Le vélo ne pollue pas ? Détrompez-vous. Dès 2009, Génération Ecologie dénonçait " l'irresponsabilité environnementale des organisateurs du Tour de France ". Ils étaient alors pointés du doigt pour ne pas s'imposer de précautions en matière d'environnement et de pollution. Qu'en est-il en 2016 ?

http://www.consoglobe.com
Environnement : la France montrée du doigt par l'OCDE

L'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), même si elle a décidé de ne plus publier de statistiques d'ici septembre à cause du Brexit qui fausse les analyses et les prévisions, ne se prive pas en revanche de critiquer la France sur ses politiques agricoles, de transport, de gestion de l'eau et des déchets...

http://www.consoglobe.com

Chosifiée la nature que tu dégueulasses à chaque pas que tu fais.
Une grande masse d'homme n'a pas d'âme et réagit en machine hormonale. Par les temps qui courent, la routine est perturbée et ces perturbateurs endocriniens omniprésents qu'on accuse de détraquer la santé, avec raisons, détraquent aussi la faculté de raisonner, les pulsions et les idées. On se retrouve avec des humains choses, persuadés d'agir en pleine possession de leurs moyens, qui font n'importe quoi de préférence, à contre intérêt même, non seulement de l'humanité ; l'égoïsme peut amener à ne s'en point soucier, ma gueule d'abord ; mais d'eux-mêmes.

21 juillet (28)

Face à cela peu de réponses et parfois des réponses d'opérette. Par exemple en matière de recyclage plastique ; on diffuse l'idée que les bouchons ne doivent pas être mêlés aux emballages, et certains prétendent qu'il existe des filières qui les collectent séparément et s'en servent pour payer des fauteuils aux handicapés. J'ai connu la même légende avec les paquets de Gauloises dans mon adolescence. Sauf que j'ai eu des échos de municipalités qui avaient joué le jeu et se sont retrouvées, tant autrefois avec les clops qu'aujourd'hui avec les bouchons, avec des tonnes de matière première dont elles ne savaient que faire. Ces jours derniers j'ai mis la main sur une poubelle jaune (emballages) d'une bonne volonté qui avait ainsi collecté les bouchons. Pris au piège de ne savoir qu'en faire, à la fin il a rempli son container (grand gabarit) jusqu'à la gueule (photo : j'avais pas de recul, on voit même pas les bords).
Je voudrais plus de transparence, moins de hoax et plus de prise de conscience sérieuse dans les réponses que nous apportons à nos nuisances.
Nuisances filles de l'exploitation à outrance de notre biosphère, sans conscience qui n'est pas seulement la ruine de l'âme mais bien celle de la Terre.

La nature subviendra de plus en plus difficilement aux besoins humains

Le Monde | * Mis à jour le | Par Guillaume Krempp Selon les 23 scientifiques internationaux ayant traité statistiquement 2,38 millions de rapports sur l'état de la faune et la flore terrestres, la diversité des espèces a en effet baissé de 15,4 % sur plus de la moitié des terres émergées.

http://www.lemonde.fr

Le Besogneux Caïn s'est révolté contre le coureur de plaine, mais n'a pas fait mieux, et jusque dans la tombe, et sans remords, scie consciencieusement la branche qu'il chevauche en croyant diriger la croissance de l'arbre qui le porte, alors qu'il n'en est qu'un fruit déjà blet, à la merci du moindre courant d'air.

corbeau-mardi (4)