BIBLE (2)Mes déambulations mènent à tout à condition d'en revenir vivant ; les agressions ne sont pas si rares, mais tant que je m'en sors je ne dis rien, parce que je sais trop bien que si on se défend, on risque judiciairement autant, dans ce pays pourri et gangrené, que l'agresseur sinon plus. SURTOUT quand on est un pauvre ère d'ailleurs. Des Cahuzac et consorts se voient menacés de prison pour des crimes sans pardon ; la richesse devrait induire l'honnêteté quand on ne manque de rien ; mais je ne me fais aucun souci pour lui, comme DSK en son temps ; il s'en sortira. Et de toute façon, c'est pas lui, le VIP, qui ira croupir dans une cellule pleine de cafards, aux chiottes sans porte, à six pour deux places. Condition générale du voleur de tablettes de chocolat que les imbéciles ; on m'a fait le coup récemment ; OSENT rebaptiser "prison quatre étoiles" !!! Je voudrais les y voir ! La taule, ça pend au nez du premier venu qui se croit bon citoyen. Le bon citoyen, c'est le premier connard venu qui fait un dépôt sauvage au coin de sa rue. C'est sur l'un d'eux, ou plutôt dessous, parce que j'ai un peu fouillé, que j'ai récupéré le bouquin ci-dessus. C'était le seul qui était sec. J'attends que le reste le soit, si c'est pas enlevé, pour le porter au papier.  Devinez donc ce que c'est ?

DEPOT

Tenez, c'était là, vers sept heure ce matin, y'a un arbre à chat petite taille, déjà là depuis plusieurs jours, et toute une flopée de bouquins, consacrés à l'informatique, au tourisme et au commerce semble-t-il. Tout dans une calligraphie extrême orientale pour la plupart et à laquelle j'entrave que d'chi, mais y'avait des passages en anglais courant alors j'ai un peu pigé. Sauf le bouquin noir qui parle d'autre chose... Ce n'est d'ailleurs pas le seul dépôt gaspillage du jour. On s'est récolté un minuteur en parfait état, une petite valise bleue, une médaille américaine (encore !), une ampoule fluocompacte petit culot fonctionnant parfaitement, et une cocotte en fonte... Vous voyez ? Quand ce n'est pas de la bouffe, c'est autre chose. J'ai d'ailleurs toute une série de photo que je rajouterai à mon album "le restorat" prochainement, assez sidérantes...

Après ça on vient me pleurnicher que les gens n'ont pas d'argent. Je connais nombre d'adresses, ici à Niort, où les résidents jettent jusqu'à cent balles de bouffe par mois ; pas nécessairement récupérable parce que c'est en poubelle ; voire davantage si on ajoute les objets... Je connais même des adresses, peu il est vrai, où c'est cent balles par semaine.J'ai maintes fois évoqué l'idée que le gaspillage n'était pas une question de classe sociale ou de conviction politique ou religieuse, et je le prouve...

BIBLE (1)

BIBLE (3)

Voilà, le bouquin là haut, ben c'est une Bible ! Comme quoi on peut être chrétien et se foutre complètement non seulement de l'écologie, mais aussi du respect de la rue. Je sais une partie importante de la communauté extrême orientale peu soucieuse de ces sujets, non plus que d'hygiène d'ailleurs. J'ai surpris un restaurateur indien ou pakistanais, je ne sais pas trop, hier, à trimballer sa viande dans des cabas de supermarché, à l'air libre, sans respect de la chaîne du froid, directement exposée à la poussière puisqu'il les a posés par terre, sans protection pour la nourriture. Alors qu'il est si simple d'utiliser des glacières souples ou rigide. Tous les orientaux ne procèdent pas ainsi ; Anjali dont j'ai fait de la pub ailleurs, utilise des glacières. C'est moi qui lui ai fournies. Mais le reste de la communauté niortaise ne vaut pas beaucoup mieux. La communauté portugaise préfère remplir les poubelles publiques de ses canettes à leur bar consacré, plutôt que d'avoir un container à verre, et squatte le trottoir avec une terrasse dont la légalité me laisse dubitatif, gênant les piétons. Le problème est que vu le nombre de merdes éparpillées par les niortais gaulois de souche à travers la ville, je ne peux même pas en vouloir aux précédents ! C'est de bonne guerre. Et pour ce qui est d'être chrétien et balancer des livres sacrés en pleine rue, ben j'en ai trouvé en français, en anglais, en arabe... Des objets sacrés aussi. J'ai une collection de chapelets de plusieurs confessions.

notre_dame (6)

Le sacré est la cinquième roue de la charette, et encore, elle est cassée. Ici, la flèche de Notre Dame, comme un sapin de Noël permanent qui s'élance vers le ciel, au faite duquel un coq perché sert de girouette bien utile pour la prévision du temps. Je ne parle pas de foi, tout le monde n'est pas chrétien, mais de patrimoine. Cet édifice, comme les autres religieux de la ville, sont des bijoux d'architecture ; quand ce n'est pas extérieur, c'est intérieur, ou les deux. Franchement, coté respect, ça laisse à désirer. J'ai parlé des poubelles de Notre Dame déjà...

poubelle Notre Dame (2)

poubelle Notre dameElles ont stagné au moins deux mois derrière, à côté de la pelouse ratiboisée qui sert de chiotte à chien officieuse ; la municipalité a bien disposé un distributeur de sacs à crottes, mais peu s'en servent alors que c'est gratos. Et ils sont nombreux ceux qui y mènent leur bête à poils. J'en connais d'ailleurs... Y compris dès qui se prennent pour des bons citoyens, me méprisent, médisent sur mon compte, mais salissent la ville, picolent, et accessoirement travaillent au noir... Je parlais de prison tout à l'heure, et de facilité à y aller pour pas bezef... Hein ? Ils me méprisent... nettoyer des dépôts sauvages, c'est pas du boulot vous comprenez ? C'est juste de la blague, de l'amusement... Si vous saviez le nombre de fois où j'ai le coeur au bord des lèvres... Les ripeurs les ont enfin vidées ce mercredi 14(1), sans doute sur ordre, enfin. Elles sont maintenant alignées comme à la parade... jusqu'à quand ? Le plus marrant est qu'elles sont sensées servir au TGI, à 50 m de là, dans une rue parallèle. Comment donc a fait le TGI pendant tout ce temps ? Et qui a rempli ces poubelles ? Qui les a amenées là et pourquoi ??

poubelle notre dame 1509

Le problème est que coté face, c'est pas beaucoup mieux. Si celles de devant sont vidées régulièrement, elles, disposées là par les habitants alentours, elles stationnent en permanence sur ce terre-plein. C'est vachement engageant pour le touriste. Surtout que les gens triant comme un chien fout sa merde, c'est pas toujours engageant. Mardi soir, l'une d'elles dégueulait des asticots jusque par terre par exemple. Clean !

 

TEMPLE

Il n'y a pas que Notre Dame ; les abords du Temple c'est pas mieux, sur une place en plein centre ville. Un endroit flou, sensé être piéton mais où les bagnoles passent ou stationnent comme elles ont envie. Les poubelles y sont à demeure. Personne n'a eu l'idée, y compris lors de la réfection il y a quelques années, de faire un enclos qui les masqueraient à la vue, au minimum. Là, elles sont à peu près vides, mais il n'est pas rare qu'elles dégueulent. D'ailleurs le dépôt de la rue Dupin ; dont Théophrasque et moi-même nous étions fait l'écho ; il a finalement été nettoyé, et tout a été déposé là... Ça a fini par être enlevé au bout de quelques jours... Les charmes patrimoniaux sont, comme on le voit, extrêmement mis en valeur. J'en viens à croire qu'il y a une volonté de jouer les repoussoirs. Il y a des villes comme ça. Je regardais une vidéo sur Grigny ; le vidéaste montrait des canettes, des ordures à traîner... Il invoquait la misère et la décadence de la cité pour cause. Sauf que chez nous, des coins aussi dégueulasses comme ça, y'en a plein. Je n'évoquerais que la place du roulage par exemple, près de la Poste, ou les buissons florissants plantés y'a à peine quelques années, et les allées, sont, ainsi que les alentours, régulièrement et de façon quasi permanente, jonchés de canettes vides et autres détritus..; Ou nos caniveaux le long des principaux grands axes. Pourtant s'il y a de la misère ici, y'a pas que ça... Les assurances assurent des revenus confortables à une part importante de la population. Le commerce de centre ville est essentiellement orienté vers les gens aisés ; mode, décoration, cafés, restos, geek etc...
Dans un tel contexte, se soucier d'environnement urbain, alors que le niortais ne circule à 80 % qu'en voiture, est la cinquième roue de la charrette. Alors se soucier du sacré, pensez ! Toutes communautés confondues...
Reflet du sentiment nationalement partagé. On commence à penser sacré quand un prêtre se fait égorger, et on en oublie ceux qui ont souffert avec lui, pourtant tout aussi martyrs. la peur, la peur mortelle je l'ai connue dans des circonstances diverses, et en particulier désarmé face à un malabar armé d'un surin... Ça laisse des traces indélébiles ; je vous assure.
Sanctifier Jacques Hamel ce serait non pas voir Satan dans deux crétins manipulés ; nous aussi avons dans le passé tué au nom de Dieu ; mais prendre en compte toute son oeuvre. Il croyait plus en l'homme qu'en Dieu je crois ; il croyait en l'homme néanmoins à cause du Christ. Il croyait en l'homme et ne voulait pas voir que tous, nous sommes Satan et détruisons tout au nom de n'importe quoi. Lui rendre hommage alors que nous salissons ce qu'il avait de plus sacré, comme je viens de le montrer, est assez cavalier. Nous avons tué les assassins, ce qui nous prive de la possibilité d'obtenir la vérité. Et nous continuons de mépriser les valeurs que portait la victime. On me parle des "valeurs chrétiennes", "des valeurs démocratiques" etc...  Pour moi ça passe par le respect des choses et de la planète. Je n'ai pas la force morale d'un Jacques Hamel... Juste encore quelques forces pour dénoncer ce qui me choque. Nous sommes vautrés dans un caniveau charriant nos immondices dont tout rapport au sacré est absent, mais aussi même tout rapport à la simple logique. Mes déambulations mènent à tout à condition d'en revenir vivant, certes, mais surtout psychologiquement intact... et ça, ben je crois que c'est pas gagné...

jacques hamel 3

NDLR : le dernier montage là, est de moi bien sûr.

(1) Finalement les containers ont été emportés ; à 7 h ce vendredi 16 ils n'étaient plus là.