dimanche 18_09 (5)Après l'épisode poubelles, je pensais que le quartier Notre Dame serait peinard quelques temps, en dépit des poubelles qui stationnent devant. Parce que celles du terre plein n'ont pas bougées. Une de mes lectrices m'avait suggéré que celles de l'arrière avaient été otées en raison de la proximité des journées du patrimoine ; parce que ça faisait mauvais genre ; mais pourquoi dans ce cas avoir laissées celles de devant ? L'adjoint à l'environnement m'avait pourtant affirmé qu'il se décarcassait, il y a plusieurs mois de ça, pour faire disparaître les containers ventouses. Ça n'avance pas bien vite sur ce terrain. Vouloir Niort riant est une chose, y arriver autre chose. Pour Notre Dame toutefois, je trouve dommage le peu d'attention qu'on y porte, j'y suis attaché moi, à ce monument. Le portail nord, pas assez mis en valeur à mon sens, et toujours fermé, me fascine tout particulièrement. Remarquable frise en dentelles de pierre. Les anciens artistes cherchaient à transmettre quelque chose que la plupart ont jeté par dessus les moulins ; un message emprunt de sacré qui visait la quintessence des choses. Mais comme il ouvre sur une rue archi-secondaire, personne n'y prête attention, sauf moi, et les vandales qui semblent affectionner ce quartier.

dimanche 18_09 (38)

Une vague de vandalisme majeur a traversé la ville. Poubelles et scooters renversés un peu partout, dans le centre ville, et le plus fou fut rue Bion, précisément où donne le portail dont je parlais. Une voiture couchée sur la tranche, que j'ai découverte vers 6 h du matin. Je n'avais jamais vu un coup pareil me semble-t-il ! Ils étaient costauds ou nombreux les gars ! J'ai eu, dans ma jeunesse, à virer une bagnole qui squattait l'emplacement que nous avions loué pour une benne de chantier. La maréchaussée rechignant à faire son boulot dans l'heure, et nous étions pressés, nous l'avions ripée sur quelques mètres. Nous étions quatre gars solides ; et à l'époque fallait pas m'en promettre, j'étais genre 40 kg portés à l'épaule sans frémir, mais les collègues étaient tous plus athlétiques que moi. Le mal que nous avons eu ! Hors c'était un modèle de ce gabarit à peu près. Je me dis que y'en a qui n'ont rien à faire de leurs dix doigts et de l'énergie à dépenser.

saint_andre_ven13 (2)

 

Portes d'église forcées

C'est la porte latérale droite qui a été forcée probablement au pied-de-biche par un ou plusieurs inconnus qui se sont ensuite introduits à l'intérieur de l'église Saint-André. Deux des portes de l'église Saint-André ont été forcées dans la nuit de samedi à dimanche. L'enquête démarre.

http://www.lanouvellerepublique.fr

 C'est plus tard, à la maison, que j'ai fait le rapprochement avec un autre fait divers. Notre remarquable église saint André a été cambriolée... Sauf qu'à l'analyse je me dis que c'est surtout du vandalisme, que c'est un groupe qui vise surtout à provoquer, par désœuvrement et amusement. Personne n'a rapproché les deux faits. Pourtant il y a un moment déjà que cette bande sévit et sème le désordre. J'ai relevé leurs traces bien des fois.

garage (2)

Deux jours plus tôt, rue Saint Symphorien, j'ai trouvé ouverte une porte d'accès à un garage collectif habituellement fermée. Je me suis demandé si elle n'avait pas été forcée, mais bon, c'est aux usagers à s'en soucier, pas à ma pomme ; sinon je vais encore me prendre des horions. La même nuit aussi, j'ai remis debout plusieurs poubelles et scooters. La même bande ? Par contre, pour la nuit de Saint André, à part deux poubelles, ou trois, je n'ai rien fait parce que j'étais trop malade, du mal à me traîner, et de toute façon, y'en avait trop. Je ne suis pas ressorti depuis. Trop mauvais état. Je me demande si je n'ai pas retapissé la bande... Je ne suis pas sûr. Pas certain du tout de les reconnaître. Et même si c'était le cas, ça servirait à quoi ? Je puis bien déblatérer n'importe quoi, Niort n'en n'a rien à foutre. D'ailleurs quand un niortais vient ici, pour peu que j'ai deux balles à risquer, je prends un billet de jeu tant c'est rare...*=)) Mort de rire
Le vandalisme ordinaire est le pendant d'une société qui a jeté par dessus les moulins les valeurs qui la structuraient au nom d'une illusion de progrès dont le désastre écologique est l'un des fruits vénéneux, mais pas que lui... Tout est lié disaient les anciens sages... S'ils savaient combien ils avaient raison ! Combien je le ressens... L'essence qu'était l'âme du concret s'est évaporée, laissant des calabasses vides, squelette de crânes qui résonnent aux entrechocs des chocs du quotidien en croyant raisonner. L'essence qu'était l'âme du concret s'est évaporée et on n'en n'a plus assez pour faire la route dans l'autre sens.

coquillage 7