jrt eau (3)Complètement cassé, fatigué, les yeux dans le vague, il est dans les cinq plombes du mat', le cul sur le marbre du banc, je broie du vague à l'âme. J'ai marché pour oublier, et finalement j'ai rien oublié parce que malgré que ce ne soit pas jour de poubelles du quartier, j'ai trouvé des merdes à traîner.

Smurfin'Je me sens comme un Schtroumpf qu'aurait perdu sa salsepareille. Le bruit de l'eau me berce. Nous sommes l'anniversaire de Confucius et ce serait un bon jour pour méditer sur le sens de la vie, mais en cette ère sans âme, c'est plutôt le temps des confus qui sucent pour quelques roupies de sansonnet ou une parcelle de pouvoir, ce pouvoir maudit par Louise Michel, La Boétie, Sébastien Faure voire Jésus à l'occasion. Je suis à me dire que je suis con de ramasser ces canettes et poches qui traînent, gratos, tout ça juste en échange de mépris. Mais en même temps, une poche ramassée, c'est toujours une qui n'ira pas étouffer un veau, une tortue ou un poisson. Satané plastique ! Et puis je n'ai pas complètement perdu mon temps pour mon propre compte, puisque dans un de ces dépôts sauvages dont la ville a le secret, j'ai trouvé un paquet non ouvert de biscottes ; plutôt des toasts, mais justement, c'est meilleur.

 

biscottes

 

biscottes 2

 

rocher

 

Délicatement posé sur une boite de chocolats rochers à la liqueur, sur un relais électrique... Pas mal comme coup. La boite de choco, c'est du vice : il en reste UN dedans ! UN SEUL ! L'art du gaspillage volontaire et délibéré ou l'alcoolisme atavique ?

yaourts (2)

 

 

yaourts (1)

 

A dire vrai l'autre jour, c'était encore plus fantasque : une poche sur un banc, à 6 h du matin. Dedans deux yaourts et une banane. Elle je l'ai boulottée de suite *;) Clin d’œil J'avais la dalle.
Comme salaire, finalement, c'est pas si mal. Mais aujourd'hui j'aurais aimé faire un peu mieux, juste histoire de me consoler. Je me dis que je vais rentrer, j'ai les jambes lourdes... Et c'est là que la voix qui guide ma voie éclate ! Enfin, est-ce la même ? Faire autant de barouf pour le peu qui a suivi... Il est vrai que depuis quelques jours je suis à deux doigts de la corde porte bonheur pour qui la récupère ; me tirer de ma torpeur nécessite sans doute le grand jeu. Flashes intermittents qui occultent complètement l'éclairage inutile de la fontaine à cette heure où il n'y a personne ; à part moi, mais moi je ne compte pas. D'ailleurs je m'en passerais ; comme de ce qu'on gaspille de l'énergie pour un jet d'eau en pleine nuit. « On » ( ?? je ne sais pas l'identité) me laisse le choix, mais me précise un parcours bien précis. J'en ai fait une image par capture d'écran et surlignage pour bien montrer que c'était pas si évident, et que fallait du courage tout de même dans mon état.

 

Capture parcourSuivant le sens de mes flèches et le parcours jaune, j'ai suivi encore une fois la trace du petit Poucet. De loin en loin une petite pièce rouge... Je me suis fait 50 cents comme ça ! Cinquante deux très exactement. Dérisoire ? Ouais mon con ! Quand t'as pas une thune, tu verras si c'est dérisoire ! J'ai un ou deux commerçants qui me les reprennent ; ils sont tous contents parce que ça limite leurs pertes de temps à la banque. Paraît qu'au contraire des autres pièces, c'est une vraie galère à obtenir ! Et moi je suis tout content, pour un rouleau ou deux, d'avoir une jolie pièce et en plus le droit de bâfrer l'assiette de présentation*;) Clin d’œil A part ça c'est dérisoire... Comment les gens font-ils pour perdre autant de thunes ? Parce que sur l'année, j'arrive quand même à quelques dizaines d'euros ! Oui, je note sur un calepin : tel jour, 0,10 € ; tel autre jour, 0,07 etc... Je suis TOUJOURS guidé, mais là, ce jour là, ça a été le grand jeu. D'habitude ça se manifeste comme ça pour des choses importantes. Mais je suis en ruine et ne fonctionne plus pareil non plus. Y'a de ça. N'empêche qu'avec ces manifestations,  je me sens comme un mutant. Parce que je vis ça aussi simplement que quand vous allez pisser.Tandis que vous, vous l'habillez de considérations vaseuses ; soit qualifié de folie, de charlatanisme, ou alors de théories occultistes, voire new age, à la mord moi le noeud. Tous ceux qui s'encombrent de grandes théories autour de ça sont souvent des rigolos ou des égarés, parfois des escrocs même. Ils instrumentalisent une capacité naturelle de l'âme comme les politiques instrumentalisent vos sentiments, ressentiments ou humeurs, vous comprenez ? Je me retrouve isolé avec ça et ma manière de le vivre. Ça ne sert pas que sur ce terrain là... Bien d'autres aussi... C'est aussi à cause de ça que je sais depuis un bon bout que le petit robot qu'anticipait Maxime est déjà là ; le meilleur des mondes est servi, le crépuscule des Dieux aussi, en une gigantesque soupe à la grenouille où certaines se croient encore devenir plus grosse que le bœuf avant que le vent et le feu ne les réduisent. Je suis une ruine à gueule de Métèque qui ne sait plus très bien à quoi ça sert ce que je fais. Les écolos auto-proclamés, eux-mêmes, s'empêtrent dans des théories fumeuses au nom de la mode requalifiée progrès. Un exemple à travers les anti-OGM, pas pris au hasard, qui s'opposent à la culture mais en veulent bien à des fins médicales ! José Bové soi-même. Je regrette mes chéri(e)s, mais pour qu'un traitement soit à la portée d'autre chose que des élites telles que Macron et son conseiller transhumaniste Attali, il faut que le matériau soit disponible en grande quantité. Donc produit en grande quantité.Donc soit on s'oppose vraiment, soit on accepte la production à grande échelle. Personnellement, opposé à cette technique pour un tas de raisons ; la première étant l'impact sur la dépendance économique des producteurs, la deuxième sur la biodiversité, et d'autres encore ; j'ai refusé totalement d'y souscrire. Diabétique à 4 grammes à jeun, j'aurais dû être mis sous pompe à insuline. Sept ans que je tiens le coup ! Mon cancer me fait plus de mal que le diabète ;) Quoique lui aussi, je le tiens plus ou moins en respect. Parce que voilà : TOUTES l'insuline du monde est produite à partir de porcs OGM. Je me demande d'ailleurs comment font les musulmans. Je parle dans les pays de cette confession bien sûr ; parce que chez nous on n'a droit qu'aux confessions imaginaires quelles qu'elles soient ; sauf quand elles cirent les pompes des bénéfices boursiers. On vous enrobe ça de qualificatifs genre “laïcité”, “liberté”... Liberté ? Liberté de faire caca où on vous dit de faire. Et vous souscrivez comme un seul homme. Ce n'est pas ma pomme qui vais changer tout ça... Alors oui, je me demande à quoi ça sert ce que je fais. Y compris ramasser des merdes. Il y en a tellement ! Juste à pouvoir dire : “mézigue, je peux ouvrir ma tronche, je ne me contente pas de parlote” Mais je sais que mon chemin, maintenant, est ailleurs... Bientôt...

 

buisson roses_3