vide_4On meuble le vide de murs de vaines paroles inutiles où les mots sont les briques de nos prisons ; on noirci des pages de logorrhées creuses qu'on érige en certitudes quand elle ne sont que folies de têtes désorientées qui se croient sages. On se focalise sur de pseudo solutions aux malheurs qui ne font qu'y rajouter. Pour qui souffre, la chance et le bonheur sont d'infimes moments comme des étincelles qui s'évanouissent dans la nuit ; sauts quantiques dans un océan de monotone douleur où le droit c'est la force imposée de travers par tous ceux qui se croient des droits sur soi pour s'auto-valoriser.
Là, je suis anguille, faute de pouvoir y échapper. Je me faufile dans le piège vos marigots jusqu'à ce que mort s'en suive.

naufrage_3

D'autres se ruent en masse sur vos scories, vous emplissant d'angoisse à l'idée qu'ils voient ce que vous valez vraiment et, comme le chantait Sardou, qu'on vous arrache votre âme pour la jeter aux rats et aux cochons ; in « J'accuse » ; puisque c'est ainsi que vous les voyez, ces naufragés... Vous voyez revenir en boomerang la trique dont vous avez carressé leurs côtes jadis, par le fer, le feu, les chaines de l'esclavage... Vous redoutez qu'ils ne vous fasse ce que vous avez fait aux Aïnous nippons, aux Amérindiens, aux Palestiniens...
A dire vrai, vous en avez autant à notre service. J'ai encore été agressé la semaine dernière, parce que j'étais occupé à sauver des bricoles (quelques kg) gaspillées par l'un d'entre vous. Il m'a traité de voleur et de merdeux. Manque de bol, parce que j'étais parti pour découper des cartons au garage en ville, au départ, j'avais de quoi faire trembler quelques audacieux... Et il m'a vite lâché... Pas perdre de vue qu'ici, y'a un mec qu'a été agressé au 7,65 pour une clop ! D'autres tués à coups de pelle... J'ai pas mal de bol dans mon malheur...

pain mie

recup (5)

recup (6)

tapenade

ENDIVES RECUP2

En avez vous une, seulement, d'âme ? Vous ne vous en souciez plus, n'y croyez plus. Même les « croyants ». Le jour de la pentecôte, des catholiques ont jeté plusieurs kg de nourriture utilisable. Je le sais parce qu'entre calendrier scout et bulletins et journaux chrétiens jetés avec ça, j'avais le choix des preuves. Au lendemain du Ramadan, un musulman a jeté plusieurs kg d'endives (en juin!), melons et raisins (sur place le calendrier des prières de l'UOIF). J'en ai autant en équivalent à l'encontre de communistes, ou n'importe quel brasseur de vent de certitudes dont il habille son néant sans jamais apporter la moindre pierre à l'édifice d'un monde plus juste et durable.

climat juin

On a fait tout un foin du camouflet de Trump à la doctrine du réchauffement ; ce qui fera un bouc émissaire facile lorsque on verra que l'écologie n'était, pour ses promoteurs médiatiques, qu'un argument commercial vide au lieu d'une pratique réelle. Comme la cour des comptes, en matière d'économie, fournit par avance l'argument massue des échecs envisageables de Macron en pointant Hollande qui n'a fait pourtant que suivre la pente initiée il y a quarante-cinq ans au moins, sans innovation notable d'ailleurs impossible tant les structures sont imbriquées à l'échelle planétaire.

pollution (1)

pollution (2)

pollution (3)

pollution (4)

pollution (5)

Pendant ce temps les dégâts de décennies d'inconscience se constatent chaque jour et distillent leur poison... Et c'est autrement plus mortifère que le réchauffement parce que c'est biologiquement que ça touche l'espèce humaine.

pollution (6)

pollution plastique

pollutions (1)

pollutions (2)

Relativement à la dernière image ; j'ai ces jours derniers rapporté en pharmacie encore une fois deux pleins cabas de médicaments récupérés jetés n'importe comment par des inconscients.
Le veau rêve à des lendemains impossibles dont il est incapable de poser même la base tant qu'il consommera des endives en juin et des fraises à Noël emballées sous plastique et se noie vingt mille lieues sous les merdes et se prenant pour Nemo (Celui de Jules Verne).

soleil lumiere_4

A la remorque d'un destin scellé à l'aveuglement centripète, où la déraison tient lieu de cathéchisme au nom d'une pseudo liberté à la remorque de l'envie.
Pour le cas où vous visiteriez avec mépris mon album de récup le restorat ; je ne résiste pas à conclure sur une petite touche d'ironie. Je me suis vu contraint de taper la mangave pour me faire deux balles pour acheter du pain dans une grande surface où j'ai fait une jolie photo à la sauvette. C'est vendu ce qui suit ? Ben oui... Franchement : y'a dix fois mieux dans vos poubelles, ou en fin de marché auprès des surplus de certains vendeurs, et quand on échange quelques bricoles contre des invendus, on nous donne mieux. Pas jeter les fruits abîmés, je veux ! Mais vendre ça, faut être gonflé... mesquinerie quand tu nous tiens...

IMG-20170621-10671