dimanche 17 janvier 2016

Ventouse glauque

 Le manège s'est endormi et c'est le coeur un peu serré que je le regarde comme symbole de mes rêves enfuis d'une enfance où il fut pour moi un luxe très rare et occasionnel ; pas que mes parents n'auraient pas eu les moyens de temps en temps, mais voilà, la première fois j'ai été puni parce que j'ai pas attrapé la queue du Mickey qu'on me tendait, je ne comprenais pas qu'il fallait le faire, la compétition ça n'a jamais été mon truc, c'est génétique ; la punition c'était qu'on n'y retournerait jamais. Ce ne fut pas jamais mais... [Lire la suite]

mercredi 13 janvier 2016

Le monde tel qu'il est

Un couvercle de poubelle à emballage qui baille aux corneilles parce que le conteneur déborde, c'est commun. Mais celui là m'a attiré, et de loin en plus, puisque j'étais de l'autre coté du parking d'en face. Et de traverser en diagonale pour trouver à défaut de la fortune, de quoi égayer mon article. « - Ca n'a strictement rien à foutre dans les emballages » me suis-je dit. Et du coup j'ai embarqué en évitant au mec que sa poubelle soit refusée, en me demandant aussi pourquoi les gens achètent des jolis tableaux ; ils... [Lire la suite]
samedi 9 janvier 2016

Pour une orange, juste une orange

Voilà c'est fini. Nicolas est parti loin dans l'infini ; on a rangé le nez de Cyrano et Colombine redevient Margot, le saltimbanque va se rhabiller, chantait si bien Fugain. Père Labedaine de carnaval, ça me connaît, à l'aube du siècle où je composais au carrefour de l'identité commerciale qu'on a collée au personnage et des racines de la fête, comme je l'avais raconté. Maintenant on veux complètement balayer l'origine, et imposer ce qui s'est déjà largement répandu sur la planète, une imagerie vidée de son contenu, ramenée à... [Lire la suite]
lundi 4 janvier 2016

Désolation

Heureusement qu'il y a des fleurs comme je dis si souvent. Je nous ai fait un petit bouquet avec des fleurs jetées pour égayer un peu notre boui-bouis, dans un vase de récup (ça remonte à pas mal d'années déjà). J'ai refais une virée dehors en dépit de la pluie et la désolation d'après fêtes valait celle des jours précédents. Quand les lumières s'éteignent ça me fait penser à une vieille chanson de Fugain... « …/...Quand s'éteignent les lumières,Quand le théâtreS'arrête de battre,Le coeur de Pierrot s'arrêteQuand meurt la... [Lire la suite]
dimanche 3 janvier 2016

Les cendres de l’Épiphanie

Le ciel pleure sur la médiocrité des lendemains de festivités, il pleut, aux odeurs de dégueulis et de reliefs éparpillés au grès des humeurs. Aujourd'hui c'est pourtant encore fête mais ça reste secondaire, une tradition d'ailleurs décalée puisqu'autrefois l’Épiphanie était le 6 janvier, mais aujourd'hui c'est reporté au premier dimanche qui suit Noël. Pour des raisons de praticité et ne pas ajouter un jour férié sauf pour rapporter aux commerçants. Plus personne ne se soucie de cet événement hautement symbolique . C'est sans... [Lire la suite]
vendredi 11 décembre 2015

Perspective Noël ? Pas si universel

 Déjà à l’horizon se profile l'aube de Noël ; petit matin blafard où les yeux des enfants favorisés brilleront de milles feux émerveillés tandis que leurs parents roteront leur gueule de bois pour ceux du moins qui ne se seront pas emplafonnés sur la route. La consommation, ne faiblira ; et encore les gens qui peuvent iront ailleurs ; que là où elle est entravée par les préfets, au détriment de quantité de petits commerçants qui vont se retrouver acculés tandis que les grandes enseignes en profiteront ; en... [Lire la suite]

lundi 23 novembre 2015

Des éoliennes en Atlantide

Les éoliennes, ces grands oiseaux blancs, qui brassent le vent, me font immanquablement penser à des mouettes sur la mer. Ce n'est pas plus moche qu'une ligne à haute tension et beaucoup moins bruyant qu'une autoroute ou un aéroport qui ont défigurés nos paysages et gâchés la tranquillité de nos campagnes. Les pylônes électriques sont de véritables œuvres d'art en IslandeLes commentaires de ce blog sont modérés. Vous êtes libre de vous exprimer et d'avoir un avis mais en restant courtois et en respectant la législation française.... [Lire la suite]
dimanche 1 novembre 2015

Une poupée fait le trottoir...

Les poupées de minuit Sont de petites femmes Qui vont insouciantes Et cachent dans la nuit Le secret de leur âme Esclaves des baisers On les voit se griser Ce sont des beaux joujoux Qu'on achète une nuit Les poupées de minuit Joujoux d'amour dans des mains inhumaines Se brisent vite et l'on vit certain soir Loulou pâlir et sa beauté de reine Presque flétrie et faisant peine à voir Jo l'a laissé, et dans son coeur de femme Un gros chagrin la mine lentement Ce bel amour c’était toute sa flamme Et maintenant elle rit des serments A... [Lire la suite]
mardi 20 octobre 2015

Sept piges derrière, et devant ?

 Canal Décharge a sept piges aujourd'hui : sept années comme les notes d'une gamme jouée en boucle, sept fausses notes pour dire toujours la même chose ; que le troupeau mène la vie comme une partition mal écrite jouée sur un piano désaccordé, comme un apprenti autodidacte nourri à la pomme de discorde dans laquelle il mord à belles dents de scie musicale grinçante et faussée. sept piges, c'est l'âge de déraison où on choisi la voie des anges ou celle du diable, ou bien on pose son cul et son se demande ce qu'on fout... [Lire la suite]
vendredi 16 octobre 2015

Nuit baroque...

La nuit porte conseil à certains, moi elle tendrait plutôt à jeter le trouble dans ma comprenoire des réalités tangibles, surtout quand je traîne ma besace de blues le long des trottoirs désolés en quête de vestiges méprisés au milieu desquels surgit parfois une miette de bonne fortune pour mes fouilles en faillite. Côté fraîche ça a été la déferlante ; entre le loyer trimestriel du box, le courant auxquel nul n'échappe parce que c'est obligatoire, les impôts locaux, dont ne sont absolument pas exempts les démunis, contrairement... [Lire la suite]