mardi 21 juin 2016

Eructations et flatulences

Coucou ! Qu'il nous a fait lui. Il annonçait tout un bouquet que je suis en train de momifier. Je les offrirais aux gens qui nous donneront des choses qui nous aident à survivre. Parce qu'on dit que c'est quand on le donne que ça porte bonheur. Que ça marche ou pas, j'en sais rien vraiment. Moi, en presque soixante piges, personne ne m'a offert de trèfle à quatre feuilles. Pire, j'ai connu des gens qui croyaient que ça n'existait pas, jusqu'à ce que je leur en refile un ! Je me souviens de la tronche des flics, il y a une dizaine de... [Lire la suite]

mardi 14 juin 2016

Terre bradée... ballon vendu...

Je me demande pourquoi Hollande est allé Lundi à Colombey ? Bon, soit dit entre nous, je préfère ça à fleurir la tombe de Pétain, sans pour autant sombrer dans un manichéïsme primaire. Quelqu'un, sur FB, a écrit : "A propos de F. Hollande, on pourrait reprendre mot pour mot le mot de De Gaulle au sujet d'Albert Lebrun: "Au fond, comme chef de l'État, deux choses lui avaient manqué: qu'il fût un chef ; qu'il y eût un État". Il y a du vrai là dedans. J'ai déjà souligné mon amère impression d'une désintégration majeure... Elle n'a pas... [Lire la suite]
vendredi 10 juin 2016

Un ballon passe et on oubliera tout

Les poètes accordent des mots sur le papier, juste pour la beauté sculptée dans des phrases alambiquées dont le secret n'appartient qu'à celui qui les as tracées. On contemple admiratif ou amusé, sans vraiment regarder au delà du voile de brume qui les enveloppes et on passe à autre chose ; s'il y a un sens caché, c'est la cas du poème mystique ; on s'efforce de l'oublier. Il n'y a que le poète engagé qui arrive à vous intéresser. Il fait dans l'éphémère, un mouvement d'humeur qui sera vite dépassé. Ses mots sont des flèches... [Lire la suite]
dimanche 5 juin 2016

Qui eût cru de telles crues ?

La photo est ratée et c'est dommage ; mais je veux justement lui garder son caractère unique. C'est un souvenir de Seine et Marne qui orne les murs de mes antres successives depuis une trentaine d'années. C'est de la récup' de là bas. Une partie de mon âme est là bas, et avec les crues qui y ont sévi, on se doute que j'ai été particulièrement attentif. Nemours en particulier, ma ville de coeur ; je vivais à Melun mais j'avais beaucoup de contacts et activités sur Nemours. Il me reste des choses qui ne m'ont jamais quittées... Un... [Lire la suite]
vendredi 3 juin 2016

Tapis gris

Pomme de reinette et pomme d'api Tapis tapis rouge Pomme de reinette et pomme d'api Tapis tapis gris... Vous connaissez la comptine ? En ce moment Marianne a plutôt une pomme de rainette sur tapis rouge CGT et sa Gaule sur tapis gris de pluie qui déborde... t'Apis mellifica qui se noie tandis que pleure la Terre qui se débarbouille des insanités et immondices qu'on y a cultivées dans l'espoir de les voir proliférer. A Niort, un cygne, messager des cieux d'Hyperborée, s'est posé place de l’évangéliste le plus mystérieux du... [Lire la suite]
lundi 30 mai 2016

J'ramène ma fraise

Soyons un peu plus léger après mes derniers papiers compliqués : y'a quelqu'un super-gentil qui nous ont donné des fraises ; c'est d'autant plus gentil que la dernière fois qu'on s'est vus je lui ai vraiment pas donné bézef et alors qu'elle me conseillait, pour ma santé, de manger des fruits et particulièrement des fraises et des framboises. Je lui avais dit que je désespérais d'en avoir cette année, et que j'avais de grosses difficultés à ce niveau. Pas les moyens d'acheter... Et on avait eu en tout et pour tout deux petites... [Lire la suite]

dimanche 29 mai 2016

La décrépitude est au pouvoir

La maison brûle et la bande à Panurge regarde ailleurs, hébétée. La sagesse lui faisait déjà défaut ; maintenant c'est la raison qui fout le camp. Là dessus le troupeau qui ne connaît du dialogue que la colère, la vindicte, l'insulte, et les exactions, est bien à l'unisson de son "gouvernement" de pingouins qui vient, aux dernières nouvelles, de léser gravement le budget de l'écologie. Ministère secondaire entre les paluches de ces empafés, qu'ils soient de droite ou de gauche ; strapontin de la "République" ou ce qu'il en reste, mais... [Lire la suite]
vendredi 27 mai 2016

Vivre à crédit, deuxième volet

Mon précédent papier s'est basé sur le fruit du soleil, un concentré de vitamines qui serait, selon certains auteurs, le fruit préféré des français. Possible, je n'en sais rien. Originaire de Malaisie elle serait arrivée chez nous, sous sa forme bigarade au temps des croisades via la Chine transmise par les Perses aux Arabes. C'est dire si son acclimatation sur les pourtours méditerranéens est ancienne. Dans une synthèse graphique choc, j'ai évoqué le temps de l'apartheid où les rêveurs dont j'ai fait partie s'attachaient aux... [Lire la suite]
vendredi 27 mai 2016

Vivre à Crédit ?

Nous avons toujours vécus à crédit dans ce pays. Il fut d'abord sans intérêt, puisqu'on se servait sans rien demander. "Le temps béni des colonies" (Sardou) après celui de la traite. Nous y avons pris des habitudes toujours d'actualité. Le scan là, est le plat verso (4° de couverture) d'un livre de 1954. On présentait ; la pub déjà ; les oranges, comme toutes les autres richesses au demeurant, comme "Françaises" et gogo gobait... Il gobait avec délectation et consommait la production de l'incohérence existant entre l'affirmation des... [Lire la suite]
mercredi 25 mai 2016

L'Idéologie ou la vie

 Un joli bouquet pour enjoliver ma carrée ; cent pour cent de fleurs récupérées par brins sur d'autres plus ou moins fanés où il subsistait quelques brins. Un bouquet pour éclairer ma morosité désenchantée ou je brasse les regrets d'avoir perdu force et santé. Avec des Sissi, il n'y en a eu qu'une, on rebâtirait l'Autriche ; comme on mettrait Paris en amphore ; et Sarkozy aurait été duc de Hanovre plutôt que président des Français. On n'aurait pas de pingouin en livrée régnant sur nos grenouilles, et l'Autriche... [Lire la suite]