lundi 25 juillet 2016

Nocturne liquide

6 h03 ce lundi 25, je viens enfin de remarquer la Lune superbe en son quasi dernier quartier. Y'a des fois je dois avoir les mirettes dans les fouilles mézigue, c'est pas possible autrement. Il est vrai que j'ai eu une longue vadrouille derrière moi cette nuit là. Fallait que je fasse marcher mes guiboles, absolument. Je venais de passer deux jours cloîtré ; tant à cause de mes tripes qui jouaient au con, que parce qu'on est obligés de se barricader malgré la chaleur, à cause du bruit et de l'odeur des gaulois de souche aussi bien que... [Lire la suite]

vendredi 22 juillet 2016

La chose de Caïn

« Quand il se fut assis sur sa chaise dans l’ombreEt qu’on eut sur son front fermé le souterrain,L’œil était dans la tombe et regardait Caïn. » La conscienceVictor Hugo Un dessin à la craie sur le bitume de l'allée latérale des halles m'a irrésistiblement évoqué ce poème qu'affectionnait mon grand père qui y voyait l'essence du texte biblique ; la morale essentielle à en tirer. Je pense pour ma part que le texte de la Genèse est plutôt l'évocation de la rivalité entre nomades et cultivateurs qui se manifeste dès les... [Lire la suite]
lundi 11 juillet 2016

Ce blog hurle dans le néant

44 siècles séparent nos errements modernes des hommes qui édifièrent ici une cité d'échanges, de culte et sans doute une nécropole. Avec des moyens dérisoires. A 2 km de Nieul-sur-l'Autise, camp néolithique de Champ Durand, découvert en 1971, à la faveur d'une prospection archéologique aérienne. La vie sociale était déjà très organisée, depuis longtemps sans doute, et l'homme marquait la terre de ses traces indélébiles, en dépit du naturel, entièrement issu du biotope alentour, plus ou moins loin, des matériaux employés. 16 siècles... [Lire la suite]
dimanche 3 juillet 2016

Les deux visages de la ville

"Niort se parisianise" me suis-je dit en tombant là dessus un petit matin gris place Saint Jean. Ils auraient dû faire la même chose du côté des halles, ça collerait bien dans le décor ; il est vrai que je n'ai guère eu la force d'aller vérifier ; l'autre matin je suis passé tout près, mais j'avais très mal au bide alors je n'ai pas poussé jusque là, laissant les cagoinsses aux maraîchers qui étaient en train d'installer,en cas d'urgence ; préférant me rabattre sur d'autres. J'espère juste que ce ne sera pas comme des tas d'éléments... [Lire la suite]
mardi 28 juin 2016

Un vélo, une grenouille et des moulins à vent

Vieux hibou perché sur un frêne agité par le vent, j'abîme mon regard voilé de regrets sur le rougeoiement des cendres encore chaudes du feu qui brûla mes jeunes années ; à l'ouest un vieux coq à la voix éraillée salue le lever d'une aube grise et blafarde. Celle d'un petit matin désenchanté où les moutons de Panurge en cohue dispersée et confuse seront toujours les artisans instrumentalisés des incendiaires et cuisiniers d'une soupe toujours indigeste. Ma marginalité m'a toujours distanciée du reste de l'humanité même si il fut... [Lire la suite]
mardi 14 juin 2016

Terre bradée... ballon vendu...

Je me demande pourquoi Hollande est allé Lundi à Colombey ? Bon, soit dit entre nous, je préfère ça à fleurir la tombe de Pétain, sans pour autant sombrer dans un manichéïsme primaire. Quelqu'un, sur FB, a écrit : "A propos de F. Hollande, on pourrait reprendre mot pour mot le mot de De Gaulle au sujet d'Albert Lebrun: "Au fond, comme chef de l'État, deux choses lui avaient manqué: qu'il fût un chef ; qu'il y eût un État". Il y a du vrai là dedans. J'ai déjà souligné mon amère impression d'une désintégration majeure... Elle n'a pas... [Lire la suite]

dimanche 5 juin 2016

Qui eût cru de telles crues ?

La photo est ratée et c'est dommage ; mais je veux justement lui garder son caractère unique. C'est un souvenir de Seine et Marne qui orne les murs de mes antres successives depuis une trentaine d'années. C'est de la récup' de là bas. Une partie de mon âme est là bas, et avec les crues qui y ont sévi, on se doute que j'ai été particulièrement attentif. Nemours en particulier, ma ville de coeur ; je vivais à Melun mais j'avais beaucoup de contacts et activités sur Nemours. Il me reste des choses qui ne m'ont jamais quittées... Un... [Lire la suite]
vendredi 27 mai 2016

Vivre à crédit, deuxième volet

Mon précédent papier s'est basé sur le fruit du soleil, un concentré de vitamines qui serait, selon certains auteurs, le fruit préféré des français. Possible, je n'en sais rien. Originaire de Malaisie elle serait arrivée chez nous, sous sa forme bigarade au temps des croisades via la Chine transmise par les Perses aux Arabes. C'est dire si son acclimatation sur les pourtours méditerranéens est ancienne. Dans une synthèse graphique choc, j'ai évoqué le temps de l'apartheid où les rêveurs dont j'ai fait partie s'attachaient aux... [Lire la suite]
vendredi 27 mai 2016

Vivre à Crédit ?

Nous avons toujours vécus à crédit dans ce pays. Il fut d'abord sans intérêt, puisqu'on se servait sans rien demander. "Le temps béni des colonies" (Sardou) après celui de la traite. Nous y avons pris des habitudes toujours d'actualité. Le scan là, est le plat verso (4° de couverture) d'un livre de 1954. On présentait ; la pub déjà ; les oranges, comme toutes les autres richesses au demeurant, comme "Françaises" et gogo gobait... Il gobait avec délectation et consommait la production de l'incohérence existant entre l'affirmation des... [Lire la suite]
mercredi 25 mai 2016

L'Idéologie ou la vie

 Un joli bouquet pour enjoliver ma carrée ; cent pour cent de fleurs récupérées par brins sur d'autres plus ou moins fanés où il subsistait quelques brins. Un bouquet pour éclairer ma morosité désenchantée ou je brasse les regrets d'avoir perdu force et santé. Avec des Sissi, il n'y en a eu qu'une, on rebâtirait l'Autriche ; comme on mettrait Paris en amphore ; et Sarkozy aurait été duc de Hanovre plutôt que président des Français. On n'aurait pas de pingouin en livrée régnant sur nos grenouilles, et l'Autriche... [Lire la suite]