samedi 23 janvier 2016

“Omnes laesus ultima necat”

 Nous avons quelques raisons d'être contents aujourd'hui, et pas des moindres. On nous a donné un beau pain, mais pas seulement, des fromages aussi. Ce n'est pas la seule cause de satisfaction : Pour ma santé, j'avais besoin de stévia pure. Celle au maltitol et autres succédanés courante dans le commerce me fait du mal ; je suis allergique aux excipients pourtant réputés neutres, ça me fait de l'urticaire, qui plus est douloureux, surtout sur les jambes et dans le cuir chevelu. On n'en trouve plus à Niort, de la pure. Les... [Lire la suite]

vendredi 1 août 2014

Changez Niort vous changerez le monde

Encore une machine à nettoyer proprement la matière grise ; quand je vous disais dernièrement dans "Monde immonde qui marine dans sa médiocritude " que j'en trouve autant que de trèfles à quatre feuilles et qu'un curé pourrait en bénir. Il était 18 h 30 je crois quand j'ai pris cette photo jeudi 31... Une autre encore à quelques rues et heures de là (5 h 30 Vendredi 1° août), sans compter dans le quartier voisin un meuble d'angle pour TV ; trop gros, trop lourd... Et bien d'autres choses comme cette desserte à roulettes spécial... [Lire la suite]
jeudi 5 juin 2014

Araignée du désespoir...

A Gauche... Au pied Ou dessus.. C'est la même merde,  plus sale que mon cul si je le lavais pas pendant 8 jours, voire 15... A part mettre un peu d'ordre, que voulez vous que je fasse ici ? La laine est toute ratouillée par la pluie, faudrait que ça sèche mais en plus ça doit être sale, faudrait la laver. Ca m'a fait mal au coeur parce qu'il y avait, il y a quelques années ; je ne sais pas si ça existe encore ; un atelier tricot au Secours Catholique. Je connaissais une dame qui en faisait partie. Une pauvresse que j'ai... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 04:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
mardi 6 août 2013

Un peu d'humour les temps sont durs

Dans quelques temps je reviendrai à ma vieille marmotte la foire au gaspi, à faire pâlir un macchabée en attendant marrons nous un chouïa ; pas au détiment de cette enseigne, qui se serait bien passé de la vacherie je gage, mais du quidam qui s'est foutu de leur gueule dans les grandes largeurs. Voilà, j'explique : j'arrive en réalité de la barrière à gauche au fond là. Normalement je n'ai pas à passer là, et en plus ce n'est pas ma route pour aller chez moi depuis la Place Georges Renon où j'étais allé faire quelques jolies... [Lire la suite]