mercredi 6 avril 2016

Dictature de pub

Il y eut la réclame comme on l'appelait. Certains y voient une différence ; moi pas. Elle était à l'image de son époque (mon illustration ; annonces de presse de1924), à l'image des moyens techniques et de la manière de penser le monde par ceux qui le menaient par le bout du nez. Les journaux comptaient des poignées de pages d'annonces, et les articles en étaient pavés. On n'en n'était quand même pas,  comme maintenant, à se faire perfidement la réflexion qu'il y avait encore trop d'info entre les pubs parce que les... [Lire la suite]

lundi 8 février 2016

l'extinction du dernier singe

Béni soit le pain qui vient du Ciel et ceux qui l'ont fait . L'occidental ne sait plus la préciosité universelle du pain et faut pas le contrarier là dessus. Je dis universelle parce que sous toutes les latitudes on a fait du pain, avec toutes sortes de céréales, et ça ne ressemblait pas nécessairement à la baguette parisienne. Pendant longtemps il fut azyme ou galette à peine levée. Ancêtre de la pizza, de la galette, ou comme ce qu'on nous a donné ce we ; des naans indiens. Ça et un plat de céréales et croquettes soja. C'est... [Lire la suite]
dimanche 4 mai 2014

Faut pas s'en faire, qu'importe l'avenir ?

Notre cité réserve des surprises, vous le savez si vous venez ici régulièrement, mais parfois ça confine au débile, parfois à l'extraordinaire ou l'incompréhenssible. Je louvoyais dans les ruelles secondaires quand, en un point d'apport citoyen (le spectacle là est dérisoire par rapport à certains jours) j'avisais ce que je pris d'abord pour une barre de fer debout dans l'encoignure. Je l'ai prise en me disant que je la mettrais à la ferraille prochainement, où, si je venais à disparaître, elle y ira avec le reste du stock parce que... [Lire la suite]
dimanche 19 janvier 2014

Le sapin, ses ruines et la continuité...

C'est dans le Hall des mal portants que j'ai déniché un des derniers roi des forêts debout et couronné en ce temps où on tire les monarques tandis que notre monarque lui, se tire en douce quelques "douceurs" clandestines. L’hôpital est un raccourci pratique entre deux quartiers, ce qui explique mon passage par là. Il y en aurait un autre à la préfecture m'a-t-on dit, sans doute pas pour longtemps. Ici on s'empresse très vite de faire disparaître le moindre vestige de la rencontre éphémère du Ciel et de la Terre. J'ai même remarqué... [Lire la suite]